Effets sur la santé bucco-dentaire des pâtes dentifrices contenant du triclosan et un copolymère

Question de recherche

Cette revue a été effectuée pour évaluer les effets sur la santé bucco-dentaire de l'utilisation d'un dentifrice contenant du triclosan (un agent antibactérien) associé à un copolymère (permettant de réduire la quantité de triclosan éliminé lors du rinçage ou dans la salive) et au fluorure (un minéral qui prévient la formation de caries dentaires), par rapport à l'utilisation d'un dentifrice au fluorure sans triclosan/copolymère.

Contexte

Les maladies des gencives et la formation de caries dentaires sont les causes principales de la perte de dents. Si elle n'est pas éliminée par le brossage, la plaque dentaire (un film collant contenant des bactéries) peut s'accumuler sur les dents. Cela peut conduire à la gingivite (gonflement et rougeur des gencives touchant la plupart des adultes), qui, si elle n'est pas traitée, peut évoluer vers une forme plus grave de maladie des gencives appelée parodontite (dont souffre jusqu'à un sur cinq adultes âgés de 35 à 44 ans dans le monde). La parodontite peut provoquer des douleurs, des difficultés pour manger, un désagrément esthétique et à terme, la perte de la dent. L'accumulation de plaque dentaire peut également entraîner des caries, qui touchent jusqu'à 90% des enfants d'âge scolaire dans les pays industrialisés, et la majorité des adultes. Au niveau mondial, des dépenses de santé conséquentes sont consacrées au traitement des maladies des gencives et des caries dentaires, toutes deux évitables. Beaucoup de recherches s'intéressent actuellement aux liens potentiels entre la parodontite et d'autres affections médicales telles que le diabéte, la polyarthrite rhumatoîde, les maladies cardiaques ou encore la naissance prématurée (trop tôt) de bébés en sous-poids.

L'ajout d'un agent antibactérien efficace et sûr dans les p0tes dentifrices pourrait étre une réponse simple et peu coûteuse à ces problèmes. On pense que le triclosan pourrait combattre les bactéries nocives de la plaque dentaire tout en réduisant l'inflammation qui conduit à de graves maladies des gencives. Il est important de s'assurer que l'ajout de triclosan aux dentifrices fluorés ne réduise pas les effets bénéfiques du fluorure sur la prévention de caries.

Caract0ristiques de l'0tude

Des auteurs du groupe Cochrane sur la sant0 bucco-dentaire ont mené cette revue des études existantes et les preuves sont 0 jour 0 la date du 19 ao0t 2013. Elle comprend 30 études publi0es entre 1990 et 2012, dans lesquelles 14 835 participants ont été aléatoirement désignés pour recevoir un dentifrice fluoré avec ou sans triclosan/copolymère. Le dentifrice utilisé dans la plupart de ces études est commercialisé par le fabricant Colgate. Les versions futures de cette revue étudieront un éventail plus large d'agents antibactériens dans d'autres dentifrices.

R0sultats principaux

Les preuves produites d0montrent des effets bénéfiques à l'utilisation d'un dentifrice au fluorure associant du triclosan et un copolymère en comparaison avec un dentifrice au fluorure sans triclosan/copolymére. Ont été constatées une réduction de 22% de la plaque dentaire, une réduction de 22% de la gingivite, une réduction de 48% des saignements des gencives et une réduction de 5% des caries dentaires. Les preuves étaient insuffisantes pour démontrer une différence entre ces deux types de dentifrices dans la prévention de la parodontite. Aucun effet délétére associé 0 l'utilisation de dentifrices au triclosan/copolymère n'a été constaté dans des études ayant duré jusqu'à trois ans.

Qualit0 des preuves

Les données relatives à la plaque dentaire et à la gingivite étaient considérées comme étant de qualité modérée. Les preuves sur la carie dentaire étaient de haute qualité, tandis que les preuves concernant la parodontite étaient de faible qualité.

Conclusions des auteurs: 

Il y avait des preuves de qualité modérée indiquant que les dentifrices au fluorure contenant du triclosan associé à un copolymère ont réduit la plaque dentaire, l'inflammation gingivale et les saignements gingivaux en comparaison avec les dentifrices au fluorure sans triclosan/copolymère. Ces réductions peuvent être ou non cliniquement importantes, et sont observées indépendamment des niveaux initiaux de plaque dentaire et de gingivite, ou de la présence ou non d'une prophylaxie bucco-dentaire. Des preuves de haute qualité ont montré que les dentifrices au triclosan/copolymère ont entraîné une légère réduction des caries coronaires. Des preuves plus faibles indiquaient que les dentifrices au triclosan/copolymère pourraient avoir réduit les caries radiculaires et la formation de tartre, mais les preuves étaient insuffisantes quant à une prévention éventuelle de la parodontite. Les études ayant duré jusqu'à trois ans ne font état d'aucune inquiétude grave liée à la sécurité d'utilisation des dentifrices au triclosan/copolymère.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La maladie parodontale et les caries dentaires sont des maladies buccales très répandues pouvant provoquer des douleurs, un inconfort ainsi que des soucis d'hygiène bucco-dentaire et d'esthétique, et, à terme, la perte de dents. Tous ces problèmes peuvent être onéreux à traiter et constituent un fardeau pour les systèmes de santé. Le triclosan est un agent antibactérien à faible risque de toxicité, qui, associé à un copolymère pour en augmenter la rétention, peut être ajouté à des pâtes dentifrices pour réduire la plaque dentaire et la gingivite (inflammation des gencives). Il est important de s'assurer que ces ingrédients supplémentaires sont sûrs et n'interfèrent pas avec l'effet anti-caries du fluorure présent dans les dentifrices.

Objectifs: 

Évaluer les effets des dentifrices au fluorure contenant du triclosan associé à un copolymère, en comparaison avec des dentifrices au fluorure, sur le contrôle à long terme des caries, de la plaque dentaire et de la gingivite chez l'enfant et l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (jusqu'au 19 août 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2013, numéro 7), Ovid MEDLINE (de 1946 au 19 août 2013), Ovid EMBASE (de 1980 au 19 août 2013), ainsi que dans le registre d'essais cliniques au US National Institutes of Health (NIH) (clinicaltrials.gov ) (jusqu' au 19 août 2013). Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue ou la date de publication lors des recherches dans les bases de données électroniques.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les effets sur la santé bucco-dentaire des dentifrices contenant du triclosan associé à un copolymère.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué de manière indépendante les résultats des recherches par rapport aux critères d'inclusion pour cette revue, extrait les données et évalué les risques de biais. Nous avons essayé, dans la mesure du possible, de contacter les auteurs des études pour obtenir des informations manquantes ou des clarifications. Les études suffisamment similaires ont été regroupées dans des méta-analyses en utilisant des modèles à effets aléatoires lorsque il y avait au moins quatre études (modèles à effets fixes pour moins de quatre études). Les différences moyennes (DM) sont rapportées pour les données continues et les risques relatifs (RR) pour les données dichotomiques.

Résultats principaux: 

Cette revue inclut 30 études portant sur 14 835 participants. Dix d'entre elles (33%) ont été évaluées à faible risque de biais, neuf (30%) comme étant à haut risque de biais et onze (37%) comme incertain.

La plaque dentaire

Par rapport au groupe témoin, après six à sept mois d'utilisation, le dentifrice au triclosan/copolymère a réduit la plaque dentaire de 0,47 sur une échelle de 0 à 5 (DM -0,47, intervalle de confiance (IC) à 95% de -0,60 à -0,34, 20 études, 2 675 participants, preuves de qualité modérée). La moyenne du groupe témoin était de 2,17, ce qui représente une réduction de 22% de la plaque dentaire. Après six à sept mois d'utilisation, il a également réduit le nombre de sites de notation de 3 à 5 sur une échelle de 0 à 5 de 0,15 (DM -0,15, IC à 95% -0,20 à -0,10, 13 études, 1 850 participants, preuves de qualité modérée). La moyenne du groupe témoin était de 0,37, ce qui représente une réduction de 41% dans la gravité de la plaque dentaire.

La gingivite

Après six à neuf mois d'utilisation, le dentifrice au triclosan/copolymère a réduit l'inflammation de 0,27 sur une échelle de 0 à 3 (DM -0,27, IC à 95% -0,33 à -0,21, 20 études, 2 743 participants, preuves de qualité modérée). La moyenne du groupe témoin était de 1,22, ce qui représente une réduction de 22% de l'inflammation. Après six à sept mois d'utilisation, il a réduit la proportion de sites de saignement (de notation 2 ou 3 sur l'échelle de 0 à 3) de 0,13 (DM -0,13, IC à 95% -0,17 à -0,08, 15 études, 1 998 participants, preuves de qualité modérée). La moyenne du groupe témoin était de 0,27, ce qui représente une réduction de 48% dans les saignements.

Parodontite

Après 36 mois d'utilisation, aucune différence n'a été démontrée entre les dentifrices avec ou sans triclosan/copolymère dans le développement de la parodontite (perte d'attache) (RR 0,92, IC à 95% 0,67 à 1,27, une étude, 480 participants, preuves de faible qualité).

Les caries

Après 24 à 36 mois d'utilisation, le dentifrice au triclosan/copolymère a légèrement réduit les caries coronaires en utilisant l'indice de surfaces de dents cariées ou obturées (CO) (DM -0,16, IC à 95% -0,31 à -0,02, quatre études, 9 692 participants, preuves de qualité élevée). La moyenne du groupe témoin était de 3,44, ce qui représente une réduction de 5% des caries coronaires. Après 36 mois d'utilisation, le dentifrice au triclosan/copolymère a probablement réduit la formation de caries radiculaires (DM -0,31, IC à 95% -0,39 à -0,23, une étude, 1 357 participants, preuves de qualité modérée).

Le tartre

Après six mois d'utilisation, le dentifrice au triclosan/copolymère a potentiellement réduit la moyenne totale de tartre par participant de 2,12 mm (DM -2,12 mm, IC à 95% -3,39 à -0,84, deux études, 415 participants, preuves de faible qualité). La moyenne du groupe témoin était de 14,61 mm, ce qui représente une réduction de 15% dans le tartre.

Les effets indésirables

Les données n'étaient pas disponibles pour une méta-analyse sur les effets indésirables, mais 22 études (73%) n'ont constaté aucun effet indésirable attribuable au dentifrice expérimental ou témoin.

Les m0ta-analyses pour la plaque dentaire, la gingivite et le tartre pr0sentaient une hétérog0n0it0 consid0rable. Les r0sultats concernant la plaque dentaire et la gingivite ayant été consistants, cela n'a pas influenc0 nos conclusions, mais le lecteur peut souhaiter interpr0ter les r0sultats avec une plus grande prudence.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.