Évaluation systématique des risques (dépistage) pour la prévention des maladies cardiovasculaires

Problématique de la revue

Les programmes d'évaluation systématique des risques (dépistage) sont-ils utiles dans la prévention des maladies cardiovasculaires ?

Contexte

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont un groupe de maladies qui affectent le cœur et les vaisseaux sanguins. Les MCV sont un fardeau mondial et demeurent la première cause de décès précoce et d'invalidité dans le monde. Les programmes de dépistage permettent d’identifier les personnes qui ont plus de risques d’avoir une maladie cardiovasculaire. Ils pourraient ainsi aider à prévenir et à gérer ces maladies. Cette revue a évalué l'efficacité d’un programme d’évaluation systématique des risques ou d’un programme de dépistage dans la réduction de la mortalité cardiovasculaire, des décès de toute origine, des événements non mortels (comme les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et l'angine de poitrine) et des facteurs de risque de MCV chez les adultes en bonne santé et les adultes à risque élevé de MCV.

Caractéristiques des études

Nous avons fait des recherches dans des bases de données scientifiques pour trouver des essais contrôlés randomisés (essais cliniques où les participants sont affectés au hasard à un ou plusieurs traitements) qui examinaient les effets de l'évaluation systématique des risques chez les adultes en bonne santé ou chez ceux ayant un risque élevé de MCV. Nous n'avons pas inclus les personnes déjà atteintes de MCV (p. ex. crises cardiaques et accidents vasculaires cérébraux), car elles sont déjà connues des services de santé et suivent un traitement. Les données probantes datent de janvier 2015.

Principaux résultats

Neuf essais ont répondu à nos critères d'inclusion. Des données limitées suggèrent que le dépistage n'a pas d’effet sur les décès (quelle qu'en soit l’origine) ou sur le nombre de personnes victimes d'un AVC ou souffrant d'une maladie coronarienne. Les données étaient également limitées pour les facteurs de risque cardiovasculaire (lipides sanguins et tension artérielle) pour lesquels quelques effets favorables ont été constatés avec une évaluation systématique du risque, mais il y avait des différences entre les études, par conséquent, les résultats ne sont pas certains.

Valeur probante des données

La qualité des preuves était généralement faible ou très faible. Les études incluses présentaient un certain risque de biais. Quatre d'entre elles avaient un risque élevé de biais. Compte tenu de ce qui a été énoncé précédemment, les résultats de cette revue doivent être interprétés avec prudence.

Il y a actuellement peu de données probantes sur les effets de l'évaluation systématique des risques pour la prévention des MCV. Nous avons identifié cinq essais en cours et nous intégrerons les résultats de ces essais dans la revue lorsqu’ils seront disponibles.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats sont limités par l'hétérogénéité entre les essais en termes de participants recrutés, d'interventions et de durée du suivi. Des données limitées suggèrent que l'évaluation systématique des risques de MCV n'a pas d'effet statistiquement significatif sur les critères de jugement cliniques. Il existe peu de données probantes suggérant que l'évaluation systématique des risques de MCV pourrait avoir des effets favorables sur les facteurs de risque cardiovasculaire. L'accomplissement des cinq essais en cours permettra d’enrichir la base de preuves.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les programmes de dépistage peuvent potentiellement identifier les personnes présentant un risque cardiovasculaire élevé et réduire la morbidité et la mortalité dues aux maladies cardiovasculaires. Cependant, il n'y a pas actuellement suffisamment de preuves montrant un bénéfice clinique ou économique clair des programmes de dépistage systématique par rapport à l’évaluation opportuniste des risques de MCV, largement pratiquée dans les établissements de médecine générale.

Objectifs: 

L'objectif principal de cette revue était d'évaluer l'efficacité, les coûts et les effets indésirables de l'évaluation systématique des risques par rapport à l'évaluation opportuniste des risques dans la prévention primaire des MCV.

Stratégie de recherche documentaire: 

Le 30 janvier 2015, nous avons fait des recherches dans le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE et EMBASE. Le 4 décembre 2014, nous avons effectué des recherches dans Web of Science Core Collection ainsi que dans d'autres bases de données de la Bibliothèque Cochrane. Nous avons également effectué des recherches dans deux registres d'essais cliniques et vérifié des listes de références d'articles pertinents. Nous n'avons appliqué aucune restriction linguistique.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des essais contrôlés randomisés (ECR) qui évaluaient les effets de l’évaluation systématique des risques, définie comme un programme de dépistage impliquant un processus de sélection prédéterminée des personnes, par rapport à une évaluation opportuniste des risques qui allait de l'absence totale d'évaluation des risques à la recherche de cas de MCV et des facteurs de risque connexes soutenue par des mesures incitatives. Les participants devaient être des adultes en bonne santé issus de la population générale, y compris des personnes à risque de MCV.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont sélectionné des études de façon indépendante. Un auteur de la revue a extrait les données et les a évaluées pour déterminer le risque de biais et un autre les a vérifiées. Nous avons évalué la qualité des données probantes à l'aide de la méthode GRADE et avons présenté les résultats dans un tableau « Résumé des résultats ».

Résultats principaux: 

Neuf ECR complétés répondaient aux critères d'inclusion, quatre d’entre eux étaient randomisés en grappes. Nous avons également identifié cinq essais en cours. Les études incluses présentaient un risque élevé ou incertain de biais et la qualité globale évaluée selon GRADE était faible ou très faible. La durée du suivi était d’un an pour quatre études, de trois ans pour une étude, de cinq ou six ans pour deux études et de dix ans pour deux études. Huit études ont recruté des participants dans la population générale, bien qu'il y ait eu des différences dans les groupes d'âge visés. Une étude a recruté des membres de la famille de patients cardiaques (évaluation des risques élevés). Il y avait des différences considérables entre les études en ce qui concerne les interventions subies par les groupes d'intervention et témoin. Il n'y avait pas suffisamment de données probantes pour stratifier selon les types d'approches d'évaluation des risques.

Peu de données étaient disponibles pour la mortalité toutes causes confondues (risque relatif (RR) 0,98, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,93 à 1,03 ; 3 études : 103 571 participants, I² = 0 % ; données probantes de faible qualité) et la mortalité cardiovasculaire (RR 1,00, IC à 95 % 0,90 à 1,11 ; 2 études : 43 955 participants, I² = 0 %) ; celles-ci suggèrent que le dépistage n’a pas d’effet sur ces critères de jugement. Les données étaient également limitées pour les critères de jugement non mortels combinés ; dans l'ensemble, les données probantes n'indiquent pas de différence pour les maladies coronariennes totales (RR : 1,01, IC à 95 % : 0,95 à 1,07 ; 4 études, 5 comparaisons : 110 168 participants, I² = 0 % ; données de faible qualité), la cardiopathie non mortelle (RR 0.98, IC à 95 % : 0,89 à 1,09 ; 2 études, 43 955 participants, I² = 39 %), l’AVC total (RR 0,99, IC à 95 % : 0,90 à 1,10 ; 2 études, 79 631 participants, I² = 0 %, données probantes de faible qualité) et l’AVC non mortel (RR : 1,17, IC à 95 % : 0,94 à 1,47 ; 1 étude : 20 015 participants).

Dans l'ensemble, l'évaluation systématique des risques semble entraîner une baisse des taux de cholestérol total (différence moyenne (DM) -0,11 mmol/l, IC à 95 % -0,17 à -0,04, 6 études, 7 comparaisons : 12 591 participants, I² = 57 % ; données probantes de très faible qualité), de la tension artérielle systolique (DM -3.05 mmHg, IC à 95 % -4,84 à -1,25, 6 études, 7 comparaisons, 12 591 participants, I² = 82 % ; données probantes de très faible qualité) et de la tension artérielle diastolique (DM -1,34 mmHg, IC à 95 % -1,76 à -0,93, 6 études et 7 comparaisons : 12 591 participants, I² = 0 % ; données probantes de faible qualité). Une étude a évalué les effets indésirables et n'a pas constaté de différence dans la détresse psychologique après cinq ans (1 126 participants).

Notes de traduction: 

Post-édition : Emmy Bussière - Révision : Noémie David (M2 ILTS, Université de Paris)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.