Interventions visant à améliorer l’observance à un TAR chez les enfants et les adolescents

L’obtention et le maintien de niveaux d’observance élevés des médicaments sont requis pour bénéficier pleinement d’un traitement antirétroviral (TAR), l’observance sous-optimale des enfants est encore courante dans les pays développés et en développement.

Conclusions des auteurs: 

Une intervention composée de soins dispensés à domicile pouvait améliorer l’observance d’un TAR, mais d’autres preuves doivent être définies. Les carnets de traitement ne semblent pas avoir d’effet sur l’observance ou les résultats liés à la maladie. Deux interventions, un schéma posologique contenant du LPV/r et un traitement de support réalisé par des pairs destinés aux adolescents, n’ont révélé aucune amélioration de l’observance. Toutefois, elles ont révélé une suppression plus significative de la charge virale par rapport aux groupes témoins, en proposant une méthode différente pour de meilleurs résultats sur la santé. Des évaluations d’interventions correctement réalisées visant à améliorer l’observance pédiatrique d’TAR doivent être effectuées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L’obtention et le maintien de niveaux d’observance élevés des médicaments sont requis pour bénéficier pleinement d’un traitement antirétroviral (TAR), l’observance sous-optimale des enfants est encore courante dans les pays développés et en développement

Objectifs: 

Réaliser une revue systématique portant sur la littérature liée aux évaluations des interventions afin d’améliorer l’observance d’un TAR pédiatrique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons créé une stratégie de recherche exhaustive afin d’identifier toutes les études pertinentes par rapport à ce sujet. En juillet 2010, nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes : EMBASE, MEDLINE, PsycINFO, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), CINAHL, LILACS, Web of Science, Web of Social Science, NLM Gateway (doublées d’une recherche manuelle des résumés les plus récents ne figurant pas dans la base de données Gateway). Nous avons également effectué des recherches dans les résumés issus de l’International AIDS Conference de 2002 à 2010, l’International AIDS Society Conference on Pathogenesis, Treatment and Prevention de 2003 à 2009 et Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections de 1997 à 2010. Nous avons utilisé des stratégies de recherche déterminées par le groupe de revue Cochrane sur le VIH/SIDA. Nous avons aussi contacté des chercheurs travaillant dans ce domaine et consulté les listes bibliographiques de revues systématiques associées et de toutes les études incluses.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés et non randomisés d’interventions visant à améliorer l’observance d’un TAR chez les enfants et les adolescents (âgés ≤ 18 ans) étaient inclus. Les études devaient signaler comme résultat une observance d’un TAR.

Recueil et analyse des données: 

Lorsqu’un auteur a effectué une sélection initiale pour exclure les références qui ne répondaient pas aux critères d’inclusion, deux autres auteurs ont procédé à une seconde analyse de ces références qui avaient plus de chance de répondre à ces critères. Pour tous les articles retenus lors de la seconde sélection, des textes complets ont été extraits afin de procéder à une sélection définitive. Deux auteurs ont ensuite extrait des données et évalué la qualité méthodologique de façon indépendante. Des discussions ont permis de résoudre des différences..

Résultats principaux: 

Quatre études répondaient aux critères d’inclusion. Aucune intervention unique n’a été évaluée par plusieurs essais. Deux études ont été réalisées dans des pays en développement. Deux études étaient des essais contrôlés randomisées (ECR) et deux autres étaient des essais non randomisés. Un ECR portant sur un programme de soins à domicile a révélé des effets positifs de l’intervention sur les connaissances et les renouvellements de médicaments (p = 0,002), mais aucun effet n’a été constaté au niveau du nombre de CD4 et de la charge virale. Un second ECR portant sur les carnets de traitement des soignants a révélé que le nombre de participants du groupe bénéficiant d’une intervention et signalant l’oubli d’aucune dose étaient en baisse par rapport au groupe témoin (85 et 92 % respectivement), même si cette différence n’était pas statistiquement significative (p = 0,08). L’intervention n’avait pas d’effet sur le pourcentage de CD4 ou la charge virale. Un essai non randomisé portant sur le traitement d’un groupe de support effectué par des pairs et destiné à des adolescents n’a révélé aucun changement au niveau de l’observance signalée, or le pourcentage de participants avec une charge virale supprimée a augmenté de 30 à 80 % (p = 0,06). Le second essai non randomisé a révélé que le pourcentage d’enfants atteignant >80% d’observance ne présentait pas de différence entre ceux suivant un schéma posologique de lopinavir-ritonavir (LPV/r) par rapport à ceux suivant un schéma posologique d’inhibiteurs non nucléosidiques de la transcriptase inverse (p = 0,781). Toutefois, la proportion des enfants atteignant une suppression virologique était sensiblement supérieure chez les enfants suivant un schéma posologique LPV/r par rapport à ceux suivant un schéma posologique contenant des INNTI (p=.002)..

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.