Interventions pour la prise en charge des ulcères oraux dans la maladie de Behçet

Question de la revue

Cette revue a été menée afin d'évaluer les effets de différentes interventions, administrées par voie systémique ou en application topique, pour la prévention ou le traitement des ulcères oraux chez les personnes atteintes de la maladie de Behçet. Les interventions pouvaient être comparées à une intervention alternative, à l'absence d'intervention ou à l'administration d'un placebo.

Contexte

La maladie de Behçet est une maladie chronique qui se caractérise par une multitude de signes et symptômes, y compris des ulcérations buccales et génitales, des lésions cutanées et une implication vasculaire inflammatoire du système nerveux central et du tractus gastro-intestinal. Bien que la cause sous-jacente de la maladie de Behçet soit inconnue, elle est supposée impliquer une prédisposition génétique combinée à des facteurs environnementaux.

La maladie de Behçet se présente le plus couramment à la trentaine. La maladie est rare chez les individus âgés de plus de 50 ans et pendant l'enfance. Bien que les deux sexes soient aussi affectés, on pense que la maladie évolue plus sévèrement chez les hommes.

L'ulcération buccale qui se produit dans la maladie de Behçet peut être douloureuse et lente à guérir. Cela peut aller jusqu'à causer d'importantes difficultés pour manger et boire.

Les caractéristiques de l'étude

Les auteurs du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire ont mené cette revue des études existantes et les preuves sont à jour jusqu'au 4 octobre 2013. La revue comprend 15 études publiées entre 1980 et 2012 dans lesquelles 888 participants ont été randomisés. Onze des essais ont été réalisés en Turquie, deux au Japon, un en Iran, et un au Royaume-Uni. Treize interventions différentes ont été évaluées, administrées par voie topique ou systémique.

Les interventions topiques : le sucralfate, l'interféron - alpha (différentes doses), la cyclosporine A, l'acétonide de triamcinolone en pommade, le bain de bouche à la phénytoïne.

Les interventions systémiques : l'aciclovir, la thalidomide (différentes doses), les corticostéroïdes, le rébamipide, l'étanercept, la colchicine, l'interféron-alpha, la cyclosporine.

Résultats principaux

Il n'y avait pas suffisamment de preuves pour soutenir ou réfuter l'utilisation de toutes ces interventions, en ce qui concerne la douleur, la durée ou la fréquence des épisodes d'ulcères buccaux, ou l'innocuité des interventions.

La qualité des preuves

La qualité des preuves était très faible à modérée.

Conclusions des auteurs: 

En raison de l'hétérogénéité des essais sur le plan d'étude, le choix de l'intervention, le choix et le moment de mesures de résultats, il n'a pas été possible de réaliser une méta-analyse. Plusieurs interventions sont prometteuses et des futurs essais devraient être planifié et rapportés conformément aux recommandations CONSORT. Alors que l'objectif principal de nombreux essais pour la maladie de Behç̧et n'est pas nécessairement la réduction d'ulcération buccale, la notification des ulcères dans ces études doit être normalisée et prédéfinie dans la méthodologie. L'utilisation d'un noyau de critères de jugement définis pour les essais d'ulcère oral pourrait être bénéfique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La maladie de Behçet est une vascularite inflammatoire chronique qui peut affecter plusieurs systèmes. L'implication muco-cutanée est courante, de même que l'implication de nombreux autres systèmes tels que le système nerveux central et de la peau. La maladie de Behç̧et peut entraîner une morbidité significative, telle que la perte de la vue, et peut être mortelle. La fréquence d'ulcération buccale dans la maladie de Behçet est supposée être de 97 % à 100 %. La présence d'aphtes peut entraîner des difficultés pour manger, boire et parler, conduisant à une diminution de la qualité de vie. Il n'existe aucun remède pour le traitement de la maladie de Behçet et, par conséquent, le traitement des ulcères buccaux qui sont associés à la maladie de Behçet est palliatif.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité clinique et l'innocuité des interventions sur la douleur, la durée et la fréquence des épisodes d'ulcères oraux et sur la qualité de vie chez les patients atteints d'ulcération de type stomatite aphteuse récidivante (SAR) associée à la maladie de Behçet.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches électroniques dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu'au 4 octobre 2013) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2013, numéro 9) ; MEDLINE via Ovid (de 1946 au 4 octobre 2013) ; EMBASE via Ovid (de 1980 au 4 octobre 2013), CINAHL via EBSCO (de 1980 au 4 octobre 2013) ; et AMED via Ovid (de 1985 au 4 octobre 2013). Nous avons effectué des recherches dans les registres d'essais de l'US National Institutes of Health (http://clinicaltrials.gov) et de la plateforme du registre des essais cliniques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour les essais en cours. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue ou la date de publication dans les recherches au sein des bases de données électroniques. Lorsque cela était nécessaire, nous avons contacté les auteurs afin d'obtenir des informations supplémentaires.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) qui examinaient les indicateurs buccaux pré-citées pour évaluer l'efficacité des interventions pour les ulcères de la bouche dans la maladie de Behçet. Les critères de jugement buccaux comprenaient la douleur, la durée, la fréquence des épisodes, la sécurité et la qualité de vie. Les essais n'étaient pas limités par les seuls critères de jugement.

Recueil et analyse des données: 

Toutes les études répondant aux critères d'inclusion ont subi l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais, de manière indépendante par deux auteurs de la revue à l'aide d'un formulaire d'extraction de données pré-normalisé. Nous avons utilisé les procédures méthodologiques standard prévues par The Cochrane Collaboration.

Résultats principaux: 

Un total de 15 essais (n = 888 participants randomisés) ont été inclus, 13 étaient contrôlés par placebo et trois étaient en face à face (deux essais avaient plus de deux bras de traitement). Onze des essais ont été réalisés en Turquie, deux au Japon, un en Iran et un au Royaume-Uni. La plupart des essais utilisaient critères de l'International Study Group pour la maladie de Behçet. Onze interventions différentes ont été évaluées. Les interventions ont été regroupées en deux catégories : topiques et systémiques. Une seule étude a été considérée comme étant à faible risque de biais. Il n'a pas été possible de réaliser une méta-analyse. La qualité des preuves était très faible à modérée et il n'y avait pas suffisamment de preuves pour soutenir ou réfuter l'utilisation de toutes les interventions incluses, en ce qui concerne la douleur, la durée ou la fréquence des épisodes associées à des ulcères oraux, ou l'innocuité des interventions.

Notes de traduction: 

Post-édition : Saskia Krafft (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.