Homéopathie pour le traitement du syndrome du côlon irritable

Qu'est-ce que le syndrome du côlon irritable ?

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble chronique courant dont les symptômes sont les suivants : douleurs abdominales, inconfort, ballonnements, constipation, diarrhée ou les deux. Il est difficile à traiter parce que les symptômes varient d'une personne à l'autre. Certaines personnes souffrent de constipation comme symptôme principal, cette forme de SCI est connue sous le nom de SCI-C, tandis que d'autres souffrent de diarrhée comme symptôme principal. Cette forme de SCI est connue sous le nom de SCI-D. D'autres souffrent à la fois de constipation et de diarrhée, cette forme de SCI est connue sous le nom d'SCI-M où le M signifie mixte. Actuellement, il n'y a pas d'accord sur la meilleure forme de traitement du SCI, ce qui signifie qu'il est important d'évaluer l'efficacité et l'innocuité des traitements, y compris les traitements homéopathiques, que certains patients souffrant de SCI utilisent.

Qu'est-ce que l'homéopathie ?

Il existe différents types d'homéopathie. L'homéopathie clinique associe un " remède " à une condition spécifique, comme le SCI, et tous ceux qui ont cette condition recevraient le même remède. L'homéopathie individualisée implique une série de consultations approfondies pour évaluer les symptômes et d'autres problèmes qui peuvent affecter le patient. Après une consultation approfondie, l'homéopathe choisira le remède le plus approprié en fonction des symptômes individuels de la personne. L'homéopathie individualisée comprend à la fois une consultation et un remède, alors que l'homéopathie clinique consiste en un remède sans consultation approfondie.

Qu’ont étudié les chercheurs ?

Les chercheurs ont cherché à savoir si le traitement homéopathique a permis d'améliorer les symptômes du SCI chez les personnes atteintes de SCI.

Qu’ont trouvé les chercheurs ?

Quatre essais cliniques comparatifs et randomisés (ECR) totalisant 307 participants atteints de SCI ont été inclus. Deux ECR (129 participants) ont comparé un remède homéopathique (asafoetida et asafoetida plus nux vomica) à un remède placebo pour le traitement des personnes atteintes de SCI-C. Une étude (23 participants) a comparé le traitement homéopathique individualisé aux soins habituels chez des patientes atteintes de SCI. Une étude (94 participants) était une étude à trois bras comparant le traitement homéopathique individualisé plus les soins habituels, l'écoute attentive plus les soins habituels et les soins habituels.

Les quatre essais ont testé les effets du traitement homéopathique sur la gravité des symptômes de SCI. Aucune conclusion ne peut être tirée de l'ECR comparant le traitement homéopathique individualisé aux soins habituels en raison du petit nombre de participants et de la faible qualité des rapports de cet essai. Cette étude a été réalisée en 1990 et les soins habituels pour le SCI peuvent avoir changé depuis, ce qui rend les résultats difficiles à comparer aux traitements actuels.

Aucune conclusion ne peut être tirée de l’ étude a trois bras comparant le traitement homéopathique individualisé plus les soins habituels, l'écoute attentive plus les soins habituels et les soins habituels en raison du faible nombre de participants dans le groupe de traitement homéopathique (n=16).

Les résultats de deux petites études ont été combinés (129 participants), ce qui suggère qu'il pourrait y avoir un bénéfice possible pour l'homéopathie clinique, en utilisant le remède asafoetida, par rapport au placebo pour les patients atteints de SCI-C sur un suivi à court terme de deux semaines. Cependant, les deux études ont été réalisées dans les années 1970, alors que les rapports sur les essais cliniques n'étaient pas aussi complets qu'ils le sont maintenant, et nous sommes très incertains quant à ces résultats et ne pouvons suggérer un bénéfice possible pour l'homéopathie clinique.

Conclusions

Les résultats des critères de jugement évalués dans cette revue sont incertains. Il est donc impossible de tirer des conclusions définitives quant à l'efficacité et à l'innocuité de l'homéopathie dans le traitement du SCI. D'autres ECR de haute qualité recrutant un plus grand nombre de patients sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et l’innocuité de l'homéopathie clinique et individualisée pour le SCI.

Conclusions des auteurs: 

Les résultats des critères de jugement évalués dans cette revue sont incertains. Il est donc impossible de tirer des conclusions définitives quant à l'efficacité et à l'innocuité de l'homéopathie dans le traitement du SCI. D'autres ECR de haute qualité et suffisamment puissants sont nécessaires pour évaluer l'efficacité et la innocuité de l'homéopathie clinique et individualisée pour le SCI par rapport au placebo ou aux soins habituels.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble chronique courant qui entraîne une diminution de la qualité de vie et de la productivité au travail liée à la santé. Une version précédente de cette revue n'a pas été en mesure de tirer des conclusions fermes sur l'efficacité du traitement homéopathique du SCI et a recommandé que d'autres ECR de haute qualité soient menés pour explorer la rentabilité clinique et économique du traitement homéopathique du SCI. Deux types de traitements homéopathiques ont été évalués dans cette revue systématique : 1. L'homéopathie clinique où un remède spécifique est prescrit pour une condition spécifique ; 2. Traitement homéopathique individualisé, où un remède homéopathique basé sur les symptômes individuels d'une personne est prescrit après une consultation détaillée.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et l'innocuité du traitement homéopathique du SCI.

La stratégie de recherche documentaire: 

Pour cette mise à jour, nous avons fait des recherches dans MEDLINE, CENTRAL, Embase, Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (CINAHL), Allied and Complementary Medicine Database (AMED), le Cochrane IBD Group Specialised Register et les registres des essais du début au 31 août 2018.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR), les études de cohorte et les cas-témoins comparant un traitement homéopathique à un placebo, d'autres traitements de contrôle, ou aux soins habituels chez les adultes atteints de SCI, ont été pris en compte pour l'inclusion.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué les risques de biais et extrait des données. Le critère de jugement principal a été l'amélioration globale du SCI, mesurée par un score de gravité des symptômes du SCI. Les critères de jugement secondaires comprenaient la qualité de vie, les douleurs abdominales, la fréquence des selles, la consistance des selles et les effets indésirables. La certitude globale des données probantes à l'appui des critères de jugement primaires et secondaires a été évaluée à l'aide des critères GRADE. Nous avons utilisé l'outil Cochrane sur le risque de biais pour évaluer le risque de biais. Nous avons calculé la différence moyenne (DM) et l'intervalle de confiance (IC) à 95 % pour les critères de jugement continus et le risque relatif (RR) et l'IC à 95 % pour les résultats dichotomiques.

Résultats principaux: 

Quatre ECR (307 participants) ont été inclus. Deux études ont comparé l'homéopathie clinique (remède homéopathique, asafoetida ou asafoetida plus nux vomica) au placebo pour le SCI avec constipation (SCI-C). Une étude a comparé le traitement homéopathique individualisé (consultation plus remède) aux soins habituels pour le traitement du SCI chez les patientes. L'une des études était un ECR à trois bras comparant un traitement homéopathique individualisé à l'écoute de soutien ou aux soins habituels. Le risque de biais dans trois études (les deux études évaluant l'homéopathie clinique et l'étude comparant le traitement homéopathique individualisé aux soins habituels) n'était pas clair sur la plupart des critères et était élevé pour la déclaration sélective dans une des études cliniques sur l'homéopathie. L’étude a trois bras comparant le traitement homéopathique individualisé aux soins habituels et à l'écoute attentive étaient à faible risque de biais dans quatre des domaines et à risque élevé de biais dans deux (biais de performance et biais de détection).

Une méta-analyse des études évaluant l'homéopathie clinique (171 participants atteints du SCI-C) a été réalisée. Sur le suivi à court terme de deux semaines, une amélioration globale des symptômes a été observée chez 73 % (46/63) des participants à l'asafoetida comparativement à 45 % (30/66) des participants au placebo (RR 1,61, IC à 95 %, 1,18 à 2,18 ; 2 études, données probantes de très faible certitude). Dans l'autre étude sur l'homéopathie clinique à deux semaines, 68 % (13/19) des patients du groupe asafoetida plus nux vomica et 52 % (12/23) de ceux du groupe placebo ont présenté une amélioration globale des symptômes (RR 1,31, IC à 95 % : 0,80 à 2,15 ; données probantes de très faible certitude). Dans l'étude comparant le traitement homéopathique individualisé aux soins habituels (N = 20), le score global moyen d'amélioration (malaise) à 12 semaines était de 1,44 + 4,55 (n = 9) dans le groupe de traitement homéopathique individualisé comparativement à 1,41 + 1,97 (n = 11) dans le groupe de soins habituels (DM 0,03 ; IC à 95 % -3,16 à 3,22; données probantes de très faible certitude).

Dans l'étude comparant le traitement homéopathique individualisé aux soins habituels, le score moyen de gravité des symptômes du SCI à 6 mois était de 210,44 + 112,4 (n = 16) dans le groupe de traitement homéopathique individualisé comparativement à 237,3 + 110,22 (n = 60) dans le groupe de soins habituels (DM -26,86, IC à 95% -88,59 à 34,87 ; données probantes de faible certitude). Le score moyen de la qualité de vie (EQ-5D) à 6 mois chez les participants homéopathes était de 69,07 (écart-type 17,35) comparativement à 63,41 (écart-type 23,31) chez les participants aux soins habituels (DM 5,66, IC 95 % -4,69 à 16,01 ; données probantes de faible certitude).

Dans l'étude comparant le traitement homéopathique individualisé à l'écoute de soutien, le score moyen de gravité des symptômes du SCI à 6 mois était de 210,44 + 112,4 (n = 16) dans le groupe de traitement homéopathique individualisé, contre 262 + 120,72 (n = 18) dans le groupe de soutien (DM -51,56, IC à 95% -129,94 à 26,82 ; données probantes de très faible certitude). Le score moyen de la qualité de vie à 6 mois chez les participants homéopathes était de 69,07 (écart-type 17,35) comparativement à 63,09 (écart-type 24,38) chez les participants à l'écoute attentive (DM 5,98, IC à 95 % -8,13 à 20,09 ; données probantes de très faible certitude).

Aucune des études incluses ne faisaient état des douleurs abdominales, de le fréquence et de la consistance des selles ou des effets indésirables.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Lina Ghosn et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.