Chirurgie ou chimioradiothérapie pour le cancer du col de l'utérus de stade IB2

Problématique
Le traitement des cancers du col de l'utérus de plus de 4 cm de diamètre que l'on croit encore limités au col de l'utérus (classés au stade IB2) est controversé. Certains cliniciens croient qu'une combinaison de radiothérapie (rayons à haute énergie) et de chimiothérapie (médicaments anticancéreux), connue sous le nom de chimioradiothérapie ou chimioradiation, est préférable lorsque les tumeurs sont supérieures à 4 cm. Ceci est basé sur l'argument que la probabilité de récidive du cancer après une chirurgie est élevée, donc la plupart des femmes auront besoin d'une chimioradiothérapie, même si elles ont eu une chirurgie première. L'autre école de pensée est que ces tumeurs sont si grandes qu'elles ne répondent pas bien à la chimioradiothérapie et que la chirurgie serait bénéfique pour les femmes à ce stade du cancer du col de l'utérus malgré le risque élevé d'avoir besoin de chimioradiothérapie après la chirurgie. Toutefois, la toxicité et les complications liées à l'utilisation combinée de la chirurgie et de la chimioradiothérapie chez les femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus sont préoccupantes, car l’association des deux traitements peut accroître la morbidité. Par conséquent, de nombreux centres se sont tournés vers la chimioradiothérapie seule. Comme il subsiste des incertitudes quant au traitement (chirurgie ou chimioradiothérapie) qui convient le mieux aux femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus de stade IB2, nous avons mené cette revue systématique pour tenter de répondre à cette question.

Comment cette revue a-t-elle été réalisée
Nous avons cherché des preuves qui comparaient la chimioradiothérapie à la chirurgie (hystérectomie totale de type II ou de type III avec lymphadénectomie pelvienne bilatérale) de 1946 à avril 2018. Nous avons cherché à la fois des essais contrôlés randomisés (où les participants sont répartis en groupes au hasard) et des études non randomisées (où un groupe défini de personnes (la cohorte) est suivi dans le temps).

Nos résultats
Nous n'avons trouvé qu'une seule étude non randomisée qui comparait la chirurgie à la chimioradiothérapie, mais cette étude combinait les données sur les stades IB2 à IIA. Bien qu'elle réponde aux critères d'inclusion, nous n'avons pas pu analyser les données, car nous n'avons pas pu extraire de données spécifiques aux cancers du col de l'utérus de stade IB2, et nous avons donc considéré que les résultats de cette étude étaient incertains en ce qui concerne notre question étudiée.

Conclusions
À l'heure actuelle, il n'existe pas de données probantes de haute certitude pour nous informer sur les options de traitement actuelles (chimioradiothérapie ou chirurgie radicale) qui sont les meilleures pour le cancer du col utérin de stade IB2. Les femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus de stade IB2 doivent être informées de cette incertitude et des effets indésirables potentiels, et le choix du traitement doit tenir compte de la disponibilité des traitements dans une ressource de santé particulière et des préférences du patient.

Idéalement, un vaste essai multicentrique est nécessaire pour déterminer lequel des deux traitements est le meilleur pour traiter les femmes atteintes d'un cancer du col de l'utérus de stade IB2. Cependant, en raison de la rareté relative du cancer de stade IB2 et des complications potentielles résultant de la combinaison de la chirurgie et de la chimioradiothérapie, les cliniciens pourraient continuer à traiter la plupart des femmes par chimioradiothérapie, et les essais dans ce domaine pourraient ne pas être réalisables.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas de données probantes de haute certitude sur les bénéfices et les risques relatifs de l'hystérectomie totale première par rapport à la chimioradiothérapie première pour le cancer du col de l'utérus de stade IB2. Davantage de recherches sont nécessaires sur les différentes options de traitement du cancer du col de l'utérus au stade IB2, en particulier en ce qui concerne la survie, les effets indésirables et la qualité de vie, afin de faciliter une prise de décision éclairée et des soins personnalisés.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le cancer du col de l'utérus est le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes, avec 528 000 nouveaux cas estimés dans le monde en 2012. Une grande majorité (environ 85%) de la charge de morbidité survient dans les pays à revenu faible et moyen (PRFM), où elle représente près de 12% de tous les cancers féminins. Le traitement des cancers du col de l'utérus de stade IB2, qui se situent entre le stade précoce et avancé de la maladie, est controversé. Certains centres préfèrent traiter ces cancers par hystérectomie totale, la chimioradiothérapie étant réservée aux patients à haut risque de récidive. Au Royaume-Uni, nous traitons les cancers du col de l'utérus de stade IB2 principalement par chimioradiothérapie, en partant du principe qu'un pourcentage élevé d'entre elles présentent des facteurs de risque nécessitant une chimioradiothérapie post-chirurgicale. Il n'y a pas eu de revue systématique pour déterminer les meilleures données probantes possibles dans la prise en charge de ces cancers.

Objectifs: 

Déterminer si la chirurgie première pour le cancer du col de l'utérus de stade IB2 (hystérectomie totale de type II ou de type III avec lymphadénectomie) améliore la survie comparé à la chimioradiothérapie première.

Déterminer si la chirurgie première combinée à la chimioradiothérapie adjuvante postopératoire, pour le cancer du col de l'utérus de stade IB2, augmente la morbidité des patientes dans le traitement du cancer du col de stade IB2 comparé à la chimiothérapie première.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le Registre central des essais contrôlés de Cochrane (CENTRAL ; 2018, numéro 3), MEDLINE via Ovid (1946 à avril, semaine 2, 2018) et Embase via Ovid (1980 à 2018, semaine 16). Nous avons également effectué des recherches dans les registres d'essais cliniques, les résumés des réunions scientifiques et les listes de référence des études incluses jusqu'en avril 2018.

Critères de sélection: 

Nous avons cherché des essais contrôlés randomisés (ECR), des quasi-ECR ou des études non randomisées (ENR) comparant la chirurgie à la chimioradiothérapie dans les cancers du col utérin de stade IB2.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué de façon indépendante si les études potentiellement pertinentes répondaient aux critères d'inclusion, ont résumé les données, ont évalué le risque de biais et ont analysé les données à l'aide des procédures méthodologiques standard attendues par Cochrane.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié 4968 dossiers à partir des recherches documentaires, mais nous n'avons pas identifié d'ECR comparant la chirurgie première à la chimioradiothérapie au stade IB2 du cancer du col de l'utérus.

Nous avons trouvé une ENR comparant la chirurgie à la chimioradiothérapie dans les cancers du col de l'utérus IB2 et IIA2 qui répondaient aux critères d'inclusion. Cependant, nous n'avons pas pu obtenir de données uniquement pour les cancers de stade IB2 et nous avons considéré que les résultats étaient très incertains en raison d'un risque élevé de biais de sélection.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Amytis Heim pour Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.