Les cathéters veineux centraux imprégnés d'antimicrobiens pour prévenir l'infection du courant sanguin chez les nouveau-nés

Question de la revue : chez les nouveau-nés nécessitant un cathéter veineux central (CVC), les CVC imprégnés d'antimicrobiens sont-ils efficaces pour prévenir l'infection du courant sanguin par rapport aux CVC standards ?

Contexte : l'infection du courant sanguin est une complication fréquente et néfaste pour les nouveau-nés ayant un cathéter veineux central (une canule qui pénètre de plusieurs centimètres dans les vaisseaux sanguins du nourrisson). Bien que le cathéter puisse être un moyen sûr d'administrer des médicaments et de nourrir le nourrisson, il peut également être un foyer de développement d'organismes infectieux et provoquer une infection durable ou sévère. Une méthode possible pour réduire cette complication grave consiste à utiliser des cathéters veineux centraux qui contiennent des antiseptiques ou des antibiotiques pour empêcher les organismes d'adhérer au cathéter ou de croître dessus.

Caractéristiques des études : nous n'avons trouvé qu'un seul essai contrôlé randomisé de petite taille (auquel ont participé 98 nouveau-nés très prématurés) examinant cette question.

Résultats principaux : cet essai a montré que les cathéters veineux centraux contenant des antiseptiques ou des antibiotiques pour empêcher les organismes d'adhérer au cathéter ou de croître dessus pouvaient réduire le risque de développement d'une infection du courant sanguin d'environ 90 % chez les nourrissons. Cependant, l'essai était de petite taille et ce résultat est incertain.

Conclusion : l'essai apportait certaines preuves indiquant que les cathéters veineux centraux imprégnés d'antimicrobiens pouvaient prévenir une infection du courant sanguin chez les nouveau-nés, mais d'autres essais à grande échelle sont nécessaires pour répondre à cette question de manière exhaustive.

Conclusions des auteurs: 

Bien que les données issues d'un essai de petite taille indiquent que les cathéters veineux centraux imprégnés d'antimicrobiens pourraient permettre de prévenir l'infection du courant sanguin chez les nouveau-nés, les preuves disponibles sont insuffisantes pour orienter la pratique clinique. Un grand essai contrôlé randomisé simple et pragmatique est nécessaire pour obtenir des résultats fiables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'infection du courant sanguin liée au cathéter veineux central est une cause importante de mortalité et de morbidité chez les nouveau-nés soignés dans les unités de soins néonatals. Les éventuelles stratégies pour prévenir ces infections comprennent l'utilisation de cathéters veineux centraux imprégnés d'agents antimicrobiens.

Objectifs: 

Déterminer l'effet des cathéters veineux centraux imprégnés d'antimicrobiens dans la prévention de l'infection du courant sanguin chez les nouveau-nés.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL 2015, numéro 8), MEDLINE (de 1966 à septembre 2015), EMBASE (de 1980 à septembre 2015), CINAHL (de 1982 à septembre 2015), dans des actes de conférence et dans des revues antérieures.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant des cathéters veineux centraux imprégnés ou enduits de tout antibiotique ou antiseptique à des cathéters veineux centraux sans enrobage ou impregnation antibiotique ou antiseptique chez les nouveau-nés.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les données en utilisant les méthodes standard du groupe Cochrane sur la néonatologie, avec une évaluation du risque de biais et une extraction des données indépendantes par deux auteurs de la revue.

Résultats principaux: 

Nous n'avons trouvé qu'un seul essai de petite taille (N = 98). Cet essai a observé qu'un cathéter veineux ombilical imprégné de zéolithe d'argent avait réduit l'incidence de l'infection du courant sanguin chez les nouveau-nés très prématurés (risque relatif 0,11, intervalle de confiance à 95 % 0,01 à 0,87 ; différence de risques -0,17, IC à 95 % -0,30 à -0,04 ; nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice du traitement de 6, IC à 95 % 3 à 25).

Notes de traduction: 

Post édition : Lucie Milan (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.