Interventions pour la prise en charge de la fatigue chez les adultes souffrant d'une tumeur cérébrale primitive

Contexte

Une tumeur cérébrale primitive est un cancer qui a commencé dans le cerveau, par opposition à un cancer qui se serait propagé depuis d'autres parties du corps. La fatigue est fréquente chez les personnes atteintes d'une tumeur cérébrale primitive. Cela peut être dû à la tumeur, à son traitement ou à l'utilisation d'autres médicaments tels que des médicaments antiépileptiques (qui sont utilisés pour traiter les crises d'épilepsie). Elle peut également se produire avec d'autres symptômes, tels que des troubles du sommeil, des problèmes de raisonnement et une détresse émotionnelle. Des traitements pour aider à gérer la fatigue peuvent améliorer la qualité de vie d'une personne, sa capacité à tolérer le traitement du cancer (qui peut être associé à la fatigue), et leur capacité à effectuer leurs activités quotidiennes et sociales.

Caractéristiques de l'étude

En mars 2016, nous avons effectué des recherches dans cinq bases de données médicales. Nous avons trouvé un essai clinique qui était éligible pour l'inclusion ; l'essai étudiait le médicament modafinil chez 37 adultes atteints de tumeurs cérébrales primitives et de niveaux élevés de la fatigue. Les personnes dans l'étude prenaient du modafinil pendant six semaines, suivies d'une période de wash out (sans médicament) d'une semaine et de six semaines supplémentaires d'un placebo, ou vice versa. La période de wash out vise à laisser le temps aux effets du premier traitement de disparaître avant que le nouveau traitement démarre.

Principaux résultats

Le seul essai inclus n'a trouvé aucune preuve d'une différence entre le modafinil et le placebo dans le traitement de la fatigue. Il est possible que cela soit dû à ce que l'essai n'a pas atteint le nombre prévu de participants. Plusieurs autres études portaient sur la prise en charge de la fatigue, mais dans ces études, une fatigue très élevée n'était pas essentielle pour la participation. Nous ne savons pas actuellement si un traitement est efficace dans la prise en charge des personnes atteintes de tumeurs cérébrales primitives et de fatigue élevée.

Qualité des données probantes

Avec un seul essai inclus, la qualité globale des données probantes était faible. Des études de haute qualité recrutant des adultes atteints de tumeurs cérébrales primitives et de fatigue élevée sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Il n'y avait pas suffisamment de données probantes pour tirer des conclusions fiables et généralisables concernant l'efficacité ou l'effet indésirable potentiels des traitements pharmacologiques ou non pharmacologiques de la fatigue chez les personnes atteintes de tumeurs cérébrales primitives. Des recherches supplémentaires sur la meilleure manière de traiter les patients atteints de tumeurs cérébrales présentant une fatigue élevée sont nécessaires.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La fatigue est un symptôme courant et invalidant chez les personnes atteintes de tumeurs cérébrales primitives. L'efficacité des interventions pour le traitement de niveaux de fatigue cliniquement significatifs dans cette population n'est pas claire.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la sécurité des interventions pharmacologiques et non pharmacologiques chez les adultes atteints de tumeurs cérébrales primitives et de niveaux élevés de fatigue.

La stratégie de recherche documentaire: 

En mars 2016, nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, PsycINFO et CINAHL et examiné les références bibliographiques des études incluses. Nous avons également effectué des recherches dans les actes de conférence pertinents, recherché des essais en cours sur ClinicalTrials.gov et contacté les groupes coopératifs principaux effectuant des essais dans ce domaine.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) qui examinaient une intervention pharmacologique ou non pharmacologique chez les adultes atteints de tumeurs cérébrales primitives et de fatigue, et pour lesquels la fatigue était le critère d'évaluation principal. Nous avons spécifiquement limité l'inclusion aux études ayant uniquement recruté des participants avec des niveaux de fatigue cliniquement significatifs.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs de la revue (JD, SYK, DC) ont indépendamment évalué les résultats de la recherche, extrait les données des études sélectionnées et effectué l'évaluation du risque de biais. Nous avons extrait les données sur la fatigue, la cognition, l'humeur, la qualité de vie et les événements indésirables.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié neuf études. Nous avons exclu huit d'entre elles, car elles ne limitaient pas la participation aux personnes souffrant de fatigue élevée. Le seul essai éligible étudiait l'utilisation du modafinil par rapport à un placebo. Bien que cette étude ait révélé une amélioration significative du critère de jugement principal de la fatigue au fil du temps, l'amélioration survenait après le modafinil et le placebo, sans aucune différence significative en termes de réponse entre les deux groupes. L'essai inclus n'a pas atteint son objectif de recrutement planifié et n'avait donc peut-être pas, dans la pratique, une puissance adéquate pour détecter une différence. L'essai présentait un faible risque de biais dans la plupart des domaines. Il y avait un risque de biais incertain lié à l'utilisation de l'imputation par la moyenne, car les investigateurs n'ont pas analysé l'impact de l'imputation sur les résultats.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Sophie Fleurdépine et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.