Utilisation d'antibiotiques par voie intraveineuse pour traiter les exacerbations pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Question de la revue

Les antibiotiques par voie intraveineuse (administrés dans une veine) donnés pour traiter les poussées de maladie pulmonaire (exacerbations pulmonaires) chez les personnes atteintes de mucoviscidose améliorent-ils les résultats cliniques à court et à long terme ?

Contexte

Nous voulions évaluer les preuves à l'appui de la pratique actuelle consistant à utiliser des antibiotiques par voie intraveineuse pour traiter les personnes atteintes de mucoviscidose présentant une exacerbation pulmonaire. Nous voulions déterminer s'il était préférable d'administrer deux antibiotiques au lieu d'un seul, et si une combinaison d'antibiotiques particulière était meilleure qu'une autre. Nous voulions aussi déterminer si les antibiotiques par voie intraveineuse étaient plus efficaces que les antibiotiques inhalés ou oraux dans le traitement des exacerbations pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Date de la recherche

Nous avons effectué la dernière recherche de preuves le 27 juillet 2015.

Caractéristiques des études

Cette revue systématique comprend 40 études totalisant 1 717 personnes atteintes de mucoviscidose. . Les études comparaient des antibiotiques par voie intraveineuse à un placebo (médicament factice sans agent actif), ainsi qu'un seul antibiotique par rapport à deux antibiotiques administrés ensemble. Des associations d'antibiotiques spécifiques ont également fait l'objet de comparaison, ainsi que des antibiotiques intraveineux par rapport à des antibiotiques inhalés ou oraux. La durée des études allait de trois à 15 jours, la plupart ayant une durée de deux semaines.

Principaux résultats

Dans la comparaison entre les personnes qui ont reçu un seul antibiotique et celles qui en ont reçu deux, il est apparu que les personnes ayant reçu deux antibiotiques présentaient une plus grande amélioration de la fonction pulmonaire, mais lorsque l'analyse a été limitée aux seules études comparant le médicament à un placebo, aucune différence n'a été constatée. Aucun effet n'a été observé sur le temps jusqu'à la prochaine exacerbation, le poids ou les effets indésirables. Aucune combinaison d'antibiotiques n'était plus efficace qu'une autre. Les résultats étaient les mêmes, que les personnes aient reçu les antibiotiques par voie intraveineuse, par voie orale ou par inhalation. Aucune des études ne rendait compte de la qualité de vie.

Qualité des preuves

La qualité des études incluses était souvent médiocre et beaucoup n'étaient pas correctement consignées. Certaines études ont inclus les participants plus d'une fois, ce qui a rendu difficile la comparaison des traitements. Par ailleurs, à plusieurs reprises il a été difficile de décider à partir de l'information donnée si les études avaient été bien réalisées - notamment en ce qui concerne la façon dont les participants avaient été choisis et si les patients ou leurs médecins savaient quel traitement ils recevaient.

Conclusions des auteurs: 

La qualité des preuves est faible pour la comparaison des antibiotiques par voie intraveineuse avec le placebo. Aucune combinaison d'antibiotiques spécifique ne peut être considérée comme supérieure à une autre, de même qu'aucune preuve ne vient étayer la supériorité de la voie intraveineuse par rapport à la voie orale ou l'inhalation. La nécessité de comprendre les interactions hôte-bactérie reste d'actualité ; il faut en particulier comprendre pourquoi beaucoup de malades ne répondent pas entièrement au traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La mucoviscidose est une maladie multi-système caractérisée par la production de sécrétions épaisses provoquant des infections pulmonaires récurrentes, souvent par des bactéries inhabituelles. Les antibiotiques intraveineux sont couramment utilisés dans le traitement de l'aggravation aiguë des symptômes (exacerbations pulmonaires) ; cependant, l'hypothèse selon laquelle les exacerbations seraient dues à l'augmentation de la charge bactérienne a récemment été mise en doute.

Objectifs: 

Déterminer si les antibiotiques par voie intraveineuse utilisés dans le traitement des exacerbations pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose améliorent les résultats cliniques à court et à long terme.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons interrogé le registre des essais du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et les autres maladies génétiques, compilé à partir de recherches dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles dans des journaux et actes de conférence. Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies des articles et revues pertinents et des bases de données d'essais en cours.

Dernière recherche dans le registre d'essais Cochrane : 27 juillet 2015.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés, ou premier cycle de traitement d'études croisées, comparant des antibiotiques par voie intraveineuse (seuls ou en association avec d'autres antibiotiques) par rapport à un placebo ou à des antibiotiques inhalés ou oraux chez des personnes atteintes de mucoviscidose présentant une exacerbation pulmonaire.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont évalué l'admissibilité des études ainsi que les risques de biais, et ont extrait des données.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus dans la revue 40 études totalisant 1 717 participants. La qualité des études incluses était majoritairement faible et, à quelques exceptions près, celles-ci étaient petites et les données mal consignées.

Dans la comparaison du traitement par un seul antibiotique à une antibiothérapie combinée, les participants ayant reçu une combinaison d'antibiotiques ont présenté une plus grande amélioration de la fonction pulmonaire dans l'ensemble, en regroupant plusieurs mesures différentes de la fonction pulmonaire, mais ce résultat s'appuie sur des preuves de qualité très faible. Lorsque l'analyse était limitée aux quatre études contrôlées contre placebo (n = 214), aucune différence n'a été observée, mais à nouveau sur la base de preuves de qualité très faible. En ce qui concerne les autres critères de jugement principaux de la revue, aucun effet n'a été constaté sur le temps jusqu'à la prochaine exacerbation et aucune étude ne rendait compte de la qualité de vie pour aucune comparaison. Aucun effet n'a été observé sur les critères secondaires, le poids ou les événements indésirables. La comparaison de combinaisons d'antibiotiques spécifiques n'a pas mis en évidence de différence significative entre les groupes, sur aucune des mesures. Dans les comparaisons d'antibiotiques intraveineux et d'antibiotiques par nébulisation ou par voie orale (preuves de faible qualité), aucune différence significative n'a été observée entre les groupes, sur aucune des mesures. Aucune étude ne rendait compte de la qualité de vie pour aucune comparaison.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.