L'acupuncture pour les entorses aiguës de la cheville chez l'adulte

Une entorse aiguë de la cheville est une lésion d'apparition soudaine des ligaments de la cheville (fibres résistantes de tissu qui relient et stabilisent les os de la cheville). Elle est l'une des blessures les plus fréquentes dans la population générale, ainsi que chez les athlètes. L'acupuncture est fréquemment utilisée pour le traitement des entorses de la cheville dans les pays de l'Asie de l'Est. Cette revue visait à évaluer les bénéfices et les inconvénients de l'acupuncture pour le traitement des entorses de la cheville chez l'adulte. Nous avons recherché des études dans la littérature médicale jusqu'à mai 2013.

Notre revue comprend 20 études impliquant 2 012 personnes avec des entorses de la cheville. Ces études étaient différentes les unes des autres dans plusieurs aspects et comparaient divers types d'acupuncture avec une variété d'interventions de contrôle. La plupart des études ne rapportaient que le « taux de guérison » - le nombre de participants qui avaient récupéré au bout d'un temps défini. Aucune étude n'a rapporté sur l'évaluation fonctionnelle par le patient. Une seule étude a rapporté sur les événements indésirables et a trouvé des problèmes cutanés chez des individus recevant des patchs sans ordonnance à base de plantes médicinales chinoises traditionnelles comme intervention témoin. La plupart des essais présentaient des défauts dans la manière dont ils ont été réalisés, ce qui rend leurs résultats moins fiables ; par exemple, la plupart des études n'ont pas réussi à s'assurer que les participants ne savaient pas quelle intervention ils recevaient.

Une étude, qui comparait l'acupuncture avec l'absence de traitement, a rapporté que davantage de personnes avaient été guéries par l'acupuncture. La plupart des huit études comparant l'acupuncture associée à un autre traitement standard avec le même traitement standard seul ont mis en évidence des taux de guérison supérieurs dans le groupe d'acupuncture. Cependant, le regroupement de ces résultats n'a pas fourni de preuves concluantes que l'acupuncture ait entraîné un meilleur taux de guérison.

Quatorze études comparaient l'acupuncture à une variété d'autres traitements non chirurgicaux, tels que les patchs à base de plantes médicinales chinoises, l'eau chaude et froide, les packs de glace, les plantes médicinales chinoises par voie orale et les bandages élastiques. Certaines études ont trouvé des résultats en faveur de l'acupuncture, certaines en faveur de l'autre traitement et certaines n'ont pas trouvé de preuve d'une différence entre les deux interventions testées. Les résultats combinés de 11 études comparant l'acupuncture par rapport à une autre intervention non chirurgicale tendaient à favoriser l'acupuncture, mais sans que ce soit concluant.

À l'heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de conclure si oui ou non l'acupuncture est plus efficace que les autres méthodes standard pour le traitement des entorses de la cheville chez l'adulte en raison de la très faible qualité des preuves disponibles. Étant donné que les effets indésirables du traitement par acupuncture n'étaient pas décrits dans la plupart des études, nous sommes également incapables de tirer des conclusions sur l'innocuité de l'acupuncture. Des études de bonne qualité à grande échelle de l'acupuncture pour les entorses aigües de la cheville chez l'adulte sont nécessaires.

Conclusions des auteurs: 

Les données actuellement disponibles provenant d'un groupe très hétérogène d'essais contrôlés randomisés et quasi randomisés évaluant les effets de l'acupuncture dans le traitement des entorses aiguës de la cheville ne permettent pas de soutenir avec fiabilité l'efficacité ou l'innocuité du traitement par acupuncture, seul ou associé avec d'autres interventions non chirurgicales ; ou en comparaison avec d'autres interventions non chirurgicales. De futurs essais cliniques randomisés rigoureux avec de plus grands effectifs seront nécessaires pour établir des preuves cliniques solides concernant l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture dans le traitement des entorses aiguës de la cheville.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une entorse aiguë de la cheville est une lésion d'apparition soudaine d'un ou plusieurs des ligaments de la cheville. Elle est l'une des blessures musculosquelettiques les plus courantes dans la population générale, ainsi que chez les athlètes. Dans certains pays, tels que la Chine et la Corée, l'acupuncture est fréquemment utilisée dans le traitement des entorses de la cheville, soit en tant que traitement unique soit comme intervention secondaire accompagnée d'un traitement médical standard.

Objectifs: 

Évaluer les effets (bénéfices et préjudices) de l'acupuncture pour le traitement des entorses de la cheville chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéoarticulaires et musculaires (mai 2013), le registre Cochrane des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane 2013, numéro 4), MEDLINE (de 1948 à la 2ème semaine de mai 2013), EMBASE (de 1980 à la 2ème semaine de mai 2013), les bases de données de la China National Knowledge Infrastructure (de 1994 à la 4ème semaine d'août 2013), le Cumulative Index to Nursing and Allied Health Literature (de 1937 à mai 2013), l'Allied and Complementary Medicine Database (de 1985 à mai 2013), Science Links Japan (de 1996 à la 4ème semaine d'août 2013), plusieurs bases de données médicales coréennes (août semaine 4 2013), le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l'Organisation mondiale de la Santé (août semaine 4, 2013), ainsi que les références bibliographiques des essais inclus et d'actes de conférence.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés et quasi randomisés portant sur des adultes présentant une entorse aiguë de la cheville. Nous avons inclus tous les types de pratique d'acupuncture, telles que l'acupuncture par aiguilles, l'électroacupuncture, l'acupuncture au laser, la pharmacoacupuncture, la stimulation non pénétrante des points d'acupuncture (ex. acupression et aimants) et la moxibustion. L'acupuncture pouvait être comparée à un contrôle (absence de traitement ou placebo) ou à une autre intervention non chirurgicale standard.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné les résultats des recherches, évalué l'éligibilité des essais, évalué les risques de biais et extrait les données des essais inclus. Nous avons calculé les risques relatifs (RR) pour les résultats dichotomiques et les différences moyennes pour les résultats continus. Nous avons réalisé des méta-analyses en utilisant la méthode à effets fixes ou, dans les cas justifiés, la méthode à effets aléatoires, avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % dans tous les cas.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un total de 20 études hétérogènes (2 012 participants avec des entorses aiguës de la cheville) ; trois d'entre elles incluaient plus d'une comparaison. Dix-sept essais ont été réalisés en Chine. Toutes les études présentaient un risque élevé de biais en raison de l'absence d'aveugle. Les résultats pourraient également être affectés par un biais de sélection, plus particulièrement parce que cinq études étaient des essais contrôlés quasi randomisés et 12 études n'ont donné aucune information sur leur méthode de randomisation. De nos trois critères de jugement principaux prédéfinis, seul le taux de guérison a été rapporté par la majorité des études. Aucune étude n'a rapporté sur l'appréciation par le patient de l'évaluation de la fonction et une seul avait rendu compte des événements indésirables (dans laquelle trois participants recevant en intervention de contrôle des patchs à base de plantes médicinales chinoises sans ordonnance ont présenté des problèmes cutanés). Les 19 autres études n'avaient pas enregistré ou rendu compte des événements indésirables. Nous avons évalué la qualité des preuves pour les taux de guérison comme très faible pour toutes les comparaisons, ce qui signifie que nous sommes très incertains quant à la fiabilité de toutes les estimations.

La seule étude comparant le traitement par acupuncture avec l'absence de traitement a trouvé que l'acupuncture était plus efficace en ce qui concerne le taux de guérison au bout de cinq jours (31/31 contre 1/30 ; RR 20,34, IC à 95 % de 4,27 à 96,68). L'acupuncture associée à un autre traitement standard versus le même traitement standard seul a été testée dans huit études, avec des taux de guérison disponibles pour sept d'entre elles. La plupart de ces études ont rapporté des taux de guérison supérieurs dans le groupe acupuncture plus traitement standard que dans le groupe du traitement standard seul. Cependant, bien que les résultats d'une méta-analyse exploratoire de données sur les taux de guérison issues de huit essais testant l'acupuncture par rapport à l'absence d'acupuncture tendaient à favoriser l'acupuncture, les résultats étaient très discordants selon les études et l'effet estimé était très imprécis (383/396 contre 272/355 ; RR 1,32, IC à 95 % de 0,95 à 1,84 ; P = 0,1 ; I2 = 98 %).

Quatorze études comparaient l'acupuncture à une variété d'autres traitements non chirurgicaux, tels que les patchs de médicaments chinois, l'eau chaude et froide, les packs de glace, les plantes médicinales chinoises par voie orale et le bandage élastique. Certaines études ont trouvé des résultats en faveur de l'acupuncture, certaines en faveur de l'autre traitement et certaines n'ont pas trouvé de preuve d'une différence entre les deux interventions testées. Les résultats d'une méta-analyse exploratoire de données sur les taux de guérison issues de 11 essais testant l'acupuncture par rapport à une autre intervention non chirurgicale tendaient à être légèrement en faveur de l'acupuncture, mais ils n'étaient pas statistiquement significatifs et les données étaient très hétérogènes (404/509 contre 416/497 ; RR 1,07, IC à 95 % de 0,94 à 1,22 ; P = 0,30 ; I2 = 92 %).

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.