Utilisation du PET-scan11C-PiB pour la prédiction précoce de l'apparition de la maladie d'Alzheimer ou d'une autre forme de démence chez les personnes atteintes de déficit cognitif léger (DCL)

Le nombre de personnes atteintes de démence et autres problèmes cognitifs est en augmentation dans le monde entier. Il est recommandé de diagnostiquer la maladie dès la phase de pré-démence, mais il n'y a pas d'accord sur la meilleure approche pour cela. Différents tests ont été développés pour aider les professionnels de la santé à examiner les personnes ayant une mauvaise mémoire ou des troubles cognitifs. D'après les données publiées, nous avons constaté que le PET-scan au 11C-PiB utilisé seul manquait de précision pour identifier les patients présentant un déficit cognitif léger (DCL) qui allaient développer la maladie d'Alzheimer ou une autre forme de démence. Les résultats indiquent que pour 100 examens réalisés avec le marqueur PiB, une personne dont les résultats sont négatifs va évoluer vers la démence de type Alzheimer et 28 autres dont les résultats sont positifs resteront indemnes. Par conséquent, un PET-scan PiB positif chez les patients présentant un DCL n'est d'aucune valeur clinique dans la prédiction précoce de la démence de type Alzheimer.

Conclusions des auteurs: 

Bien que la bonne sensibilité obtenue dans certaines des études incluses augure bien de l'utilité du PET-scan 11C-PiB, l'hétérogénéité dans la conduite et l'interprétation de l'examen et l'absence de seuils définis pour la détermination de la positivité du test ne nous permettent pas de recommander son utilisation en routine dans la pratique clinique. Le scanner PET avec le biomarqueur11C-PiB est un examen très coûteux et il est donc important de démontrer clairement sa précision et de normaliser la procédure de diagnostic par 11C-PiB avant que cette modalité puisse être largement utilisée.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Selon les derniers critères de diagnostic révisés pour la démence d'Alzheimer de l'Institut national des troubles neurologiques et de la communication et de l'Association pour la maladie d'Alzheimer et les affections apparentées (connue désormais sous le nom d'Alzheimer's Association) (NINCDS-ADRDA), la confiance dans le diagnostic de déficit cognitif léger (DCL) lié à la maladie d'Alzheimer est augmentée par l'utilisation de biomarqueurs en imagerie. Ces examens, ajoutés aux critères cliniques fondamentaux, pourraient augmenter la sensibilité ou la spécificité d'une stratégie de test. Cependant, la précision de biomarqueurs dans le diagnostic de la démence de type Alzheimer et des autres démences n'a pas encore été systématiquement évaluée. Une évaluation systématique formelle de la sensibilité, de la spécificité et des d'autres propriétés de la tomographie par émission de positons (PET) utilisant le composé Pittsburgh B marqué au 11C ( 11C-PiB) a été effectuée.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité diagnostique du PET-scan 11C-PiB pour la détection de ceux des patients atteints de DCL qui évolueront au fil du temps vers une démence d'Alzheimer ou une autre forme de démence.

La stratégie de recherche documentaire: 

La recherche la plus récente pour cette revue a été réalisée le 12 janvier 2013. Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE (OvidSP), EMBASE (OvidSP), BIOSIS Previews (ISI Web of Knowledge), Web of Science and Conference Proceedings (ISI Web of Knowledge), PsycINFO (OvidSP) et LILACS (BIREME). Nous avons également demandé une recherche dans le registre Cochrane des études sur la précision des tests (pris en charge par le groupe Cochrane sur la néphrologie).

Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches électroniques et nous n'avons pas utilisé de filtres méthodologiques afin d'obtenir une sensibilité maximale.

Critères de sélection: 

Nous avons choisi des études comportant des cohortes définies prospectivement suivant une définition acceptée quelconque du DCL, avec PET-scan 11C-PiB au début de l'étude. En outre, nous n'avons retenu que les études appliquant une norme de référence pour le diagnostic de la maladie d'Alzheimer, par exemple les critères NINCDS-ADRDA ou ceux du Manuel de diagnostic et de statistique des troubles mentaux (DSM-IV).

Recueil et analyse des données: 

Nous avons examiné tous les titres générés par les recherches dans les bases de données électroniques. Deux auteurs de la revue ont évalué indépendamment les résumés de toutes les études potentiellement pertinentes. Nous avons évalué le texte intégral des articles identifiés pour en vérifier l'éligibilité et extrait les données pour créer des tableaux croisés 2x2. Deux évaluateurs indépendants ont effectué des évaluations de la qualité à l'aide de l'outil QUADAS-2. Nous avons utilisé la caractéristique de fonctionnement du récepteur (ROC) hiérarchisée pour produire une ROC de synthèse.

Résultats principaux: 

La conversion du déficit cognitif léger (DCL) à la maladie d'Alzheimer a été évaluée dans neuf études. La qualité des preuves était limitée. Sur les 274 participants inclus dans la méta-analyse, 112 ont développé la maladie d'Alzheimer. Sur la base des neuf études incluses, la proportion médiane de conversion était de 34 %. Les études variaient considérablement dans la façon dont les examens avec le marqueur PiB étaient réalisés et interprétés.

La sensibilité se situe entre 83 % et 100 % et la spécificité entre 46 % et 88 %. En raison de la variation des seuils et des mesures de la rétention du 11C-PiB par les plaques amyloïdes, nous n'avons pas calculé la sensibilité ni la spécificité de synthèse. Malgré une incertitude considérable, nous avons illustré les atouts et points faibles potentiels du scanner PET 11C-PiB en estimant, à partir de la courbe ROC de synthèse ajustée, que la sensibilité était de 96 % (intervalle de confiance (IC) à 95 % de 87 à 99) et la spécificité médiane des études incluses de 58 %. Cela équivaut à un rapport de vraisemblance positif de 2,3 et un rapport de vraisemblance négatif de 0,07. En supposant un taux de conversion typique du DCL en maladie d'Alzheimer de 34 %, on aurait pour 100 examens avec le marqueur PiB une personne dont les résultats sont négatifs qui évoluerait en réalité vers la démence et 28 autres ayant des résultats positifs qui resteraient indemnes.

Il y a peu de données sur l'étude formelle de l'hétérogénéité. Nous avons effectué deux analyses de sensibilité pour évaluer l'influence du type de norme de référence et de l'utilisation d'un seuil prédéterminé. Ces deux paramètres n'ont eu aucun effet sur nos résultats.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.