Comparaison de l'effet des médicaments pour le traitement de l'infection causée par l'

Quel est l’objectif de cette revue ?

Nous voulions comparer l'effet de différents médicaments pour traiter les personnes atteintes d'une infection causée par l'Ascaris. L'albendazole et le mébendazole sont les plus couramment utilisés pour traiter l'ascaridiose. L'ivermectine peut également être utilisée. Nous voulions savoir s'il y avait un choix à faire entre ces médicaments pour éradiquer les vers et leurs œufs dans les échantillons de selles. Nous avons inclus 30 études pertinentes.

Principaux messages

Le mébendazole, l'albendazole et l'ivermectine en dose unique ont été efficaces contre l'infection à causée par l'Ascaris lumbricoides, donnant un haut degré de guérison parasitologique sans qu'aucune différence ne soit détectée entre eux. Aucun effet secondaire grave n'a été signalé.

Quel était l’objet de la revue ?

L’Ascaris lumbricoides, également connu sous le nom de ver rond, est un ver transmis par le sol pouvant infecter les gens. L'ascaridiose est commune dans le monde entier et touche principalement les enfants vivant dans des zones à faibles revenus. Les interventions contre l'ascaridiose comprennent l'amélioration de l'eau et l'assainissement, l'éducation sanitaire et le traitement médicamenteux des personnes infectées. Le traitement médicamenteux élimine les vers adultes du tractus gastro-intestinal, ce qui réduit la morbidité (maladie) et la transmission de l’infection. Bien qu'il existe de nombreux médicaments pour le traitement des personnes ayant des vers (médicaments anthelminthiques), le régime le plus efficace et les doses optimales ne sont pas bien connus. Nous avons évalué des études comparant l'utilisation de médicaments anthelminthiques chez les adultes et les enfants, en monothérapie ou en association, et en doses uniques ou multiples.

Quels ont été les principaux résultats de la revue ?

Nous avons inclus 30 essais contrôlés randomisés (études cliniques dans lesquelles les personnes sont réparties au hasard dans l'un des deux groupes de traitement ou plus), comprenant 6442 enfants et adultes âgés de 28 jours à 82 ans, atteints d'une infection causée par l'Ascaris. Vingt études ont été financées ou cofinancées par les fabricants (ce qui peut entrainer un biais), tandis que dix étaient indépendantes du financement des fabricants.

La guérison parasitologique est probablement six fois plus fréquente chez les personnes recevant des médicaments anthelminthiques que chez celles recevant un placebo (traitement sans principe actif) (niveau de confiance modéré dans les données probantes).

Aucune différence dans la guérison de l'ascaridiose n'a été constatée lors des comparaisons entre l'albendazole à dose unique et des doses uniques de mébendazole ou d'ivermectine ; et aucune différence n'a été constatée entre l'albendazole à dose unique et l'administration de doses multiples.

Aucun effet secondaire grave n'a été signalé. L'apparition d'autres effets secondaires (se sentir malade, être malade, diarrhée, malaise abdominal, maux de tête, fièvre) pourrait être rare parmi les médicaments anthelminthiques comparés (niveau de confiance modéré à faible dans les données probantes).

Cette revue est-elle à jour ?

Nous avons recherché les études publiées jusqu'au 4 juillet 2019.

Conclusions des auteurs: 

Les doses uniques d'albendazole, de mébendazole et d'ivermectine se sont toutes révélées efficaces contre l'infection par Ascaris lumbricoides, permettant une forte guérison parasitologique et une forte réduction de l’excrétion des œufs, sans qu'aucune différence n’ait été détectée entre elles. Les médicaments semblent être sûrs pour traiter les enfants et les adultes atteints d'une infection confirmée causée par l’Ascaris. Il n'y a guère de choix à faire entre les médicaments et les régimes en termes de guérison ou d'effets indésirables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'ascaridioseest une infection courante, touchant principalement les enfants vivant dans des zones à faibles revenus. L'amélioration de l'eau et l'assainissement, l'éducation sanitaire et le traitement médicamenteux pourraient contribuer à briser le cycle de transmission, et des médicaments efficaces permettent de réduire la morbidité.

Objectifs: 

Comparer l'efficacité et la sécurité des médicaments anthelminthiques (albendazole, mébendazole, ivermectine) pour le traitement des personnes atteintes d'une infection causée par l’Ascaris.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les maladies infectieuses, CENTRAL, MEDLINE, Embase, LILACS, dans trois autres bases de données et dans les listes de référence des études incluses, sans restriction linguistique, jusqu'au 4 juillet 2019.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé l'albendazole, le mébendazole et l'ivermectine chez des enfants et des adultes avec une infection à Ascaris confirmée.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les études pour l'inclusion, évalué le risque de biais et extrait les données des essais inclus. Un troisième auteur a vérifié la qualité de l'extraction des données. Nous avons utilisé l'outil Cochrane « risque de biais » pour déterminer le risque de biais des essais inclus. Nous avons utilisé des risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95% pour comparer les critères de jugement dichotomiques dans les groupes de traitement et contrôle. Nous avons utilisé le modèle à effets fixes pour les études à faible hétérogénéité et le modèle à effets aléatoires pour les études à hétérogénéité moyenne à élevée. Nous avons évalué le niveau de confiance dans les données probantes en utilisant la méthode GRADE. Nous avons utilisé la moyenne des taux de contrôle pour fournir des exemples de taux de guérison dans les groupes de comparaison.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 30 ECR en groupes parallèles, ayant recruté 6442 participants de 17 pays d'Afrique, d'Asie, d'Amérique centrale et des Caraïbes, et d'Amérique du Sud. Les participants étaient âgés de 28 jours à 82 ans, recrutés dans les écoles, les communautés et les établissements de santé. Vingt études ont été financées ou cofinancées par les fabricants, tandis que dix études étaient indépendantes du financement des fabricants. Vingt-deux essais présentaient un risque élevé de biais pour un ou deux domaines (mise en aveugle, données de résultats incomplètes, rapports sélectifs).

Une dose unique d'albendazole (quatre essais), de mébendazole (trois essais) ou d'ivermectine (un essai) était comparée à un placebo. La guérison parasitologique du 14ème au 60ème jours était élevée dans toutes les études (guérison indicative de 93,0% dans le groupe anthelminthique et de 16,1% dans le groupe placebo ; RR 6,29, IC à 95% 3,91 à 10,12 ; 8 essais, 1578 participants ; niveau de confiance modéré dans les données probantes). Une dose unique d'albendazole est aussi efficace que plusieurs doses d'albendazole (guérison indicative de 93,2% avec une dose unique, 94,3% avec plusieurs doses ; RR 0,98, IC à 95% 0,92 à 1.05 ; 3 essais, 307 participants ; niveau de confiance élevé dans les données probantes) ; ou qu’une dose unique de mébendazole (guérison indicative de 98,0% avec l'albendazole, 96,9% avec le mébendazole ; RR 1,01, IC à 95% 1,00 à 1,02 ; 6 essais, 2131 participants ; niveau de confiance élevé dans les données probantes). Les études n'ont pas détecté de différence entre une dose unique d'albendazole et une dose unique d'ivermectine (taux de guérison de 87,8% avec l'albendazole, 90,2% avec l'ivermectine ; RR 0,99, IC à 95% 0,91 à 1,08 ; 3 essais, 519 participants ; niveau de confiance élevé dans les données probantes).

Dans toutes les études, l'échec après une dose unique d'albendazole variait de 0,0 % à 30,3 %, de mébendazole de 0,0 % à 22,2 % et d'ivermectine de 0,0 % à 21,6 %.

Le taux de réduction des œufs (TRE) mesuré jusqu'à 60 jours après le traitement était élevé dans tous les groupes traités, quel que soit l'anthelminthique utilisé (de 96 % à 100 %). Il n'a pas été possible d'évaluer la guérison parasitologique par classes d'intensité d'infection.

Aucun essai inclus n'a fait état de complications ou d'événements indésirables graves. Les autres effets indésirables étaient apparemment similaires dans les différents groupes d’anthelminthiques comparés (niveau de confiance modéré à faible dans les données probantes). Les autres effets indésirables les plus souvent signalés étaient les nausées, les vomissements, les douleurs abdominales, la diarrhée, les maux de tête et la fièvre.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.