Évaluation des changements dans la mémoire et la fonction de tous les jours chez les personnes âgées à l'aide d'un questionnaire structuré (IQCODE)

Améliorer la façon d'évaluer les personnes susceptibles d'être atteintes de démence est une priorité pour les services de santé et sociaux, et les initiatives récentes visant à accroître les taux de diagnostic de la démence ont attiré une attention considérable. À l'heure actuelle, nous ne disposons pas d'une approche consensuelle aux tests de la démence. Il existe beaucoup de tests pouvant aider à identifier les personnes atteintes de problèmes de mémoire et de réflexion suggestifs de la démence, mais il n'y a pas de consensus sur les meilleurs tests. Par ailleurs, certains tests peuvent être mieux adaptés à certains contextes de soins.

Nous nous sommes intéressés dans cette revue systématique à l'exactitude d'une évaluation sous forme de questionnaire pour la démence, appelée IQCODE (Informant Questionnaire for Cognitive Decline in the Elderly, ou questionnaire informatif sur le déclin cognitif chez les patients âgés). Nous décrivons l'utilité du questionnaire IQCODE dans un milieu hospitalier. Sous ce terme générique de milieu hospitalier, nous incluons les cliniques spécialisées dans la mémoire et les unités de psychiatrie pour patients âgés, ainsi que les cliniques hôpitaux généraux et leurs unités ou services des personnes âgées.

Nous avons consulté des bases de données électroniques d'études cliniques publiées, à la recherche de toutes les études sur l'IQCODE dans un milieu hospitalier. Nous avons étendu nos recherches des premiers articles disponibles dans les bases de données scientifiques jusqu'à et y compris janvier 2013.

Nous avons trouvé 13 études pertinentes dont les résultats pouvaient être combinés en une seule analyse. Parmi ces articles, six (1 352 participants) décrivaient des études menées dans des services spécialisés, tels que des cliniques ou des unités spécialisées dans les problèmes de la mémoire. Trois articles (566 participants) décrivaient des études menées dans les services génériques pour personnes âgées et quatre études (827 participants) comprenaient à la fois des services spécialisés et génériques.

Sur la base des articles disponibles, nous avons constaté que le questionnaire IQCODE était utile pour exclure une démence possible dans le cadre de l'hôpital général. Cela signifie que si une personne obtient un faible score au test IQCODE, elle n'est probablement pas atteinte de démence. Le questionnaire IQCODE était moins utile dans les cliniques spécialisées de la mémoire et les unités de psychiatrie. Nous avons également constaté des résultats similaires entre la version courte du questionnaire IQCODE et sa version traditionnelle plus longue.

Dans le cadre de notre évaluation, nous avons évalué si la conception des études disponibles était appropriée à la question étudiée. Nous avons trouvé plusieurs cas où la conception de l'étude aurait pu être améliorée. Par exemple, sept des treize études ont porté seulement sur une sélection parmi toutes les personnes fréquentant le service qui auraient pu être évaluées à l'aide du test IQCODE. Nous avons également examiné la façon dont les chercheurs rendaient compte de la conduite et des résultats de leurs études. Là aussi, le compte-rendu aurait pu être amélioré dans plusieurs cas. Un problème fréquent était l'absence de description de la gravité des problèmes de la mémoire et de la réflexion chez les personnes supposées atteintes de démence, rapportée seulement dans trois des études incluses.

En résumé, le questionnaire IQCODE peut être un outil utile dans l'évaluation d'adultes pour une éventuelle démence. Un certain nombre de questions restent encore sans réponse concernant l'utilité du questionnaire IQCODE en milieu hospitalier. Par exemple, avant toute utilisation routinière du test IQCODE, il faut déterminer sa praticabilité et acceptabilité vis-à-vis du personnel hospitalier, des patients et de leurs soignants.

Cette revue systématique a été menée par une équipe basée dans divers centres de recherche au Royaume-Uni (Glasgow, Leicester, Oxford). Nous n'avons pas reçu de financement externe spécifique pour cette étude et nous n'avons pas de conflits d'intérêts qui auraient pu influencer notre évaluation des données de recherche.

Conclusions des auteurs: 

Le questionnaire IQCODE peut être utilisé pour identifier, en milieu hospitalier général, les personnes âgées qui sont à risque de démence et nécessitent une évaluation spécialisée ; il est spécifiquement utile pour exclure les personnes sans indicateurs de déclin cognitif. La langue d'administration n'a pas eu d'incidence sur la précision du test, ce qui réconforte l'utilisation interculturelle de cet outil. Ces résultats sont cependant caractérisés par l'hétérogénéité significative, le risque de biais et la qualité sous-optimale du compte-rendu dans les études incluses.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le diagnostic de démence repose sur la présence d'une déficience cognitive d'apparition récente ayant un impact sur le fonctionnement et les activités de la vie quotidienne de la personne. Le questionnaire informatif sur le déclin cognitif chez les patients âgés (IQCODE, pour Informant Questionnaire on Cognitive Decline in the Elderly) est un outil sous forme de questionnaire, complété par un « informateur » approprié qui connaît bien le patient. Conçu pour évaluer les changements dans la performance fonctionnelle suite à des changements cognitifs, il est utilisé comme un outil pour identifier les personnes susceptibles d'être atteintes de démence.

Dans le cadre des soins secondaires, il y a deux cas particuliers où les patients peuvent être évalués pour la présence d'une démence. Tout d'abord, un dépistage opportuniste peut être entrepris en milieu hospitalier général aigu, ou alors des patients peuvent être orientés vers des services spécialisés dans les troubles de la mémoire en raison de problèmes cognitifs perçus. Pour s'assurer qu'un instrument donné est adapté à une utilisation diagnostique dans ces contextes, sa précision diagnostique doit être établie.

Objectifs: 

Déterminer la précision diagnostique du questionnaire IQCODE rempli par un proche informateur, pour la détection de la démence de toutes causes (indifférenciée) chez l'adulte consultant aux services de soins secondaires.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans les sources suivantes le 28 janvier 2013 : ALOIS (groupe Cochrane sur la démence et autres troubles cognitifs), MEDLINE (Ovid SP), EMBASE (Ovid SP), PsycINFO (Ovid SP), BIOSIS Previews (Thomson Reuters Web of Science), Web of Science Core Collection (qui comprend le Conference Proceedings Citation Index) (Thomson Reuters Web of Science), CINAHL (EBSCOhost) et LILACS (BIREME). Nous avons également consulté des sources spécifiques à la précision des tests de diagnostic : MEDION (Universités de Maastricht et de Louvain), DARE (base des résumés des revues systématiques hors Cochrane, par l'intermédiaire de la Bibliothèque Cochrane), HTA Database (Base de données sur l’évaluation des technologies de santé, par l'intermédiaire de la Bibliothèque Cochrane) et ARIF (Université de Birmingham). Nous avons également vérifié les bibliographies des études et revues pertinentes, utilisé des recherches d'études pertinentes connues dans PubMed pour trouver des articles connexes, et contacté les groupes de recherches qui mènent des travaux sur le questionnaire IQCODE dans le diagnostic de la démence pour tenter de localiser d'autres études. Nous avons développé une stratégie de recherche sensible ; les termes de recherche ont été conçus pour couvrir les concepts clés en utilisant en parallèle plusieurs approches différentes, et ceux-ci comprenaient des termes relatifs aux tests cognitifs, au dépistage des troubles cognitifs et à la démence. Nous avons utilisé des vedettes-matière standardisées des bases de données, telles que les termes MeSH (dans MEDLINE) et d'autres vedettes standardisées (vocabulaire contrôlé) dans d'autres bases de données, le cas échéant.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné les études réalisées dans des milieux de soins secondaires dans le cadre desquelles le questionnaire IQCODE était utilisé (non nécessairement exclusivement) pour évaluer la présence de démence et le diagnostic de la démence était confirmé par l'évaluation clinique. Le milieu de soins secondaires incluait toutes les études ayant évalué des patients à l'hôpital (par exemple, admissions imprévues pour troubles aigus, orientation vers des services spécialisés d'évaluation gériatrique, etc.) ou des patients orientés vers une évaluation spécialisée de la mémoire, généralement dans les services de psychogériatrie.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons examiné tous les titres générés par les recherches de bases de données électroniques, et étudié les résumés de toutes les études potentiellement pertinentes. Deux évaluateurs indépendants ont vérifié l'éligibilité des articles complets et extrait les données. Nous avons utilisé QUADAS-2 pour évaluer la qualité des études (risque de biais et applicabilité) et STARD pour évaluer la qualité du compte-rendu.

Résultats principaux: 

Sur 72 articles décrivant la précision diagnostique du questionnaire IQCODE, nous avons inclus 13, comprenant des données provenant de 2 745 personnes (n = 1 413 (51 %) atteintes de démence). Une analyse groupée de toutes les études utilisant des données présentées au plus proche d'un seuil de 3,3 indiquait une sensibilité de 0,91 (IC à 95 % de 0,86 à 0,94)  et une spécificité de 0,66 (IC à 95 % de 0,56 à 0,75) ; le rapport de vraisemblance positif était de 2,7 (IC à 95 % de 2,0 à 3,6) et le rapport de vraisemblance négatif de 0,14 (IC à 95 % de 0,09 à 0,22).

Une différence statistiquement significative a été observée dans la précision du test entre le milieu hospitalier général et les services spécialisés dans les troubles de la mémoire (P = 0,019), ce qui suggère que le questionnaire IQCODE fonctionne mieux dans un cadre général.

Nous n'avons observé aucune différence significative dans la précision diagnostique entre la version courte (16 items) et longue (26 items) du questionnaire IQCODE, ni selon la langue dans laquelle celui-ci était administré.

Une hétérogénéité significative a été notée entre les études incluses, y compris une prévalence très variée de la démence (de 10,5 % à 87,4 %). Il y avait un important potentiel de biais dans l'ensemble des articles inclus, en particulier concernant l'échantillonnage des participants inclus et les critères de sélection, ce qui peut limiter la généralisation des résultats. La qualité du compte-rendu était également mise en cause, en particulier pour ce qui est de la gravité de la maladie et de la manipulation des résultats indéterminés, qui sont importants au regard d'une éventuelle utilisation dans la pratique clinique.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.