Interventions menées par les coalitions communautaires pour améliorer l'état de santé et réduire les disparités en la matière dans les minorités raciales et ethniques

L'inégalité en matière de santé des minorités raciales et ethniques par rapport à la population générale est un problème mondial de santé publique. Des décennies d'interventions de santé publique ont eu peu de succès pour réduire les inégalités en matière de santé dans les minorités raciales et ethniques. Une approche visant à réduire les disparités en matière de santé consiste à utiliser des coalitions qui incluent des représentants des communautés minoritaires pour créer des environnements de proximité encourageant les choix bons pour la santé et la qualité de vie. Cette revue a recherché des preuves indiquant que les interventions menées par les coalitions communautaires amélioraient l'état de santé ou réduisaient les disparités en matière de santé parmi les minorités raciales et ethniques.

Cette revue, basée sur des recherches dans des bases de données de janvier 1990 au 31 mars 2014, a trouvé 58 études sur les coalitions communautaires, portant sur une grande variété de critères de santé et de comportements à risque. Nous avons pris en compte seulement les études de coalitions communautaires incluant au moins un groupe minoritaire racial ou ethnique représentant la population cible et au moins deux organismes publics ou privés basés dans la communauté. Cette revue a examiné les effets de quatre types de stratégies ou d'interventions utilisés par les coalitions communautaires.

Les stratégies de changement au niveau du système communautaires (comme les initiatives ciblant l'environnement physique, par exemple le logement, les espaces verts, la sécurité du voisinage, ou les processus et les politiques réglementaires) ont produit de petits effets inconstants ; les stratégies à grande échelle au niveau du système de soins de santé et de services sociaux (comme les programmes ciblant le comportement du personnel dans un système de santé ou social, l'accessibilité des services, ou encore les politiques, les procédures et les technologies visant à améliorer la qualité des soins) ont eu de manière constante de petits effets positifs ; les interventions utilisant des animateurs issus de la communauté pour la sensibilisation à la santé ou une éducation à la santé en groupe dirigée par des professionnels ont produit des effets positifs de façon assez constante ; enfin, l'éducation à la santé en groupe dirigée par des pairs a produit des effets inconstants.

Cette revue montre que les interventions dirigées par les coalitions communautaires pourraient relier les prestataires de services de santé et humains avec les communautés minoritaires raciales et ethniques d'une manière bénéfique pour la santé et les comportements des individus, ainsi que pour les systèmes de soins. Néanmoins, pour atteindre le même niveau de santé dans toutes les communautés, indépendamment de la race ou de l'origine ethnique, nous avons besoin de savoir précisément ce que fait ou ne fait pas un programme donné. Pour cela, nous devrons mieux connaître comment certains programmes décrits dans cette revue ont procédé pour induire des changements bénéfiques, ainsi que les ressources nécessaires, de sorte qu'ils puissent être reproduits. En outre, nous avons besoin de meilleurs outils scientifiques pour améliorer notre capacité à identifier les effets de programmes sur les systèmes communautaires dans leur ensemble et à comprendre les points d'appui ou les leviers qui, lorsqu'ils sont utilisés de façon appropriée, permettront de ré-équilibrer la distribution en matière de santé.

Conclusions des auteurs: 

Les interventions menées par les coalitions se caractérisent par la connexion des réseaux multi-sectoriels des prestataires de services de santé et humains avec les communautés minoritaires raciales et ethniques. Ces interventions sont bénéfiques pour divers résultats et comportements individuels en matière de santé, ainsi que pour les systèmes de soins de santé et de services sociaux. Les données probantes de cette revue montrent que les interventions dirigées par les coalitions communautaires pourraient relier les prestataires de services de santé et humains avec les communautés minoritaires raciales ou ethniques de façon à bénéficier aux résultats et comportements individuels en matière de santé ainsi qu'aux systèmes de soins. Cependant, les informations sur les caractéristiques des coalitions elles-mêmes étant insuffisantes, les données ne permettent pas de fournir une explication pour les mécanismes sous-jacents des effets bénéfiques. Par conséquent, nous ne pouvons pas établir de façon définitive si une intervention dirigée par les coalitions apporte une valeur ajoutée aux types de stratégies d'intervention d'engagement communautaire décrits dans cette revue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les disparités raciales et ethniques en matière de santé sont omniprésentes à tous les stades du cycle de vie. Une approche visant à réduire les disparités en matière de santé consiste à mobiliser des coalitions communautaires qui comprennent des représentants des populations cibles pour planifier et mettre en œuvre des interventions permettant d'apporter des changements au niveau de la communauté. Un examen systématique des interventions dirigées par les coalitions est nécessaire afin d'éclairer la prise de décision concernant l'utilisation de modèles de coalition communautaire.

Objectifs: 

Évaluer les effets des interventions menées par les coalitions communautaires dans l'amélioration de l'état de santé ou la réduction des disparités en matière de santé dans les minorités raciales et ethniques.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans MEDLINE, EMBASE, CINAHL (Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), PsycINFO, Social Science Citation Index, Dissertation Abstracts, le système d'information sur la littérature grise en Europe (SIGLE) (de janvier 1990 au 30 septembre 2013), ainsi que dans Global Health Library (de janvier 1990 au 31 mars 2014).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés en grappes, essais contrôlés randomisés, études quasi expérimentales, études contrôlées avant-après, études de séries temporelles interrompues et études de cohorte prospectives contrôlées. Nous avons pris en compte seulement les études de coalitions communautaires incluant au moins un groupe minoritaire racial ou ethnique représentant de la population cible et au moins deux organismes communautaires publics ou privés. Les principaux critères de jugement d'intérêt étaient les mesures directes de l'état de santé, ainsi que les facteurs liés au mode de vie lorsque les preuves indiquaient que ceux-ci avaient un effet sur les mesures directes réalisées.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données et évalué le risque de biais de chaque étude.

Résultats principaux: 

Cinquante-huit études sur des interventions menées par les coalitions communautaires ont été incluses dans la revue. Aucune de ces études n'a été considérée comme étant à faible risque de biais. Les critères liés aux changements comportementaux et aux modifications de l'état de santé ont été analysés séparément. Les résultats sont regroupés par type d'intervention. Nous n'avons pas présenté d'effets regroupés des différents types d'interventions, car ces études sur diverses interventions menées par les coalitions communautaires n'ont pas examiné les mêmes concepts ou relations, et elles ont utilisé des conceptions méthodologiques divergentes. Les stratégies de changements à grande échelle au niveau du système communautaire n'ont entrainé que peu ou pas de différence dans les mesures du comportement en matière de santé ou de l'état de santé (preuves d'un très faible niveau de certitude). Les stratégies à grande échelle au niveau du système de santé et de services sociaux ont entrainé de petits changements bénéfiques dans les mesures du comportement en matière de santé ou de l'état de santé parmi de grands échantillons de résidents communautaires (preuves d'un très faible niveau de certitude). Les interventions impliquant une sensibilisation à la santé par des animateurs issus de la communauté ont entraîné des changements bénéfiques d'ampleur modérée dans les mesures du comportement en matière de santé parmi de grands échantillons de résidents communautaires (preuves d'un très faible niveau de certitude). Les interventions de sensibilisation par des animateurs issus de la communauté pourraient également entraîner des changements bénéfiques dans les mesures de l'état de santé parmi de grands échantillons de résidents communautaires ; cependant, les résultats n'étaient pas cohérents entre les études (preuves d'un faible niveau de certitude). L'éducation à la santé en groupe dirigée par des professionnels a entraîné une amélioration modérée dans les mesures du comportement en matière de santé (preuves d'un très faible niveau de certitude) ou de l'état de santé (preuves d'un faible niveau de certitude). Les résultats indésirables des interventions menées par les coalitions communautaires n'étaient pas rapportés.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.