Huile de poisson pour prévenir l'obstruction de l'accès vasculaire pour l’hémodialyse chez les patients atteints d'insuffisance rénale

De quoi est-il question ?

Les patients nécessitant une hémodialyse à long terme (HD) en raison d'un mauvais fonctionnement des reins ont besoin d'une méthode fiable et efficace pour faire circuler le sang à des débits élevés entre leur corps et l'appareil HD. Les fistules artério-veineuses (FAV) et les greffes (GAV) sont les deux principales méthodes pour obtenir un tel accès vasculaire à long terme. Une FAV est une connexion chirurgicale directe (fistule) entre l'artère et la veine d'un patient. Une GAV est un tube creux flexible synthétique qui relie indirectement l'artère et la veine d'un patient et qui est généralement utilisé lorsqu'une fistule ne peut être créée. Pendant l’hémodialyse, la fistule ou le greffon est percé par des aiguilles (canulées) reliées à l'appareil de dialyse. La perméabilité de ces connexions artificielles peut être bloquée par des caillots sanguins (thrombose) ou par un rétrécissement (sténose) de la veine. Le risque que cela se produise est plus faible pour les FACV, ce qui en fait la méthode de choix. Lorsqu'un blocage se produit, l’hémodialyse ne peut pas être réalisée et des procédures chirurgicales ou radiologiques de récupération seront requises d'urgence. Les huiles de poisson aux acides gras oméga-3 peuvent réduire la viscosité sanguine et pourraient réduire le risque de caillots sanguins et de rétrécissement des vaisseaux sanguins, améliorant ainsi l'accès vasculaire à long terme et la qualité de l’hémodialyse.

Comment avons-nous procédé ?

Nous avons recueilli des données à partir d'études qui ont testé des patients hémodialysés avec des suppléments d'huiles de poisson contenant des acides gras oméga-3 contre placebo et qui ont rapporté des résultats pour la prévention du blocage de l'accès vasculaire et pour les effets secondaires suivants : décès, hospitalisation, événements cardiovasculaires, saignements majeurs, saignements mineurs, événements gastro-intestinaux et autres événements indésirables. Nous avons analysé et présenté les résultats séparément pour les patients atteints de FAV et de GAV.

Qu’avons-nous trouvé ?

Nous avons trouvé cinq essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR) portant sur un total de 833 participants ; l'un d'eux était une très petite étude pilote menée auprès de sept participants. Quatre études portaient sur des patients atteints de GAV ; il n'y a eu qu'une seule étude sur les FAV. Les critères de jugement ont été mesurés sur une période de six ou douze mois. Il y avait des réserves quant à la qualité globale de toutes les études, ce qui nous rendait modérément à très incertains au sujet des données probantes. Chez les patients atteints de FVA, nous sommes modérément certains que les suppléments d'huile de poisson n'empêchent pas l'obstruction et ne causent pas de dommages supplémentaires, mais les preuves proviennent d'une seule étude. Chez les patients atteints de GAV, nous ne sommes pas certains des preuves sur la prévention des blocages ou des dommages graves, mais il peut y avoir un risque accru d'effets secondaires digestifs légers tels qu'une sensation de ballonnement, des gaz ou un arrière goût de poisson.

Conclusions

Il existe peu de données de haute qualité sur les avantages de la supplémentation en oméga-3 dans la prévention du blocage de la HD chez les patients souffrant d'insuffisance rénale. Nous n'avons pas trouvé de preuves solides que les suppléments d'huile de poisson oméga-3 pourraient prévenir le blocage de l'accès vasculaire HD ou qu'ils augmentent le risque d'effets secondaires graves et non graves. Toutes les données probantes pour prévenir les blocages proviennent d'une ou deux études seulement, de sorte que plus d’études de meilleure qualité sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Chez les patients atteints d'IRC avec FAV, il existe une certitude modérée que la supplémentation en ω-3FA n'a que peu ou pas d'effet sur la prévention de la perte de perméabilité ; et chez les patients avec une GAV, il est très incertain que la supplémentation en ω-3FA empêche la perte de perméabilité dans les 12 mois.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le maintien d'une perméabilité d'accès vasculaire à long terme est nécessaire pour un traitement d'hémodialyse (HD) de haute qualité pour les patients atteints d'insuffisance rénale chronique (IRC) au stade terminal (en anglais end-stage kidney disease (ESKD)). La supplémentation orale en acides gras oméga-3 (ω-3FA) peut aider à prévenir le blocage de l'accès vasculaire en réduisant le risque de thrombose et de sténose.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité de la supplémentation en ω-3FA par rapport au placebo ou à l'absence de traitement pour le maintien de la perméabilité de l'accès vasculaire chez les patients atteints d'insuffisance rénale terminale en HD.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le Registre d'études sur les reins et les greffes de Cochrane jusqu'au 23 juillet 2018 en communiquant avec le spécialiste de l'information à l'aide de termes de recherche pertinents à cette revue. Les études figurant dans le Registre sont identifiées grâce à des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, les actes de conférences, le portail de recherche du Registre international des essais cliniques (ICTRP) et ClinicalTrials.gov.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) sur les acides gras oméga-3 par rapport au placebo qui ont évalué la perméabilité des types d'accès vasculaire par fistule artério-veineuse (FAV) ou greffe artério-veineuse (GAV) chez les patients atteints d'insuffisance rénale terminale.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons évalué le risque de biais de chaque étude éligible à l'aide de l'outil Cochrane Risk of Bias et nous avons porté des jugements distincts sur l'efficacité et l'innocuité en fonction du risque global de biais. La certitude des données probantes a été évaluée à l'aide de l'approche GRADE. Le critère de jugement principal d'efficacité était la perte de perméabilité vasculaire et le critère de jugement principal d'innocuité était la survenue d'événements indésirables graves (p. ex. décès, hospitalisation, événements cardiovasculaires, saignement majeur). Les critères de jugement secondaires étaient la survenue d'événements indésirables non graves (p. ex. saignements mineurs, événements gastro-intestinaux et autres événements indésirables). Les effets sur l'efficacité ont été rapportés sous forme de ratios de risque (RR) et les effets sur la sûreté sous forme de différences de risque (RD) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Les études ont été regroupées séparément par type d'accès vasculaire à l'aide d'un modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

Cinq études (833 participants) ont été incluses ; une était une très petite étude pilote de 7 participants. Toutes les études ont comparé les suppléments de ω-3FA administrés par voie orale au placebo. Quatre études ont recruté des participants ayant subi une greffe artério-veineuse (GAV) et l'autre des participants ayant subi une fistule artério-veineuse (FAV). Le risque de biais pour l'efficacité et l'innocuité n'était pas clair pour toutes les études, principalement en raison d'un rapport incomplet sur la dissimulation de l'attribution et du suivi incomplet de l'étude.

Chez les patients atteints de FAV, la supplémentation en ω-3FA n'a probablement que peu ou pas d'effet sur le risque de perte de perméabilité sur 12 mois (1 étude, 536 participants : RR 1,01, IC à 95 % : 0,84 à 1,21 ; données probantes de certitude modérée), risque de décès (1 étude, 567 participants : RD 0,00, IC à 95 % -0,03 à 0,02 ; données probantes de certitude modérée) et risque d'hospitalisation (1 étude, 567 participants : RD 0,00, IC à 95 % -0,08 à 0,08 ; données probantes de faible certitude). Il n'y avait pas d'information sur les événements cardiovasculaires et les saignements majeurs.

Chez les patients AVG, il n'est pas certain que la supplémentation en ω-3FA réduise le risque de perte de perméabilité en 6 mois (2 études, 41 participants: RR 0,91, IC à 95 % 0,36 à 2,28 ; données probantes de très faible certitude) ou 12 mois (2 études, 220 participants : RR 0,59, 95 % IC 0,27 à 1,31 ; données probantes de très faible certitude). La supplémentation en ω-3FA ne fait peu ou pas de différence sur le risque de décès dans les 6 à 12 mois pour les patients avec GAV (4 études, 261 participants) RD 0,01, IC à 95 % -0,05 à 0,07 ; données probantes de faible certitude). Il est très incertain que la supplémentation en ω-3FA augmente le risque d'hospitalisation (3 études, 65 participants) : RD 0,08, IC à 95 % -0,11 à 0,28 ;données probantes de très faible certitude), modifie le risque d'événements cardiovasculaires (4 études, 261 participants : RD -0,02, IC à 95 % -0,11 à 0,07 ; données probantes de très faible certitude) ou augmente le risque de saignement majeur (3 études, 65 participants : RD 0,08, IC à 95 % -0,11 à 0,28 ; très faible certitude) dans les 6 à 12 mois chez les patients GAV. Le risque d'effets indésirables gastro-intestinaux légers peut augmenter (3 études, 65 participants) : RD 0,25, IC à 95 %, 0,07 à 0,43 ; données probantes de faible certitude) comme une sensation de ballonnement, de gaz ou un arrière-goût de poisson.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Amytis Heim et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.