La supplémentation en zinc pour la prévention de la mortalité, de la morbidité et du retard de croissance chez les enfants âgés de 6 mois à 12 ans

Question de la revue

Cette revue a examiné l'efficacité de la supplémentation en zinc pour prévenir la maladie et la mortalité et pour promouvoir la croissance chez les enfants âgés de six mois à 12 ans.

Contexte

Le zinc est un oligo-élément essentiel et la carence en zinc constitue un problème de santé publique important dans les pays à faibles et moyens revenus. La carence en zinc dégrade la croissance et contribue à de nombreux décès en raison de diarrhée, de pneumonie et du paludisme. Cette revue visait à déterminer si l'administration de suppléments de zinc pourrait permettre de prévenir les décès, la maladie et les déficits de croissance chez les enfants.

Les caractéristiques de l'étude

Nous avons effectué des recherches dans un large éventail de bases de données électroniques pour les études qui randomisaient les enfants âgés de six mois à 12 ans sur la supplémentation en zinc ou sur un groupe témoin qui ne recevait pas de zinc. Quatre-vingt études randomisées, avec 205 401 participants éligibles, ont été incluses dans cette revue. Les preuves sont à jour en décembre 2012.

Résultats principaux et qualité des preuves

Administrer aux enfants des suppléments de zinc pourrait réduire le risque de décès en général et le risque de décès en raison de diarrhée, d'infection des voies respiratoires inférieures (IVRI) ou de paludisme. La qualité des preuves pour la mortalité globale était élevée, cependant les preuves pour d'autres critères de jugement critiques étaient modérées. Les enfants recevant du zinc contractent moins de maladies diarrhéiques que les enfants n'ayant pas reçu de supplémentation en zinc; cependant, le zinc ne semble pas réduire le risque d'infection respiratoire ou de paludisme chez les enfants. La supplémentation en zinc pourrait avoir un effet très minime sur la croissance, mais manger plus de calories pourrait probablement avoir un effet plus important pour de nombreux enfants souffrant de malnutrition. En tant qu'effet secondaire, les enfants prenant des suppléments de zinc peuvent souffrir de vomissements.

Conclusions des auteurs: 

Selon notre avis, les bénéfices de la supplémentation préventive en zinc compensent les effets délétères dans les régions où le risque de carence en zinc est relativement élevé. De nouvelles recherches devraient déterminer les caractéristiques optimales de l'intervention, telles que la dose supplémentaire.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La carence en zinc est fréquente dans les pays à faibles et moyens revenus, et contribue à une morbidité et une mortalité significatives liées à la diarrhée, à la pneumonie et au paludisme chez les jeunes enfants. La carence en zinc dégrade également la croissance.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la supplémentation en zinc pour prévenir la mortalité et la morbidité, ainsi que pour promouvoir la croissance chez les enfants âgés de six mois à 12 ans.

La stratégie de recherche documentaire: 

Entre décembre 2012 et janvier 2013, nous avons effectué des recherches dans CENTRAL, MEDLINE, MEDLINE en cours et autres citations non indexées, Embase, African Index Medicus, l'index des citations des procédures de conférences, les résumés de thèses, Global Health, IndMed, LILACS, WHOLIS, méta, le registre des essais contrôlés et WHO ICTRP.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés sur la supplémentation préventive en zinc chez les enfants âgés de six mois à 12 ans par rapport à aucune intervention, à un placebo ou à un groupe témoin en liste d'attente. Nous avons exclu les enfants hospitalisés et les enfants atteints de maladies chroniques ou de pathologies. Nous avons exclu la fortification ou l'apport alimentaire, les sprinkles et les interventions thérapeutiques.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont examiné les études, extrait les données et évalué le risque de biais. Nous avons contacté les auteurs des essais pour obtenir des informations manquantes.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 80 essais contrôlés randomisés totalisant 205 401 participants éligibles. Nous n'avons pas pris en compte le fait que les analyses des critères de jugement pour la morbidité et la mortalité étaient affectées par le risque de biais. Le risque relatif (RR) pour la mortalité toutes causes confondues était compatible avec une réduction et une légère augmentation du risque de décès avec la supplémentation en zinc (RR de 0,95, intervalle de confiance à 95 % (IC) de 0,86 à 1,05, 14 études, preuves de qualité élevée) et également pour les mortalités par cause spécifique en raison de diarrhée (RR de 0,95, IC à 95 % de 0,69 à 1,31, quatre études, preuves de qualité modérée), d'infection des voies respiratoires inférieures (IVRI) (RR de 0,86, IC à 95 % de 0,64 à 1,15, trois études, preuves de qualité modérée) ou de paludisme (RR de 0,90, IC à 95 % de 0,77 à 1,06, deux études, preuves de qualité modérée).

La supplémentation réduisait la morbidité due à la diarrhée, y compris l'incidence de la diarrhée toutes causes confondues (RR de 0,87, IC à 95 % de 0,85 à 0,89, 26 études, preuves de qualité modérée), mais les résultats pour l'IVRI et le paludisme étaient imprécis : IVRI (RR de1, IC à 95 % de 0,94 à 1,07, 12 études, preuves de qualité modérée), le paludisme (RR de 1,05, IC à 95 % de 0,95 à 1,15, quatre études, preuves de qualité modérée).

Des preuves de qualité modérée indiquaient une légère amélioration avec la supplémentation (différence moyenne standardisée (DMS) de -0,09, IC à 95 % de -0,13 à -0,06; 50 études), mais l'ampleur de cet effet pourrait ne pas être cliniquement important. Il y avait un effet positif de moyen à important sur l'état de zinc.

La supplémentation était associée à une augmentation du nombre de participants avec au moins un épisode de vomissement (RR de 1,29, IC à 95 % de 1,14 à 1,46, cinq études, preuves de qualité élevée). Nous n'avons trouvé aucune preuve de bénéfice ou de préjudice de la supplémentation en ce qui concerne l'hémoglobine ou le statut en fer. La supplémentation avait un effet négatif sur le statut en cuivre.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.