Utilisation de certaines espèces de Phyllanthus contre l'infection chronique par le virus de l'hépatite B

L'infection chronique par le virus de l'hépatite B (VHB) est responsable d'une mortalité et d'une morbidité significatives, et constitue un fardeau économique partout dans le monde. Bien que les traitements actuellement approuvés soient efficaces, la réponse au traitement n'est pas satisfaisante. Les patients présentent un risque élevé de développer une résistance virale, et des événements indésirables graves se produisent. L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets bénéfiques et nocifs de certaines espèces du genre Phyllanthus chez les patients souffrant d'une infection chronique par le VHB. Ces espèces de Phyllanthus semblent être exemptes de risques et pourraient avoir des effets sur la clairance des marqueurs viraux chez les patients souffrant d'une infection par le VHB. Toutefois, la qualité méthodologique de tous les essais évalués dans cette revue est médiocre, c'est-à-dire qu'ils présentent un risque élevé de biais et des risques d'erreurs aléatoires dans la majorité des comparaisons. En outre, une hétérogénéité substantielle a été détectée dans toutes les analyses. En conséquence, des essais cliniques randomisés présentant un faible risque de biais et ayant un effectif important devraient être réalisés pour confirmer les effets des espèces du genre Phyllanthus avant d'envisager leur utilisation clinique.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas de preuves convaincantes indiquant que les espèces du genre Phyllanthus soient bénéfiques chez les patients souffrant d'une infection chronique par le VHB, par rapport à. L'association de Phyllanthus à un médicament antiviral peut être plus efficace que le même médicament antiviral seul. Toutefois, l'hétérogénéité, les erreurs systématiques, et les erreurs aléatoires remettent en question la validité des résultats. Il est nécessaire de réaliser des essais cliniques comprenant des effectifs importants et un faible risque de biais pour confirmer nos résultats. Les futurs essais devront préciser l'espèce de Phyllanthus, et prévoir obligatoirement un schéma de détermination de dose.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'utilisation de Phyllanthus pour les patients souffrant d'une infection chronique par le virus de l'hépatite B (VHB) a été évaluée dans des essais cliniques, mais son utilité ne fait pas l'unanimité.

Objectifs: 

Évaluer les effets bénéfiques et nocifs des espèces du genre Phyllanthus chez les patients souffrant d'une infection VHB chronique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans Le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires, le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index Expanded, et la base de données Chinese Biomedical CD Database, China Network Knowledge Information, la base de donnéesChinese Science Journal Database, TCM Online, et la base de données Wanfang Database. Les actes de conférence en chinois ont été consultés. Toutes les recherches ont été effectuées jusqu'au mois d'octobre 2010.

Critères de sélection: 

Des essais cliniques randomisés comparant Phyllanthus à un placebo ou l'absence d'intervention chez les patients souffrant d'une infection VHB chronique. Les co-interventions étaient autorisées si tous les groupes de comparaison avaient reçu les mêmes. Nous avons inclus les essais indépendamment de la mise en aveugle, du statut de la publication, ou de la langue.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais et extrait les données de manière indépendante. Le logiciel RevMan a été utilisé pour l'analyse statistique des données dichotomiques avec le risque relatif (RR) et des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Le risque de biais a été évalué pour contrôler les erreurs systématiques. L'analyse séquentielle des essais a été utilisée pour contrôler les erreurs aléatoires.

Résultats principaux: 

Un total de 16 essais randomisés, soit 1 326 patients, ont été inclus. Un essai comprenant 42 participants a comparé Phyllanthus à un placebo. L'essai n'a mis en évidence aucune différence significative dans la séroconversion de l'antigène HBe (HBeAg) suivant la fin du traitement (RR 0,9 ; IC à 95 % 0,73 à 1,25) ou du suivi (RR 1,00 ; IC à 95 % 0,63 à 1,60). Aucun autre résultat n'a pu être évalué. Quinze essais ont comparé une espèce du genre Phyllanthus associée à un médicament antiviral comme l'interféron alpha, la lamivudine, l'adéfovir dipivoxil, la thymosine, la vidarabine au traitement classique par le même médicament antiviral seul. La prise de Phyllanthus a significativement affecté l'ADN du VHB sérique (RR 0,69 ; IC à 95 % 0,52 à 0,91, P = 0,008 ; I2 = 71 %), l'antigène HBe sérique (RR 0,70 ; IC à 95 % 0,60 à 0,81, P < 0,00001 ; I2 = 68 %), et la séroconversion de l'antigène HBe (RR 0,77 ; IC à 95 % 0,63 à 0,92, P = 0,005 ; I2 = 78 %), mais les résultats sont très hétérogènes. Le résultat obtenu pour l'ADN du VHB sérique n'a pas été corroboré par l'analyse séquentielle des essais. Aucun des essais n'a rendu compte de la mortalite et de la morbidité liée à l'hépatite B, de la qualité de vie ou de l'histologie hépatique. Deux essais seulement ont rapportés des événements indésirables avec des chiffres ne présentant pas de différence significative. Aucun effet indésirable grave n'a été signalé.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.