Traitement médical des facteurs de risque vasculaire pour réduire la mortalité et les événements cardio-vasculaires chez les patients atteints d'anévrisme de l'aorte abdominale

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

L'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA) est une affection potentiellement mortelle où l'aorte s'élargit et peut finalement éclater conduisant à une hémorragie interne massive. Les directives actuelles recommandent que les AAA ≥ à 55 mm doivent être réparés chirurgicalement, car à cette taille, le risque de rupture surpasse le risque de la réparation chirurgicale. Les AAA entre 30 et 54 mm ne sont pas à risque aussi élevé et sont généralement suivis par des échographies régulières pour vérifier l'élargissement. Les récentes recherches ont montré que, même une fois l'anévrisme réparé, le taux de survie chez les personnes atteintes d'AAA est plus mauvais que chez les personnes sans AAA. Dans la majorité des cas, la cause de décès est un événement cardio-vasculaire tel qu'une crise cardiaque ou un AVC. Des affections telles qu'une tension artérielle élevée ou un cholestérol élevé augmentent le risque de décès cardio-vasculaire. Cependant, les deux pathologies peuvent être traitées par un traitement médical. Étant donné le risque accru de mortalité avec l'AAA, il est important de déterminer le traitement médical le plus efficace dans la prévention des décès cardio-vasculaire chez les personnes atteintes d'AAA.

Dans cette revue, l'efficacité du traitement médical pour traiter les facteurs de risque vasculaire et réduire les décès et les évènements cardio-vasculaires chez les personnes atteintes d'un AAA a été étudiée. Après avoir recherché toutes les études pertinentes, une étude a été trouvée dans laquelle un sous-groupe de 227 personnes atteintes d'AAA a été randomisé pour recevoir le bêtabloquant de métoprolol ou un placebo. Les résultats de l'étude incluse étaient imprécis pour toutes les causes de décès et de décès de maladie cardiovasculaire ou d'événements cardiovasculaires non mortels à 30 jours ou à six mois après la réparation d'AAA. Les effets indésirables des médicaments ont été rapportés pour l'ensemble de la population d'étude et n'étaient pas disponibles pour le sous-groupe des participants atteints d'AAA. L'étude a été considérée comme étant généralement à faible risque de biais.

Des recherches supplémentaires à plus grande échelle et des essais à plus longue durée sont nécessaires afin de déterminer le traitement le plus efficace. À l'heure actuelle, un large éventail de traitement pharmacologique est proposé aux personnes atteintes d'AAA, y compris les médicaments antiplaquettaires, les antihypertenseurs et les médicaments hypolipidémiants. Les futurs essais devront tester les médicaments disponibles afin de déterminer la stratégie la plus efficace, qu'il s'agisse d'un médicament unique ou d'une combinaison de traitements. De plus, l'acceptabilité de ces interventions doit être évaluée et les futures études devraient mesurer les effets secondaires indésirables associés à ces médicaments et leur impact sur la qualité de vie.

Conclusions des auteurs: 

En raison du nombre limité d'essais, il n'existe pas suffisamment de preuves pour apporter des conclusions concernant l'efficacité de la prophylaxie dans la réduction de la mortalité cardio-vasculaire et des événements cardio-vasculaires chez les personnes atteintes d'AAA. D'autres essais contrôlés randomisés de bonne qualité examinant de nombreux types de prophylaxie avec un suivi à long terme sont nécessaires avant que des conclusions définitives puissent être apportées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La prophylaxie pharmacologique s'est révélée être efficace pour réduire le risque d'événements cardio-vasculaires chez les patients atteints de maladie occlusive artérielle athéroscléreuse. Cependant, le rôle de la prophylaxie chez les patients atteints d'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA) reste incertain. Plusieurs études ont montré que malgré une réparation fructueuse, les patients atteints d'AAA présentent une aggravation du taux de survie par rapport aux témoins sains. Les personnes atteintes d'AAA ont une prévalence accrue de la maladie coronarienne et du risque d'événements cardio-vasculaires. Malgré cette association, l'efficacité de la prophylaxie pharmacologique dans la réduction du risque cardio-vasculaire chez les personnes atteintes d'AAA est peu connue.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité à long terme des antihypertenseurs, des médicaments antiplaquettaires ou des médicaments hypolipidémiants dans la réduction de la mortalité et des événements cardio-vasculaires chez les personnes atteintes d'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA).

La stratégie de recherche documentaire: 

Le registre des essais du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernière recherche en avril 2013) et CENTRAL (2013, numéro 3). Les références bibliographiques des articles pertinents ont également été examinées.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés dans lesquels les personnes atteintes d'AAA ont été aléatoirement assignées à un traitement prophylactique par rapport à un autre, à un schéma thérapeutique différent du même traitement, à un placebo, ou à l'absence de traitement, étaient éligibles pour inclusion dans cette revue. Les principaux critères de jugement incluaient la mortalité toutes causes confondues et la mortalité cardio-vasculaire.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné des études, évalué la qualité et extrait les données. Les désaccords ont été résolus par discussion. Une seule étude a été incluse dans la revue, c'est pourquoi une méta-analyse n'a pas pu être réalisée.

Résultats principaux: 

Une étude contrôlée randomisée a été incluse dans la revue. Un sous-groupe de 227 patients atteints d'AAA a reçu soit le métroprolol (n = 111), soit un placebo (n = 116). Aucune preuve démontrait clairement si le métroprolol réduisait la mortalité toutes causes confondues (rapport des cotes (RC) 0,17, intervalle de confiance (IC) à 95% 0,02 à 1,41), les décès cardio-vasculaires (RC 0,20, IC à 95% 0,02 à 1,76), les décès liés aux AAA (RC 1,05, IC à 95% 0,06 à 16,92) ou augmentait les événements cardiovasculaires non mortels (RC 1,44, IC à 95% 0,58 à 3,57), 30 jours après l'opération. De plus, six mois après l'opération, les effets estimés étaient compatibles aux effets bénéfiques et néfastes pour la mortalité toutes causes confondues (RC 0,71, IC à 95% 0,26 à 1,95), les décès cardio-vasculaires (RC 0,73, IC à 95% 0,23 à 2,39) et les événements cardiovasculaires non mortels (RC 1,41, IC à 95% 0,59 à 3,35). Les effets indésirables des médicaments ont été rapportés pour l'ensemble de la population de l'étude et n'étaient pas disponibles pour le sous-groupe des participants atteints d'AAA. L'étude a été considérée comme étant généralement à faible risque de biais.

Notes de traduction: 
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.