Le drainage postural chez les nourrissons et les jeunes enfants atteints de mucoviscidose

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

Problématique de la revue

Nous avons examiné les éléments de preuve concernant l'impact des différentes positions de drainage postural sur le reflux gastro-œsophagien chez les nourrissons et les jeunes enfants jusqu'à six ans d'âge atteints de mucoviscidose. Nous avons comparé le drainage postural standard (à angle d'inclinaison supérieur (30° à 45° d'inclinaison tête en bas) et inférieur (15° à 20° d'inclinaison tête en bas)) avec le drainage postural modifié (à angle d'inclinaison supérieur (30º d'inclinaison tête haute) ou inférieur (15º à 20º d'inclinaison tête haute)).

Contexte

Bien que la mucoviscidose touche de nombreux organes, les pathologies pulmonaires sont les plus fréquemment mises en cause dans la maladie et le décès. La kinésithérapie respiratoire est recommandée pour dégager les voies respiratoires et améliorer la fonction pulmonaire. Le drainage postural est un type de kinésithérapie respiratoire utilisé pour traiter les enfants atteints de mucoviscidose. Il existe deux techniques différentes : le drainage postural standard, avec inclinaison de la tête vers le bas à un angle inférieur (15° à 20°) ou supérieur (30° à 45°), et le drainage postural modifié, avec inclinaison de la tête vers le haut à un angle inférieur (15º à 20º) ou supérieur (30º). Cependant, un risque de reflux gastro-œsophagien (lorsque le contenu de l'estomac remonte dans l'œsophage ou la région de la gorge) est associé à cette technique. Étant donné que les enfants atteints de mucoviscidose sont plus susceptibles de souffrir de reflux gastro-œsophagien que les enfants en bonne santé, il est important de savoir laquelle de ces deux techniques est la meilleure et la plus sûre pour les personnes atteintes de mucoviscidose.

Date de recherche

Les preuves sont à jour en date du 20 janvier 2015.

Caractéristiques des études

Cette revue systématique inclut deux études portant sur un total de 40 enfants jusqu'à six ans d'âge atteints de mucoviscidose . La première étude incluse comparait une inclinaison à 20º tête en bas et tête haute, et l'autre étude comparait un drainage postural modifié (30º d'inclinaison tête haute) au drainage postural standard (à 30º d'inclinaison tête en bas). Les enfants ont été choisis au hasard pour recevoir l'un ou l'autre traitement. Une des études a été réalisée sur une période de 24 heures et l'autre sur deux jours, mais avec une période de suivi de cinq ans. L'âge des participants variait de trois semaines à 34 mois.

Principaux résultats

La première étude incluse comparant une inclinaison tête en bas et tête haute à 20º n'a pas constaté de différences entre ces deux types de drainage postural dans le nombre d'épisodes de reflux gastro-œsophagien, tandis que l'autre étude a observé que le drainage postural modifié (30º d'inclinaison tête haute) était associé à moins d'épisodes de reflux et de complications respiratoires que le drainage postural standard (à 30º d'inclinaison tête en bas) chez les nourrissons atteints de mucoviscidose. L'âge des participants, l'angle d'inclinaison, les critères d'évaluation rapportés, le nombre de sessions et la durée de l'étude différaient entre les deux études incluses. Les preuves incluses dans cette revue sont d'un niveau faible ; cependant, l'utilisation d'une inclinaison tête haute à 30º semble entraîner moins d'épisodes de reflux et de complications respiratoires qu'une position à 30º d'inclinaison tête en bas. Même si l'une des études n'a pas constaté de différences entre les deux techniques, dans la plupart des épisodes de reflux le contenu de l'estomac atteignait l'œsophage supérieur avec un potentiel d'étouffement. En raison de ce risque, les kinésithérapeutes devraient réfléchir attentivement au choix de la technique.

Qualité des preuves

Les deux études semblent bien conduites et nous ne pensons pas que d'autres facteurs seraient susceptibles d'influencer les résultats d'une manière négative.

Conclusions des auteurs: 

Les données disponibles concernant la comparaison entre les deux schémas de drainage postural sont encore d'un niveau faible, en raison du petit nombre d'études incluses et de participants évalués, de l'impossibilité d'effectuer des méta-analyses et de certains problèmes méthodologiques dans les études. Cependant, on peut en déduire que l'utilisation d'un schéma postural avec une inclinaison tête haute à 30° est associée à un nombre inférieur d'épisodes de reflux gastro-œsophagien et de complications respiratoires à long terme. La position de drainage à une inclinaison tête en bas à 20º ne s'est pas avérée sensiblement différente de la position modifiée à une inclinaison tête haute à 20º. Néanmoins, sachant que la majorité des épisodes de reflux a atteint l'œsophage supérieur, les kinésithérapeutes devraient examiner attentivement leur stratégie de traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le drainage postural est utilisé principalement chez les nourrissons atteints de mucoviscidose, depuis le diagnostic jusqu'à un âge où ils sont suffisamment matures pour participer activement dans les traitements auto-administrés. Cependant, il existe un risque de reflux gastro-œsophagien associé à cette technique.

Objectifs: 

Comparer, en termes d'innocuité et d'efficacité, les effets du drainage postural standard (à angle d'inclinaison supérieur (30° à 45° d'inclinaison tête en bas) et inférieur (15° à 20° d'inclinaison tête en bas)) et du drainage postural modifié (à angle d'inclinaison supérieur (30º d'inclinaison tête haute) ou inférieur (15º à 20º d'inclinaison tête haute)) sur le reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson et le jeune enfant jusqu'à six ans d'âge atteint de mucoviscidose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons interrogé le registre d'essais cliniques sur la mucoviscidose du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques. Nous avons aussi consulté les listes bibliographiques d'articles et de revues pertinents. Des recherches supplémentaires ont été menées sur ClinicalTrials.gov ainsi que dans le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'OMS, pour identifier des études planifiées, en cours et non publiées.

Date des dernières recherches dans la littérature : 20 janvier 2015.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les études contrôlées randomisées comparant deux schémas de drainage postural (drainage postural standard et modifié) en termes d'effet sur le reflux gastro-œsophagien chez le nourrisson et le jeune enfant (jusqu'à et y compris l'âge de six ans) atteint de mucoviscidose.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont choisi indépendamment les études à inclure dans l'analyse, évalué leur risque de biais et extrait les données.

Résultats principaux: 

Deux études portant sur un total de 40 participants étaient admissibles pour inclusion dans la revue. Les deux études différaient en termes de l'âge des participants, l'angle d'inclinaison, les critères d'évaluation rapportés, le nombre de sessions et la durée de l'étude. Les critères suivants ont été mesurés : apparition ou exacerbation des épisodes de reflux gastro-œsophagien, pourcentage de saturation en oxygène périphérique, nombre d'exacerbations de symptômes des voies respiratoires supérieures, nombre de jours d'antibiotiques pour les exacerbations aiguës, scores de radiographie thoracique et tests de la fonction pulmonaire. La première étude incluse a rapporté que le drainage postural avec une position tête en bas à 20° d'inclinaison ne semblait pas exacerber le reflux gastro-œsophagien. Cependant, la majorité des épisodes de reflux ont atteint l’œsophage supérieur. La deuxième étude incluse a signalé que le drainage postural modifié (30º d'inclinaison tête haute) était associé à un nombre inférieur d'épisodes de reflux gastro-œsophagien et de complications respiratoires que le drainage postural standard (30º d'inclinaison tête en bas). Les études incluses avaient un faible risque de biais global. Les données n'ont pas pu être mises en commun dans une méta-analyse en raison de différences dans la présentation statistique des données.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par le Centre Cochrane Français

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.