Quels sont les corticostéroïdes inhalés et dispositifs d'inhalation ayant le moins d'impact sur la croissance des enfants asthmatiques ?

Problématique de la revue

Nous avons examiné les données probantes afin de déterminer quels corticostéroïdes inhalés et quels dispositifs d'inhalation ont le moins d'impact sur la croissance chez les enfants asthmatiques.

Contexte

Les corticostéroïdes inhalés (CSI) sont le traitement le plus efficace pour les enfants souffrant d'asthme persistant. L'asthme persistant est un asthme plus grave qui nécessite l'utilisation quotidienne de médicaments pour contrôler les symptômes. Bien que le traitement par CSI soit généralement considéré comme sans danger chez les enfants, l'utilisation quotidienne de ces médicaments sur une longue période de temps peut entraîner un ralentissement de la croissance. L'effet sur la croissance peut dépendre du type de corticoïde inhalé et de dispositif d'administration utilisé.

Caractéristiques des études

Dans cette revue, nous avons inclus des essais qui ont comparé différents corticostéroïdes inhalés ou dispositifs d'inhalation, pendant au moins trois mois, chez des enfants âgés de 4 à 12 ans souffrant d'asthme persistant léger à modéré. Nous avons trouvé six essais portant sur 1 199 patients, et nous avons inclus dans notre analyse des informations provenant de 1 008 patients. Quatre essais ont comparé la fluticasone avec la béclométhasone ou le budésonide. Deux essais ont comparé différents dispositifs d'inhalation. Quatre essais ont été menés dans plus de deux centres différents (études multicentriques). Les études multicentriques ont été financées par des entreprises industrielles qui fabriquent les médicaments ou les dispositifs.

Les enfants atteints d'asthme persistant traités par des CSI autres que la béclométhasone, le budésonide et la fluticasone, ou des CSI associés à des médicaments appelés bêta-2 agonistes d’action prolongée (LABA) n’ont pas été inclus dans cette revue systématique. Par conséquent, les données tirées de cette revue ne s'appliquent pas à ces patients.

Résultats principaux

Un essai mené auprès de 23 personnes a révélé que la fluticasone avait moins d'effets négatifs sur la croissance des enfants que la béclométhasone (données de faible valeur probante). Trois essais ont comparé la fluticasone et le budésonide et ont rapporté des résultats différents. Les résultats combinés de deux autres essais menés auprès de 359 personnes ont suggéré que le fluticasone aurait moins d’effets négatifs sur la taille des enfants, par rapport au budésonide (données de valeur probante modérée), alors que les résultats combinés de deux autres essais menés auprès de 236 personnes ont révélé une vitesse de croissance semblable (augmentation moyenne de la taille par année) entre la fluticasone et le budésonide (données de très faible valeur probante).

Deux essais ont comparé des dispositifs d'inhalation. Un essai mené auprès de 212 personnes a rapporté une vitesse de croissance similaire entre la béclométhasone administrée à demi dose par inhalateur-doseur d'hydrofluoroalcanes (ID-HFA) et la béclométhasone administrée par inhalateur-doseur de chlorofluorocarbones (ID-CFC) (données de faible valeur probante). Un autre essai avec 229 personnes a rapporté que le budésonide administré avec l’inhalateur Easyhaler avait moins d'effets négatifs sur la taille des enfants sur une période de six mois que le budésonide administré à dose équivalente avec l’inhalateur Turbuhaler (données de faible valeur probante).

Valeur probante des données

Nous avons jugé que la valeur probante des données dans cette revue variait de très faible à modérée, principalement en raison du petit nombre d'essais et de participants, de la faible qualité de certains essais inclus et de l'influence qu’aurait pu exercer le financement de l'industrie sur les résultats rapportés dans les essais. Les données ont une « valeur probante très faible » lorsque les résultats sont très incertains, si elles ont une « valeur probante modérée », cela signifie que des recherches supplémentaires pourraient avoir un impact important sur les résultats et modifier les présentes conclusions.

Conclusions

Le type de médicament et de dispositif d'inhalation peut influer sur l'ampleur des effets négatifs des CSI sur la croissance des enfants souffrant d'asthme persistant. La fluticasone semble moins inhiber la croissance que la béclométhasone et le budésonide. L’inhalateur Easyhaler entraînerait moins d'effet négatif sur la croissance que le Turbuhaler lorsqu'il est utilisé pour l'administration du budésonide. Toutefois, les données probantes issues de cet revue ne sont pas suffisantes pour aider à choisir quel corticostéroïde ou dispositif d'inhalation utiliser pour le traitement des enfants souffrant d'asthme. D'autres études sont nécessaires.

Les avantages bien établis des CSI au niveau du contrôle de l'asthme l'emportent sur le risque potentiel d'un ralentissement relativement faible de la croissance. La crainte des effets secondaires des médicaments explique que certains enfants n’utilisent pas leurs inhalateurs de corticoïdes tels qu’ils leur ont été prescrits, ce qui entraîne un mauvais contrôle de l'asthme. L'asthme non maîtrisé peut aussi nuire à la croissance des enfants et entraîner une morbidité et une mortalité importantes. Une bonne communication entre les professionnels de la santé et les parents est essentielle pour apaiser les inquiétudes des gens au sujet de la consommation de corticoïdes et améliorer l'observance du traitement.

Cette revue est à jour jusqu'en avril 2019.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue suggère que la molécule médicamenteuse et le dispositif d'administration peuvent avoir un impact sur l’importance de l'effet des CSI sur la croissance des enfants souffrant d'asthme persistant. Administrée à dose équivalente, la fluticasone semble moins inhiber la croissance que la béclométhasone et le budésonide. L’inhalateur Easyhaler entraîne probablement moins d'effets négatifs sur la croissance que le Turbuhaler lorsqu'ils sont utilisés pour l'administration du budésonide. Toutefois, les données probantes issues de cette revue systématique d’essais cliniques comparatifs ne sont pas assez bonnes pour éclairer les patients sur le choix d'un corticostéroïde à inhaler ou d’un dispositif d'inhalation pour le traitement des enfants souffrant d'asthme persistant. D'autres études sont nécessaires, et des essais pragmatiques et des études observationnelles en situation réelle semblent plus intéressants et réalisables.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les corticostéroïdes inhalés (CSI) sont le traitement le plus efficace pour les enfants souffrant d'asthme persistant. Bien que le traitement par CSI soit généralement considéré comme sûr chez les enfants, les effets indésirables potentiels de ces médicaments sur la croissance demeurent un sujet de préoccupation pour les parents et les médecins.

Objectifs: 

Évaluer l'impact de différents corticostéroïdes inhalés et dispositifs d'administration sur la croissance linéaire des enfants souffrant d'asthme persistant.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons fait des recherches dans le registre des essais du groupe de travail Cochrane sur les voies respiratoires (Cochrane Airways), qui est le fruit de recherches systématiques dans des bases de données bibliographiques, dont CENTRAL, MEDLINE, Embase, CINAHL, AMED et PsycINFO. Nous avons fait des recherches manuelles dans des revues de pneumologie et des comptes-rendus de conférences. Nous avons également effectué une recherche dans les bases de données d'essais cliniques de ClinicalTrials.gov et des fabricants, ou nous avons communiqué avec le fabricant pour trouver d'éventuelles études non publiées pertinentes. La recherche documentaire a d'abord été effectuée en septembre 2014 puis mise à jour en novembre 2015, septembre 2018 et avril 2019.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné des essais contrôlés randomisés à groupes parallèles d'une durée d'au moins trois mois. Pour être inclus, les essais devaient comparer l’effet de l’inhalation d’une même dose de différentes molécules de corticostéroïdes avec le même type de dispositif, ou bien de l’utilisation de différents dispositifs contenant une même dose d’une même molécule de corticostéroïde sur la croissance linéaire d’enfants âgés de moins de 18 ans souffrant d'asthme persistant.

Recueil et analyse des données: 

Au moins deux auteurs de la revue ont, de façon indépendante, sélectionné les études et évalué les risques de biais des études incluses. Les données ont été extraites par un auteur et vérifiées par un autre. Le critère de jugement principal était la vitesse de croissance linéaire. Nous avons effectué des méta-analyses à l'aide du logiciel Review Manager 5.3. Nous avons utilisé les différences moyennes (DM) et les intervalles de confiance à 95 % (IC) comme mesures pour les effets du traitement, et le modèle à effets aléatoires pour les méta-analyses. Nous n'avons pas effectué les analyses de sous-groupes prévues parce qu'il y avait trop peu d'essais inclus.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six essais randomisés portant sur 1 199 enfants âgés de 4 à 12 ans (population par protocole : 1008), avec asthme persistant léger à modéré. Deux essais cliniques ont chacun été réalisés dans un seul hôpital et les quatre autres étaient des études multicentriques. La durée des essais variait de six à 20 mois.

Un essai mené auprès de 23 participants a comparé la fluticasone à la béclométhasone et a rapporté que la fluticasone administrée à dose équivalente était associée à une vitesse de croissance linéaire significativement plus élevée (DM 0,81 cm/an, IC à 95 % : 0,46 à 1,16, données de faible valeur probante). Trois essais ont comparé la fluticasone au budésonide. À dose équivalente, la fluticasone a eu un effet moins suppressif que le budésonide sur la croissance, mesuré par le changement de taille sur une période de 20 semaines à 12 mois (DM 0,97 cm, IC à 95 % : 0,62 à 1,32 ; 2 essais, 359 participants ; données de valeur probante moyenne). Cependant, nous n'avons observé aucune différence significative dans la vitesse de croissance linéaire entre la fluticasone et le budésonide administrés à doses équivalentes (DM 0,39 cm/an, IC à 95 % -0,94 à 1,73 ; 2 essais, 236 participants ; données de très faible valeur probante).

Deux essais ont comparé des dispositifs d'inhalation. Un essai avec 212 participants a rapporté une vitesse de croissance linéaire comparable entre la béclométhasone administrée par inhalateur-doseur d'hydrofluoroalcanes (ID-HFA) et la béclométhasone administrée à dose équivalente par inhalateur-doseur de chlorofluorocarbones (ID-CFC) (DM -0,44 cm/an, IC à 95 % -1,00 à 0,12 ; données de faible valeur probante). Un autre essai avec 229 participants a rapporté une augmentation de taille légèrement mais statistiquement plus importante sur une période de six mois en faveur du traitement budésonide par Easyhaler, comparativement au budésonide administré à dose équivalente avec l’inhalateur Turbuhaler (DM 0,37 cm, IC à 95% 0,12 à 0,62 ; données de faible valeur probante).

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par David LEOPOLD-METZGER et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.