Interventions de sevrage tabagique pour les personnes atteintes d'un cancer du poumon

Contexte

Le cancer du poumon est la cause la plus fréquente de décès par cancer dans le monde. Le tabagisme constitue le plus important facteur de risque de cancer du poumon. La plupart des personnes atteintes d'un cancer du poumon sont encore des fumeurs actifs au moment du diagnostic ou rechutent fréquemment (recommencent) après avoir cessé de fumer. Cesser de fumer est le moyen le plus efficace pour les fumeurs de réduire le risque de décès prématuré et d'invalidité. Les interventions de sevrage tabagique peuvent être divisées en interventions psychosociales (méthodes qui n'utilisent pas de médicaments, comme les conseils et le soutien) et pharmacologiques (médicaments, comme les patch à la nicotine). Les traitements comportementaux (méthodes qui modifient le comportement d'une personne) et pharmacologiques paraissent être complémentaires et améliorer les chances de maintenir l'abstinence sur le long terme de façon indépendante. Cesser de fumer après un diagnostic de cancer du poumon pourrait être associé à une diminution de la mortalité (décès), des complications postopératoires, de la récurrence et de l'incidence d’un deuxième cancer du poumon primitif, et à une plus grande efficacité du traitement et une meilleure qualité de vie. Les interventions de sevrage tabagique jouent un rôle important dans la prise en charge des personnes atteintes de cancer. Les fumeurs actuels et les anciens fumeurs, en particulier les personnes atteintes d'un cancer du poumon, devraient être encouragés à cesser de fumer. Cependant, les effets de tout type de programme de sevrage tabagique pour les personnes atteintes d'un cancer du poumon ne sont pas clairs.

Problématique de la revue

Notre objectif était de déterminer l'efficacité de tout type de programme de sevrage tabagique pour les personnes atteintes d'un cancer du poumon.

Résultats principaux

Nous avons consulté les bases de données médicales jusqu'au 22 décembre 2018 et d'autres sites Web jusqu'au 30 décembre 2018. Nous n'avons trouvé aucun essai contrôlé randomisé (études cliniques où des personnes sont réparties au hasard dans un ou plusieurs groupes de traitement) à inclure. Nous avons trouvé quatre essais en cours à inclure lorsque les données seront disponibles. À l'heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de conclure si les interventions de sevrage tabagique sont efficaces pour les personnes atteintes du cancer du poumon et si une méthode est plus efficace qu'une autre. Les personnes atteintes d'un cancer du poumon devraient être encouragées à cesser de fumer et recevoir de l'aide pour cesser de fumer, mais nous ne pouvons recommander aucun type d'intervention. Des essais contrôlés randomisés de haute qualité sont nécessaires pour répondre à cette question.

Qualité des données probantes

Aucun essai ne répondait à nos critères d'inclusion, de sorte qu'il n'y avait pas de données probantes de bonne qualité.

Conclusions des auteurs: 

Aucun ECR n'a permis de déterminer l'efficacité d'aucun type de programme d'arrêt du tabac chez les personnes atteintes d'un cancer du poumon. Les données probantes étaient insuffisantes pour déterminer si les interventions de sevrage tabagique sont efficaces chez les personnes atteintes de cancer du poumon et si un programme est plus efficace qu'un autre. Les personnes atteintes d'un cancer du poumon devraient être encouragées à cesser de fumer et se voir offrir des interventions de sevrage tabagique. Toutefois, en raison de l'absence d'ECR, l'efficacité des interventions de sevrage tabagique chez les personnes atteintes d'un cancer du poumon ne peut être évaluée et conclue. Cette revue systématique a permis de déterminer qu'il était nécessaire que des ECR examinent ces questions.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le cancer du poumon est l'une des causes les plus fréquentes de décès par cancer dans le monde. Le tabagisme induit et aggrave de nombreux problèmes de santé, notamment les maladies vasculaires, les maladies respiratoires et les cancers. Le tabagisme constitue le plus important facteur de risque de cancer du poumon. La plupart des personnes atteintes d'un cancer du poumon sont encore des fumeurs actifs au moment du diagnostic ou rechutent fréquemment après avoir cessé de fumer. Cesser de fumer est le moyen le plus efficace pour les fumeurs de réduire le risque de décès prématuré et d'invalidité. Le sevrage tabagique pourrait être bénéfique pour les personnes atteintes d'un cancer du poumon. La question de savoir si les interventions de sevrage tabagique sont efficaces chez les personnes atteintes d'un cancer du poumon et si une méthode de sevrage est plus efficace qu’une autre n'a pas été systématiquement examinée.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité des programmes de sevrage tabagique pour les personnes atteintes de cancer du poumon.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL), MEDLINE (accessible via PubMed) et Embase jusqu'au 22 décembre 2018. Nous avons également consulté les actes de l'assemblée annuelle de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), les sections sur le cancer du poumon des actes du congrès de l'ESMO, les sections sur le cancer du poumon des actes du congrès de l'European Conference of Clinical Oncology (ECCO), la conférence mondiale sur le cancer du poumon, la réunion annuelle 2013 de la Society for Research on Nicotine and Tobacco, le site de la Food and Drug Administration, le site de l'Agence Européenne du Médicament, le portail de recherche ICTRP (International Clinical trials registry platform), Clinical Trials.gov et le méta-Registre d’essais contrôlés (mRCT) jusqu’au 30 décembre 2018. Nous n'avons appliqué aucune restriction quant à la langue de publication.

Critères de sélection: 

Nous avions prévu d'inclure tout essai contrôlé randomisé (ECR) de toute intervention psychosociale ou pharmacologique de sevrage tabagique ou de toute combinaison des deux, comparativement à aucune intervention, une intervention psychosociale ou pharmacologique différente (ou les deux) ou un placebo pour les interventions pharmacologiques chez les personnes atteintes de cancer du poumon.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont examiné indépendamment les études à partir de la recherche initiale d'essais potentiels en vue de leur inclusion. Nous avions prévu d'utiliser les procédures méthodologiques standard attendues par Cochrane. Nous n'avons trouvé aucun essai clinique répondant aux critères d'inclusion.

Résultats principaux: 

Nous n'avons relevé aucun ECR qui répondait à nos critères d'inclusion. Parmi les 1817 références récupérées à l'aide de notre stratégie de recherche, nous avons identifié 19 études requérant un examen plus approfondi. Nous avons exclu 15 essais : 10 essais parce que nous ne pouvions pas distinguer les personnes atteintes d'un cancer du poumon des autres participants, ou parce que les participants n'étaient pas des personnes atteintes d'un cancer du poumon, 4 parce qu'ils n'étaient pas randomisés, ou ECR. Nous avons exclu un essai parce que, bien qu'il ait été terminé en 2004, aucun résultat n'est disponible. Nous avons évalué quatre essais en cours en vue de leur inclusion lorsque les données seront disponibles.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée Sylvain JUCHET et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.