Utilisation d'antibiotiques réalisée avant la rupture artificielle des membranes (amniotomie) afin de réduire les infections chez la mère et le nourrisson

La rupture artificielle des membranes (amniotomie) est une procédure obstétrique courante. Elle peut être réalisée avec l'intention de démarrer ou d'accélérer le travail, avec ou sans ocytocine. Cette procédure invasive entraîne un accès des micro-organismes vaginaux dans la cavité utérine, ce qui peut conduire à des infections chez la mère et le nourrisson. Comme pour le déclenchement du travail, un long temps d'attente entre la rupture des membranes et l'accouchement augmente les chances d'infection.

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'utilisation systématique d'antibiotiques juste avant l'amniotomie pour le démarrage et l'accélération du travail à l'aide d'essais contrôlés randomisés. Cependant, notre recherche n'a identifié qu'un seul essai qui ne répondait pas aux critères d'inclusion pour cette revue.

Par conséquent, il n'existe aucune preuve permettant de soutenir ou de réfuter l'utilisation systématique d'antibiotiques avant l'amniotomie. Il est nécessaire de réaliser des essais contrôlés randomisés sur ce sujet. Plus particulièrement, dans les environnements à ressources limitées où l'amniotomie est toujours utilisée comme un moyen de déclenchement du travail, afin d'évaluer l'utilisation systématique d'antibiotiques dans le cadre d'une amniotomie dans ce genre d'environnement. Les futures recherches dans ce domaine devront également prendre en compte le rapport coût / efficacité et les effets secondaires liés à l'utilisation d'antibiotiques, y compris l'émergence de souches résistantes aux antibiotiques.

Conclusions des auteurs: 

Des essais de haute qualité sont nécessaires pour justifier ou déconseiller l'utilisation systématique d'antibiotiques lors de l'amniotomie pour la prévention de l'infection chez la mère et le nourrisson.

Des études complémentaires doivent être menées, plus particulièrement dans les environnements à ressources limitées où l'amniotomie est toujours utilisée comme un moyen de déclenchement du travail, afin d'évaluer l'utilisation systématique d'antibiotiques conjointement à l'amniotomie dans ces environnements. Les futures recherches dans ce domaine devraient inclure les critères de jugement importants, qui sont énumérés dans cette revue, pour la mère et le nourrisson. Elles doivent également prendre en compte le rapport coût / efficacité et les effets secondaires de l'utilisation d'antibiotiques, y compris l'émergence de souches résistantes aux antibiotiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'amniotomie (rupture volontaire des membranes) était déjà décrite il y a deux siècles de cela. Depuis, elle continue d'être réalisée pour le déclenchement et l'accélération du travail, qui sont des opérations courantes des pratiques obstétriques. Les tendances ont montré une augmentation des taux d'induction au cours de la dernière décennie, et les données suggèrent que le taux de déclenchements du travail augmente plus rapidement que le taux de complications de la grossesse. Ces dernières années ont été marquées par l'émergence d'une variété d'autres méthodes pour le déclenchement du travail, mais l'amniotomie, combinée à la perfusion d'ocytocine, reste la méthode d'accélération du travail la plus couramment utilisée. Les agents les plus récents destinés à démarrer le déclenchement sont chers et dans les environnements aux ressources limitées, l'amniotomie reste la méthode choisie pour le déclenchement et l'accélération.

Comme avec n'importe quelle procédure invasive, l'amniotomie peut conduire à une infection qui remonte du vagin à la cavité utérine, et elle peut significativement contribuer à la morbidité infectieuse maternelle et néonatale.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'utilisation prophylactique d'antibiotiques par rapport à un placebo ou à l'absence de traitement avant l'amniotomie sur la morbidité infectieuse et à la mortalité maternelle et néonatale.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 août 2014), l'International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) et ClinicalTrials.gov (12 septembre 2014).

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou les essais randomisés en grappes comparant l'utilisation d'antibiotiques avant l'amniotomie par rapport à un placebo (ou une absence de traitement) étaient éligibles pour l'inclusion dans cette revue, mais aucun n'a été identifié. Les essais quasi-randomisés ou les essais croisés n'étaient pas éligibles pour l'inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué un rapport d'essai pour l'inclusion. Dans les futures mises à jour de cette revue, deux auteurs vont indépendamment évaluer le risque de biais et procéder à l'extraction des données. Les données seront vérifiées pour déterminer leur exactitude.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié un rapport d'essai, mais il a été exclu. Aucune étude ne remplissait les critères d'inclusion de cette revue.

Notes de traduction: 

Post édition : Pierre Sarr (M2 ILTS, Université Paris Diderot)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.