Schémas d'anesthésie pour la cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire

Contexte

Environ 50 à 250 sur 1 000 adultes dans le monde occidental souffrent de calculs biliaires. Sur 100 personnes souffrant de calculs biliaires, 2 à 4 patients développent des symptômes tels qu'une douleur dans le haut de l'abdomen. Cette affection est traitée par l'ablation chirurgicale de la vésicule biliaire à travers une chirurgie endoscopique, une procédure qui est connue sous le nom de cholécystectomie laparoscopique. Il est possible de procéder à l'opération et de permettre au patient de rentrer à son domicile le jour même (« chirurgie ambulatoire »). Pendant la chirurgie, le patient reçoit un éventail de médicaments pour fournir un manque de prise de conscience de la procédure, réduire la douleur et détendre les muscles (permettant au chirurgien un accès et une vision adéquats). Ensemble, cela se nomme un schéma d'anesthésie. De nombreux schémas d'anesthésie ont été suggérés pour utiliser dans la chirurgie ambulatoire de la cholécystectomie laparoscopique. Nous avons cherché à déterminer le meilleur schéma d'anesthésie par une recherche exhaustive de la littérature des essais contrôlés randomisés, rapportés jusqu'en novembre 2013.

Les caractéristiques de l'étude

Dans cette revue, nous avons inclus 11 essais portant sur 1 069 patients. La plupart des participants dans les essais présentaient un faible risque anesthésique.

Résultats principaux

Il n'y avait pas de décès ou de complications graves dans le seul essai ayant rendu compte de cette information. Dans l'ensemble, 85% des patients (472/554) rentraient à leur domicile suite à une chirurgie ambulatoire pour la cholécystectomie laparoscopique et 2% des patients (1/60) nécessitaient une réadmission à l'hôpital. Les raisons de ne pas autoriser les patients subissant une chirurgie ambulatoire à quitter l'hôpital n'étaient pas détaillées dans les essais. Les raisons de la réadmission étaient la fièvre développée chez le patient et qui par la suite disparaissait spontanément, sans traitement. La qualité de vie n'était rapportée dans aucun des essais. Il n'y avait aucune preuve probante d'une différence dans les mesures d'intensité de la douleur entre les comparaisons. Les délais de reprise des activités quotidiennes et du retour au travail n'étaient rapportés dans aucun des essais. Il n'existe actuellement aucune preuve permettant de recommander un schéma d'anesthésie pour la cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire par rapport à un autre.

Qualité des preuves

Tous les essais comportaient des éléments qui tendaient à réduire notre confiance dans l'exactitude des résultats. Dans chaque comparaison, peu de patients étaient inclus, entraînant un risque considérable de fournir des conclusions erronées.

Les recherches futures

Des essais contrôlés randomisés conçus pour minimiser le risque de conclusions erronées sont nécessaires pour déterminer le meilleur schéma d'anesthésie pour la cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire, l'une des procédures les plus couramment réalisée dans le monde occidental.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement pas suffisamment de preuves pour conclure qu'un schéma d'anesthésie pour la cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire soit préféré par rapport à un autre. Cependant, les données sont rares (il y avait peu d'essais pour chaque comparaison et les essais avaient peu de participants) et d'autres essais randomisés, bien conçus, à faible risque de biais et de puissance suffisante pour mesurer les différences dans les résultats cliniquement importants, sont nécessaires pour déterminer le meilleur schéma d'anesthésie pour la cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire, l'une des procédures les plus couramment réalisée dans le monde occidental.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La chirurgie ambulatoire implique l'admission à l'hôpital de patients sélectionnés pour une procédure chirurgicale planifiée avec les patients retournant à leur domicile le jour même. Un schéma d'anesthésie implique habituellement une combinaison d'anxiolytique, un agent d'induction, un agent d'entretien, une méthode maintenant les voies respiratoires (un masque laryngé par rapport à l'intubation endotrachéale), et un myorelaxant. L'effet de l'anesthésie peut se poursuivre après l'achèvement de la chirurgie et peut retarder la sortie d'hôpital. Différents schémas d'anesthésie ont été suggérés pour la cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire.

Objectifs: 

Comparer les bénéfices et les préjudices des différents schémas d'anesthésie (risques de mortalité et de morbidité, les mesures de la récupération après la chirurgie) chez les patients subissant une cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane (numéro 10, 2013), MEDLINE (PubMed) (de 1987 à novembre 2013), EMBASE (OvidSP) (de 1987 à novembre 2013), Science Citation Index Expanded (ISI Web of Knowledge) (de 1987 à novembre 2013), LILACS (Virtual Health Library) (de 1987 à novembre 2013), metaRegister of Controlled Trials (http://www.controlled-trials.com/mrct) (novembre 2013), de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) de l'OMS (novembre 2013), et ClinicalTrials.gov (novembre 2013).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais cliniques randomisés comparant différents schémas d'anesthésie pendant la cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire (indépendamment de la langue ou du statut de publication).

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué les essais à inclure et extrait les données de manière indépendante. Nous avons calculé le risque relatif, le rapport des taux ou la différence moyenne avec un intervalle de confiance à 95 % sur la base des analyses d'intention de traiter ou des données disponibles.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 11 essais portant sur 1 069 participants à faible risque anesthésique. La taille des échantillons variaient de 40 à 300 participants. Nous avons inclus 23 comparaisons. Tous les essais étaient à risque de biais élevé. Nous n'avons pas été en mesure de réaliser une méta-analyse, car il n'y avait pas deux essais portant sur la même comparaison. Les principaux critères de jugement incluaient la mortalité périopératoire, la morbidité grave et la proportion de patients libérés le jour même. Dans le seul essai ayant rendu compte de ces informations, il n'y avait dans aucun des groupes ni décès périopératoires, ni effets indésirables graves (0/60). Entre les diverses comparaisons, il n'y avait aucune preuve probante d'une différence dans la proportion de patients libérés le même jour. Dans l'ensemble, 472/554 patients (85 %) inclus dans cette revue sont sortis de l'hôpital suite à une cholécystectomie laparoscopique pratiquée en chirurgie ambulatoire. Les critères de jugement secondaires incluaient les réadmissions à l'hôpital, la qualité de vie liée à la santé, la douleur, la reprise des activités et le retour au travail. Dans la seule comparaison qui rapportait ce résultat, il n'y avait aucune preuve probante d'une différence au niveau des réadmissions à l'hôpital dans les 30 jours. Une réhospitalisation a été signalée chez 60 patients (2 %) dans lesquelles ce résultat a été évalué. La qualité de vie n'était rapportée dans aucun des essais. Il n'y avait aucune preuve probante d'une différence au niveau de l'intensité de la douleur, mesurée par une échelle visuelle analogique, entre les comparateurs dans le seul essai qui rapportait l'intensité de la douleur 4 et 8 heures après la chirurgie. Les périodes de reprise des activités et du retour au travail n'étaient rapportées dans aucun des essais.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.