Après avoir utilisé des ondes de choc pour fragmenter les calculs rénaux, les médicaments appelés alpha-bloquants aident-ils à se débarrasser des fragments de calculs ?

Qu'est-ce qu'un calcul rénal ?

Les déchets présents dans le sang peuvent parfois former des cristaux qui s'accumulent à l'intérieur des reins. Ces derniers peuvent s'accumuler au fil du temps pour former une masse dure semblable à une pierre, appelée calcul rénal.

Les calculs rénaux peuvent se développer dans les deux reins, en particulier chez les personnes souffrant de certaines maladies ou qui prennent certains médicaments, ou si les gens ne boivent pas assez d'eau ou de liquides. Les calculs peuvent provoquer de fortes douleurs, de la fièvre et une infection rénale s'ils bloquent l'uretère.

Traitements des calculs rénaux

La plupart des calculs sont suffisamment petits pour être évacués dans l'urine : boire beaucoup d'eau et d'autres liquides vous aidera. Les gros calculs rénaux peuvent être trop gros pour être évacués naturellement et sont généralement enlevés par chirurgie.

La lithotripsie par ondes de choc est un moyen non chirurgical de traiter les calculs rénaux ou urétéraux. Des ondes sonores de haute énergie sont appliquées à l'extérieur du corps pour fragmenter les calculs rénaux en plus petits morceaux. Après un traitement par ondes de choc, des médicaments appelés alpha-bloquants sont parfois administrés pour aider les fragments de pierre à s'excréter naturellement.

Les alpha-bloquants agissent en relaxant les muscles et en aidant à maintenir les vaisseaux sanguins ouverts. Ils sont généralement utilisés pour traiter l'hypertension et les problèmes de rétention et d’évacuation de l'urine chez les hommes qui ont une prostate hypertrophiée. Les alpha-bloquants pourraient détendre le muscle des uretères, ce qui pourrait aider à se débarrasser des calculs et fragments rénaux.

Pourquoi nous avons réalisé cette revue Cochrane ?

Nous voulions savoir comment les alpha-bloquants agissent pour aider les fragments de calculs rénaux à être évacués par l'urine. Nous voulions également nous renseigner sur les effets indésirables potentiels qui pourraient être associés aux alpha-bloquants.

Comment avons-nous procédé ?

Nous avons recherché des études sur l'administration d'alpha-bloquants aux adultes, après un traitement par ondes de choc, pour éliminer les fragments de calculs rénaux.

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés, dans lesquelles les traitements que les personnes recevaient étaient décidés au hasard, car ces études donnent généralement les données probantes les plus fiables des effets d'un traitement.

Date de recherche : nous avons inclus les données probantes publiées jusqu'au 27 février 2020.

Ce que nous avons trouvé

Nous avons trouvé 40 études dont 4793 personnes qui ont reçu un traitement par ondes de choc pour fragmenter leurs calculs rénaux. La plupart des études ont été réalisées en Asie ; certaines l'ont été en Europe, en Afrique et en Amérique du Sud. La plupart des études n'ont pas rapporté leurs sources de financement.

Les études ont comparé l'administration d'un alpha-bloquant à un traitement placebo (simulé) ou aux soins habituels (pouvant inclure des antibiotiques, des analgésiques et des liquides administrés par voie orale ou par perfusion).

La tamsulosine était l'alpha-bloquant le plus couramment étudié ; les autres étaient la silodosine, la doxazosine, la térazosine et l'alfuzosine.

Quels sont les résultats de notre revue ?

Par rapport aux soins habituels ou à un traitement placebo, les alpha-bloquants pourraient :

éliminer les calculs rénaux chez plus de personnes : chez 111 personnes de plus pour 1000 personnes traitées (36 études) ;

de dégager les pierres plus rapidement : de près de quatre jours (14 études) ;

réduire la nécessité de traitements supplémentaires pour éliminer les pierres : 32 personnes de moins pour 1000 personnes traitées (12 études)

causer moins d'effets indésirables : affectant 103 personnes de moins pour 1000 personnes traitées (sept études).

La plupart des effets indésirables étaient des visites d'urgence dans les hôpitaux, et des personnes retournant à l'hôpital pour des problèmes liés au calcul rénal. Les effets indésirables étaient plus fréquents chez les personnes ayant reçu les soins habituels ou un traitement placebo que chez les personnes ayant reçu des alpha-bloquants.

Aucune des études ne s'est penchée sur la qualité de vie (bien-être) des personnes.

Quelle est la fiabilité de ces résultats ?

Nous ne sommes pas certains de ces résultats car ils sont basés sur des études dans lesquelles la manière dont les personnes ont été choisies pour participer n'était pas claire ; il n'était pas clair si les résultats étaient entièrement rapportés ; certains résultats étaient incohérents et dans certaines études, les résultats variaient largement. Nos résultats sont susceptibles de changer si de nouvelles données probantes sont disponibles.

Conclusions

L'administration d'un alpha-bloquant après un traitement par ondes de choc pour fragmenter les calculs rénaux pourrait éliminer les fragments plus rapidement, chez un plus grand nombre de personnes, et réduire la nécessité de traitements supplémentaires. Les alpha-bloquants pourraient causer moins d'effets indésirables que les soins habituels ou un placebo.

Conclusions des auteurs: 

Sur la base de données probantes d’un niveau de confiance faible, le traitement adjuvant par alpha-bloquant après une lithotripsie par ondes de choc en plus des soins habituels pourrait entraîner une meilleure élimination des calculs, moins de besoins en traitements auxiliaires, moins d'événements indésirables majeurs et un temps d'élimination des calculs réduit par rapport aux soins habituels seuls. Nous n'avons pas trouvé de données probantes concernant la qualité de vie. Le faible niveau de confiance des données probantes signifie que notre confiance dans l'estimation de l'effet est limitée ; l'effet réel pourrait être sensiblement différent de l'estimation de l'effet.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La lithotripsie par ondes de choc (LOC) est une méthode largement utilisée pour traiter les calculs rénaux et urétéraux. Cette méthode fragmente les calculs en plus petits morceaux qui peuvent ensuite passer spontanément dans l'uretère et dans la vessie. Les alpha-bloquants pourraient aider à favoriser le passage des fragments de pierre, mais leur efficacité reste incertaine.

Objectifs: 

Évaluer les effets des alpha-bloquants en tant que traitement médical expulsif adjuvant en plus des soins habituels par rapport au placebo et aux soins habituels ou aux soins habituels seuls chez les adultes subissant une lithotripsie par ondes de choc pour des calculs rénaux ou urétéraux.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche documentaire exhaustive dans la Bibliothèque Cochrane, la Base de données Cochrane sur les revues systématiques (Cochrane Database of Systematic Reviews), MEDLINE, Embase, plusieurs registres d'essais cliniques et la littérature grise pour les études publiées et non publiées, quelle que soit la langue. La date de la dernière recherche était le 27 février 2020.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés sur des adultes subissant une LOC. Les participants au groupe d'intervention devaient avoir reçu un alpha-bloquant comme thérapie médicale expulsive adjuvante en plus des soins habituels. Pour le groupe de comparaison, nous avons pris en compte les études dans lesquelles les participants ont reçu un placebo.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné indépendamment les études à inclure/exclure, et ont procédé à l'abstraction des données et à l'évaluation du risque de biais. Nous avons effectué une méta-analyse des critères de jugement dichotomiques et continus identifiés à l'aide de RevManWeb selon les méthodes Cochrane en utilisant un modèle à effets aléatoires. Nous avons jugé le niveau de confiance des données probantes pour chaque critère de jugement en utilisant GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 40 études avec 4 793 participants randomisés pour les soins habituels et un alpha-bloquant par rapport aux soins habituels seuls. Seules quatre études ont été contrôlées par placebo. L'âge moyen des participants était de 28,6 à 56,8 ans et la taille moyenne des pierres avant le LOC était de 7,1 mm à 13,2 mm. L'alpha-bloquant le plus utilisé était la tamsulosine ; les autres étaient la silodosine, la doxazosine, la térazosine et l'alfuzosine.

Les alpha-bloquants pourraient améliorer l'élimination des fragments de pierre après le LOC (risque relatif (RR) 1,16, intervalle de confiance (IC) à 95% 1,09 à 1,23 ; I² = 78% ; études = 36 ; participants = 4084 ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Sur la base du taux d'élimination des pierres de 69,3% observé dans le groupe témoin, un alpha-bloquant pourrait augmenter l'élimination des pierres à 80,4%. Cela correspond à 111 participants de plus (62 de plus à 159 de plus) pour 1000 personnes qui ont nettoyé leurs fragments de pierre.

Les alpha-bloquants pourraient réduire la nécessité de traitements auxiliaires après une LOC (RR 0,67, IC à 95% 0,45 à 1,00 ; I² = 16 % ; études = 12 ; participants = 1251 ; données probantes d’un niveau de confiance faible), mais comprennent également la possibilité d'un effet nul. Sur la base d'un taux de traitements auxiliaires dans le volet des soins habituels de 9,7 %, les alpha-bloquants pourraient ramener ce taux à 6,5 %. Cela correspond à 32 participants de moins (53 de moins à 0 de moins) pour 1000 personnes qui suivent des traitements auxiliaires.

Les alpha-bloquants pourraient réduire les événements indésirables majeurs (RR 0,60, IC à 95% 0,46 à 0,80 ; I² = 0 % ; études = 7 ; participants = 747 ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Des événements indésirables majeurs sont survenus chez 25,8 % des participants du groupe de soins habituels ; les alpha-bloquants réduiraient ce chiffre à 15,5 %. Cela correspond à 103 (139 de moins à 52 de moins) événements indésirables majeurs pour 1000 avec un traitement par alpha-bloquant. Aucun des événements indésirables majeurs signalés ne semblait être lié à l’utilisation de médicaments ; la plupart étaient des passages aux urgences ou des réhospitalisations.

Les alpha-bloquants pourraient réduire le temps d'élimination des pierres en quelques jours (différence moyenne (DM) -3,74, IC à 95% -5,25 à -2,23 ; I² = 86 % ; études = 14 ; participants = 1790 ; données probantes d’un niveau de confiance faible). Nous n'avons pas trouvé de données probantes pour le critère de jugement de la qualité de vie.

Pour les critères de jugement pour lesquels nous avons pu effectuer des analyses de sous-groupes, nous n'avons pas trouvé de données probantes indiquant une interaction avec l'emplacement de la pierre, la taille de la pierre ou le type d'alpha-bloquant. Nous n'avons pas pu effectuer une analyse par type de lithotripteur. Les résultats sont également restés largement inchangés lorsque les analyses se sont limitées aux études contrôlées par placebo et à celles dans lesquelles les participants n'ont explicitement reçu qu'une seule séance de LOC.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Melanie Kappel et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.