Quelles sont les antibiotiques les plus efficaces dans le traitement de l'aggravation des symptômes des personnes atteintes de mucoviscidose présentant une infection pulmonaire persistante par le complexe ?

Problématique de la revue

Nous avons cherché à savoir quels antibiotiques sont les meilleurs pour traiter une poussée de symptômes chez les personnes atteintes de mucoviscidose présentant une infection pulmonaire persistante par le complexe Burkholderia cepacia.

Contexte

La mucoviscidose est une affection héréditaire courante dans laquelle les poumons sont fréquemment encombrés de mucus. Ceci fragilise les défenses pulmonaires et provoque fréquemment des infections chroniques et persistantes que les antibiotiques sont incapables d'éradiquer. Les personnes atteintes de mucoviscidose nécessitent souvent des cures d'antibiotiques pour réduire leurs symptômes (par exemple la toux, l'excès de mucus et l'essoufflement) lorsque ceux-ci s'aggravent. Ces épisodes, appelés « exacerbations », sont généralement traités à l'aide d'antibiotiques administrés par voie intraveineuse (via une perfusion dans une veine). Un groupe de bactéries pouvant infecter les poumons des personnes atteintes de mucoviscidose porte le nom de « complexe Burkholderia cepacia ». Ces bactéries étroitement liées sont largement présentes dans l'environnement et ne provoquent aucune infection chez les personnes en bonne santé n’étant pas atteintes de mucoviscidose. Elles sont particulièrement difficiles à traiter car elles sont résistantes à de nombreux antibiotiques couramment utilisés. À l'heure actuelle, les médecins ignorent quels antibiotiques sont les plus efficaces dans le traitement de ces infections ; les combinaisons d'antibiotiques à administrer ; la durée d'administration des antibiotiques ; ou s'il existe des traitements complémentaires susceptibles d’aider. Il s’agit d’une mise à jour d'une revue déjà publiée.

Date de recherche

Les données probantes sont à jour au : 29 mai 2019.

Caractéristiques des études

Nous n'avons trouvé aucun essai chez des personnes souffrant d'exacerbations de la mucoviscidose et infectées par les bactéries du complexe Burkholderia cepacia, et dans lesquels les participants recevaient différents traitements au hasard.

Principaux résultats

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer quels sont les meilleurs traitements pour améliorer la fonction pulmonaire et la survie et pour réduire les effets secondaires et la durée d'hospitalisation des personnes infectées par la bactérie du complexe Burkholderia cepacia lors d'exacerbation.

Conclusions des auteurs: 

Les infections par le complexe Burkholderia cepacia représentent un défi important pour les personnes atteintes de mucoviscidose et leurs cliniciens. L'incidence devrait augmenter avec le vieillissement de la population atteinte de mucoviscidose, et l’importance de la gestion et du traitement de ces infections augmentera. Il existe un manque de données probantes provenant d'essais pour guider la prise de décision et aucune conclusion ne peut être tirée de cette étude sur les schémas antibiotiques optimaux pour les personnes atteintes de mucoviscidose et chroniquement infectées par le complexe Burkholderia cepacia. Les cliniciens doivent continuer à évaluer chaque personne individuellement, en tenant compte des données in vitro de sensibilité aux antibiotiques, des réponses cliniques antérieures et de leur propre expérience. Des essais cliniques randomisés multicentriques sont nécessaires afin d’évaluer l'efficacité de différents régimes antibiotiques chez les personnes atteintes de mucoviscidose infectées par des organismes du complexe Burkholderia cepacia.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'infection pulmonaire chronique est une caractéristique de la maladie pulmonaire dans la mucoviscidose. Les infections dominées par les organismes du complexe Burkholderia cepacia, un groupe d'au moins 18 espèces de bactéries à Gram négatif étroitement apparentées, sont particulièrement difficiles à traiter. Ces infections peuvent être associées à une pneumonie nécrosante fulminante. Les bactéries du complexe Burkholderia cepacia sont résistantes à de nombreux antibiotiques usuels et sont capables d’acquérir une résistance contre beaucoup d'autres. Suite à la ségrégation des patients dans les soins médicaux de la mucoviscidose, les souches épidémiques plus virulentes ne sont pas aussi fréquentes, et les nouvelles infections sont plus susceptibles d'être dues à des souches moins virulentes acquises provenant de l'environnement. Bien qu'il existe des lignes directrices basées sur des données probantes pour le traitement des exacerbations respiratoires impliquant Pseudomonas aeruginosa, elles ne peuvent pas être étendues aux infections par le complexe Burkholderia cepacia. Cette revue, qui est une mise à jour d'une revue précédente, vise à évaluer les données probantes d'essais disponibles pour le choix et l'application des traitements de ces infections.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la tolérance de différents régimes antibiotiques chez les personnes atteintes de mucoviscidose connaissant une exacerbation et étant chroniquement infectées par des organismes du complexe Burkholderia cepacia.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose, compilé à partir de recherches dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles dans des journaux et livrets de résumés de conférences. Nous avons également consulté les listes bibliographiques des revues et articles pertinents.

Date de la dernière recherche : 29 mai 2019.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés de traitements des exacerbations des symptômes pulmonaires chez les personnes atteintes de mucoviscidose infectées de manière chronique par des organismes du complexe Burkholderia cepacia.

Recueil et analyse des données: 

Aucun essai pertinent n'a été identifié.

Résultats principaux: 

Aucun essai n'a été inclus dans cette revue.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Carole Lescure et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.