La stimulation magnétique transcrânienne dans le traitement de l'épilepsie

Contexte

L'épilepsie est un trouble neurologique courant qui se manifeste sous diverses formes. De nombreuses personnes souffrant d'épilepsie ont un contrôle satisfaisant des crises avec l'utilisation de médicaments antiépileptiques. Cependant, près d'un tiers des personnes souffrent de crises fréquentes et non contrôlées malgré la prise de médicaments ou trouvent qu'elles ne tolèrent pas les effets indésirables de ces médicaments. La chirurgie est une option chez certaines personnes souffrant de crises non contrôlées, mais elle est invasive et n'est pas appropriée pour tous. Par conséquent, il reste un besoin non satisfait important pour des traitements sûrs et efficaces destinés à ces épilepsies difficiles à traiter.

La stimulation magnétique transcrânienne (TMS) est l'un des traitements émergents qui pourrait peut-être offrir une alternative sûre et non invasive à la chirurgie de l'épilepsie. Utilisée depuis longtemps comme outil de recherche dans l'étude de la fonction cérébrale, la TMS a également été étudiée comme traitement possible pour un certain nombre de troubles neurologiques, y compris l'épilepsie. Ce traitement non chirurgical et indolore utilise des courants magnétiques induits pour modifier la fonction cérébrale afin de réduire la disposition à avoir des crises.

Objectif

Cette revue a pour objectif d'évaluer les données probantes concernant l'utilisation de la TMS chez des individus atteints d'épilepsie par rapport à d'autres traitements disponibles pour réduire la fréquence des crises, améliorer la qualité de vie, réduire les décharges épileptiformes (pointes ou pointes-ondes anormales à l'électroencéphalogramme suggérant un trouble du cerveau sous-jacent ou une disposition à des crises pouvant être focales, multifocales ou diffuses), l'utilisation de médicaments antiépileptiques et les effets indésirables.

Méthodes

La dernière recherche d'essais pour cette revue a été faite le 10 mars 2016. Nous avons évalué les données issues de sept essais contrôlés randomisés (230 participants) comparant la TMS à des traitements de contrôle (TMS «  factice » (placebo), médicament antiépileptique et TMS à basse fréquence). Nous n'avons pas été en mesure de combiner les résultats des essais dans l'analyse en raison de différences dans les plans des études ; par conséquent, nous avons résumé les résultats des sept études de manière narrative.

Résultats

Certains de ces essais montrent que la TMS réduit le nombre de crises que les individus ont éprouvé comparé au nombre avant le traitement, mais d'autres essais n'ont pas montré de différence significative dans la fréquence des crises. Quatre essais ont montré une réduction des décharges épileptiformes après le traitement par TMS. Aucune des études n'a évalué les changements dans la qualité de vie et un seul essai a rapporté une augmentation des antiépileptiques chez une seule personne. Les effets indésirables n'étaient pas rapportés fréquemment ; l'effet secondaire le plus fréquemment rapporté était les maux de tête (et la majorité des individus ont terminé le traitement par TMS).

Qualité des preuves

Dans l'ensemble, nous avons estimé que la qualité des preuves dans cette revue pour le principal critère de jugement de la réduction de la fréquence des crises était faible en raison des informations imprécises dans les articles publiés sur la manière dont les études ont été conçues et de la présentation imprécise des résultats. Cette revue ne fournit pas d'information concernant l'effet de la TMS sur la qualité de vie. Il est important que les futures études soient de plus grande taille et mesurent des critères de jugement importants, tels que l'effet de la TMS sur la réduction de la fréquence des crises, l'amélioration de la qualité de vie et les éventuels effets secondaires associés à la TMS par rapport à d'autres traitements disponibles.

Conclusions des auteurs: 

Dans l'ensemble, nous avons estimé que la qualité des preuves pour les critères de jugement principaux de cette revue était faible. Il existe des données probantes que la rTMS est sûre et n'est associée à aucun événement indésirable, mais compte tenu de la variabilité dans la consignation des techniques et des résultats (ce qui n'a pas permis de méta-analyse), les preuves de l'efficacité de la rTMS pour la réduction des crises épileptiques sont encore manquantes malgré des données probantes raisonnables montrant qu'elle est efficace pour réduire les décharges épileptiformes.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'épilepsie est un trouble neurologique extrêmement répandu caractérisé par des crises répétées non provoquées d'étiologies diverses. Bien que des médicaments antiépileptiques produisent une amélioration clinique chez la plupart des individus, près d'un tiers des sujets souffrent d'épilepsie résistante aux médicaments entraînant une morbidité et une mortalité significatives. Il persiste un besoin de traitements non invasifs et plus efficaces pour cette population. La stimulation magnétique transcrânienne (TMS) utilise des bobines électromagnétiques pour exciter ou inhiber les neurones, avec des impulsions répétitives de basse fréquence produisant un effet inhibiteur pouvant théoriquement réduire l'excitabilité corticale associée à l'épilepsie.

Objectifs: 

Évaluer les preuves concernant l'utilisation de la TMS chez des personnes atteintes d'épilepsie résistante aux médicaments par rapport à d'autres traitements disponibles pour réduire la fréquence des crises, améliorer la qualité de vie, réduire les décharges épileptiformes, l'utilisation de médicaments antiépileptiques et les effets secondaires.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'épilepsie, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) via le registre Cochrane des Etudes Online (CRSO), MEDLINE (Ovid, de 1946 au 10 mars 2016), ClinicalTrials.gov et le système d’enregistrement international des essais cliniques de l’Organisation mondiale de la Santé (ICTRP) jusqu'à mars 2016. Nous avons également consulté SCOPUS (de 1823 à juin 2014) comme substitut à Embase (mais il n'est plus nécessaire de faire des recherches dans SCOPUS, car les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR d'EMBASE sont désormais inclus dans CENTRAL).

Critères de sélection: 

Les études éligibles étaient les ECR en double aveugle, simple aveugle ou ouverts, contrôlés par placebo, une absence de traitement ou un contrôle actif, et utilisant la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (rTMS) sans restriction portant sur la fréquence, la durée, l'intensité ou le mode (traitement focal ou vertex) sur des patients atteints d'épilepsie résistante aux médicaments. La recherche a retrouvé 274 dossiers issus des bases de données, qui après sélection a fourni sept études pertinentes pour l'inclusion. Sur les sept études incluses, cinq études ont été menées avec des données publiées et ont inclus des essais randomisés, en aveugle. Le nombre total de participants dans les sept essais était de 230.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons extrait les informations de chaque essai incluant des données méthodologiques ; des données démographiques concernant les participants, y compris la fréquence des crises épileptiques à l'inclusion, le type de médicaments utilisés ; des renseignements sur l'intervention et les groupes d'intervention pour la comparaison ; les biais potentiels ; et les critères de jugement et les points temporels, essentiellement les modifications de la fréquence des crises et des taux de répondants, ainsi que la qualité de vie et les décharges épileptiformes, les effets indésirables et les changements dans l'utilisation de médicaments.

Résultats principaux: 

Deux des sept études analysées montraient une réduction statistiquement significative de la fréquence des crises par rapport à l'inclusion (72 % et 78,9 % de réduction des crises par semaine à partir du taux de départ, respectivement). Les cinq autres études n'ont montré aucune différence statistiquement significative de la fréquence des crises épileptiques après le traitement par rTMS par rapport aux groupes témoins. Nous n'avons pas été en mesure de combiner les résultats des essais dans l'analyse en raison de différences dans les plans d'étude. Quatre études ont évalué notre critère de jugement secondaire du nombre moyen de décharges épileptiformes et trois des quatre études ont montré une réduction statistiquement significative des décharges. La qualité de vie n'a été évaluée dans aucune des études. Les effets indésirables étaient rares dans les études et portaient généralement sur des maux de tête, des vertiges et des acouphènes. Aucun changement significatif dans l'utilisation des médicaments n'a été observé dans les essais.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Daniel Pinchenzon et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.