Corticostéroïdes pour les enfants atteints d'arthrite septique

Les chercheurs ont examiné les effets des corticostéroïdes administrés en plus des antibiotiques aux enfants atteints d'arthrite septique. Les données probantes ont été recherchées jusqu'en avril 2018. Après avoir cherché toutes les études pertinentes, les chercheurs ont trouvé deux études portant sur 149 enfants. Ces études ont été menées chez des enfants hospitalisés ayant un système immunitaire normal, âgés de trois mois à 18 ans, vivant au Costa Rica et en Israël. Le suivi le plus long était d'un an. Les conclusions des chercheurs sont résumées ci-dessous.

Qu'est-ce que l'arthrite septique et que sont les corticostéroïdes ?

L'arthrite septique, qui est plus fréquente chez les enfants, est une maladie grave causée par des bactéries qui infectent les articulations. Les patients sont habituellement traités avec des antibiotiques, mais une inflammation secondaire peut détruire l'articulation et réduire sa capacité à fonctionner normalement. Les corticostéroïdes sont un groupe de médicaments ayant des propriétés anti-inflammatoires. Les corticostéroïdes peuvent réduire les conséquences de l'inflammation dans les articulations.

Pour les enfants atteints d'arthrite septique qui prennent des antibiotiques comparativement au placebo (faux médicament)

1. Les corticostéroïdes peuvent réduire la douleur dans les articulations touchées après un an de suivi

2. Les corticostéroïdes peuvent améliorer la fonction normale des articulations touchées après un an de suivi

3. Les corticostéroïdes peuvent réduire le nombre de jours de traitement antibiotique par voie intraveineuse nécessaires

4. Les corticostéroïdes peuvent avoir peu ou pas d'effet sur les effets indésirables totaux ou graves

Nous ne disposons pas d'information sur les effets des corticostéroïdes sur les activités de la vie quotidienne.

Qu'arrive-t-il aux enfants atteints d'arthrite septique qui prennent des corticostéroïdes en plus des antibiotiques ?

Absence de douleur

1. 24 enfants de plus sur 100 ont ressenti une absence de douleur après 12 mois avec des corticostéroïdes (amélioration absolue de 24 %)

2. 96 enfants sur 100 ont ressenti une absence de douleur comparativement à 72 enfants sur 100 qui ont pris un placebo

Activités de la vie quotidienne

Les études incluses n'ont pas fait état de ce critère de jugement.

Fonction physique articulaire normale

1. 24 enfants de plus sur 100 qui ont reçu des corticostéroïdes présentaient un fonctionnement normal de l'articulation après 12 mois (amélioration absolue de 24 %)

2. 98 enfants sur 100 ont ressenti une absence de douleur comparativement à 74 enfants sur 100 qui ont reçu un placebo

Nombre de jours de traitement antibiotique par voie intraveineuse

1. Les enfants qui ont reçu des corticostéroïdes comparativement au placebo ont eu 2,77 jours de moins de traitement antibiotique par voie intraveineuse

2. Les enfants qui ont reçu des corticostéroïdes ont eu 8,09 jours de traitement antibiotique par voie intraveineuse

3. Les enfants qui ont reçu le placebo ont eu 10,86 jours de traitement antibiotique par voie intraveineuse

Durée du séjour à l'hôpital

1. Nous ne savons pas si les corticostéroïdes ont eu un effet sur la durée du séjour à l'hôpital parce que les données probantes étaient de très faible qualité

Effets indésirables totaux ou graves

1. Aucun des patients traités par corticostéroïdes n'a signalé d'effets indésirables à 12 mois

Qualité des données probantes

Dans l'ensemble, ces études ont fourni des données de faible qualité en raison du petit nombre de participants à l'étude et de problèmes concernant la conception de l'étude. Les données sur la durée du séjour à l'hôpital étaient de très faible qualité, car elles n'étaient pas clairement rapportées.

Conclusions des auteurs: 

Les données probantes sur les corticostéroïdes comme traitement d'appoint chez les enfants atteints d'arthrite septique sont de faible qualité et sont tirées des résultats de deux essais (N = 149). Les corticostéroïdes peuvent augmenter la proportion de patients sans douleur et la proportion de patients dont la fonction de l'articulation atteinte est normale à 12 mois, et peuvent également réduire le nombre de jours de traitement antibiotique. Cependant, nous ne pouvons pas tirer de conclusions solides à partir des résultats de ces essais. Des essais cliniques randomisés supplémentaires sur des enfants avec des critères de jugement pertinents sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'arthrite septique est une infection aiguë des articulations caractérisée par une érosion autour de l’articulation. C'est la maladie des articulations non dégénérative la plus courante dans les pays en développement. La population la plus vulnérable à l'arthrite septique comprend les nourrissons et les enfants d'âge préscolaire, surtout les garçons. L'arthrite septique affecte de façon disproportionnée les populations de faible statut socioéconomique. Les corticostéroïdes systémiques et l'antibiothérapie peuvent être bénéfiques pour le traitement de l'arthrite septique. Même si l'infection de l’articulation est éradiquée par un traitement antibiotique, le processus inflammatoire peut produire des lésions articulaires résiduelles et des séquelles.

Objectifs: 

Déterminer les avantages et les inconvénients des corticostéroïdes comme traitement d'appoint chez les enfants atteints d'arthrite septique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait une recherche dans MEDLINE, Embase, le Registre Central des Essais Contrôlés Cochrane (CENTRAL), dans la Bibliothèque Cochrane, dans la Latin American Caribbean Health Sciences Literature (LILACS), sur le portail des essais cliniques de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) (www.who.int/ictrp/en/), dans ClinicalTrials.gov (www.ClinicalTrials.gov) et dans Google Scholar. Nous avons effectué des recherches dans toutes les bases de données depuis leur création jusqu'au 17 avril 2018, sans restriction quant à la langue de publication.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) avec des patients âgés de deux mois à 18 ans ayant reçu un diagnostic d'arthrite septique et recevant des corticostéroïdes en plus d'une antibiothérapie ou comme adjuvant à d'autres traitements comme le drainage chirurgical, la ponction intra-articulaire, l'irrigation arthroscopique, ou le débridement.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué de façon indépendante l’éligibilité, l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais. Nous avons considéré comme principaux critères de jugement la présence de douleur, les activités de la vie quotidienne, la fonction normale des articulations, les jours de traitement antibiotique, la durée du séjour à l'hôpital et le nombre d'événements indésirables totaux et graves. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard de Cochrane. Nous avons évalué les preuves en utilisant le système GRADE (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation) et créé un tableau « Résumé des résultats ».

Résultats principaux: 

Nous avons inclus deux ECR portant sur un total de 149 enfants âgés de trois mois à 18 ans qui recevaient des antibiotiques pour l'arthrite septique. Les articulations les plus souvent touchées étaient les hanches et les genoux. Ces études ont été réalisées au Costa Rica et en Israël. Dans les deux études, la dexaméthasone administrée par voie intraveineuse (de 0,15 à 0,2 mg/kg/dose toutes les six à huit heures pendant quatre jours) était le corticostéroïde et le comparateur était le placebo. Les essais ont exclu les patients présentant un degré quelconque d'immunodéficience ou d'immunosuppression. Le suivi le plus long était d'un an. Les essais n'ont pas fait état des activités de la vie quotidienne ni de la durée du séjour à l'hôpital. Les deux études ont utilisé des processus adéquats pour la randomisation, la dissimulation de l'attribution et l'insu, et les auteurs de l'étude ont jugé que le risque de biais de sélection et de performance était faible. Les pertes de suivi ont été importantes dans les deux études, et nous avons jugé qu'elles présentaient un risque élevé de biais d'attrition et de rapport sélectif des résultats. Nous avons classé tous les résultats comme étant de faible qualité en raison de problèmes concernant les limites et l'imprécision de l'étude.

Le risque relatif (RR) pour l'absence de douleur à 12 mois de suivi était de 1,33, favorisant les corticostéroïdes (intervalle de confiance à 95 % (IC) 1,03 à 1,72 ; P = 0,03 ; nombre de sujets à traiter pour un résultat bénéfique additionnel (NSTB) = 13, IC à 95 % 6 à 139 ; différence absolue de risque 24%, IC à 95% 5% à 43%).

Le RR pour la fonction normale de l'articulation atteinte à 12 mois de suivi était de 1,32, favorisant les corticostéroïdes (IC à 95 % : 1,12 à 1,57 ; P = 0,001 ; NSTB = 13 ; IC à 95 % : 7 à 33 ; différence absolue de risque : 24 % ; IC à 95 % : 11 à 37 %).

Nous avons constaté une réduction du nombre de jours d'antibiothérapie intraveineuse favorisant les corticostéroïdes (différence moyenne (DM) de -2,77, IC à 95 % -4,16 à -1,39) selon deux essais avec 149 participants.

Les chercheurs n'ont pas rapporte d’informations sur la durée du séjour à l'hôpital. Un essai (49 participants) a rapporté que le traitement par la dexaméthasone était associé à une durée plus courte d'antibiothérapie intraveineuse, ce qui a entraîné une hospitalisation plus courte, et bien que la durée de l'hospitalisation ait été un critère de jugement principal de l'étude, ses auteurs n'ont fourni aucune donnée sur la durée de l'hospitalisation. Nous avons abaissé la qualité d'un niveau pour des problèmes concernant les limites de l'étude (risque élevé de biais d'attrition et de rapport sélectif), et d'un autre niveau pour l'imprécision.

Dans un essai de 49 participants, les chercheurs ont suivi 29 enfants pendant 12 mois et les parents ont signalé qu'aucun enfant n'avait présenté d'effets indésirables de l'intervention.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Alan Delgadillo Gutierrez et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.