Les interventions pour la gestion de la sécheresse buccale : thérapies topiques

La bouche sèche est un problème fréquent qui a toute une série de causes. Le symptôme peut être dû à une diminution de la quantité de salive produite ou à un changement dans la composition de la salive, mais une sensation de bouche sèche peut également être présente chez des personnes qui ont une production de salive normale. La radiothérapie ou la chimiothérapie pour les cancers de la tête et du cou, ainsi que des maladies comme le syndrome de Sjögren, peuvent entraîner une diminution de la production de salive. Beaucoup de médicaments couramment prescrits sont associés à une sensation de bouche sèche, malgré une production de salive normale. En plus de la difficulté à parler, mastiquer et avaler, une secheresse buccale prolongée peut accroitre le risque de carie dentaire et réduire la qualité de vie. Chez de nombreuses personnes qui en souffrent la sécheresse buccale ne peut pas être guérie, mais il existe des moyens efficaces pour gérer les symptômes de la bouche sèche. Beaucoup de traitements topiques (appliqués directement à l'intérieur de la bouche) ont été évalués dans cette revue (vaporisations, pastilles, rince-bouches, gels, huiles, chewing-gums ou dentifrices), mais il n'y a pas de preuves solides de l'existence d'un traitement topique efficace pour soulager le symptôme de la bouche sèche. Le substitut de salive pulvérisé triester de glycérol oxydé (TGO) est plus efficace qu'une solution aqueuse d'électrolyte pulvérisée. Un dispositif à libération de gel porté dans la bouche ou un système de soin de la bouche pourraient être efficace, mais plus de recherches sont nécessaires. La gomme à mâcher augmente la production de salive, mais il n'existe aucune preuve que la gomme soit meilleure ou moins bonne que les substituts de salive. Les produits acides et ceux contenant du sucre doivent être évités.

Conclusions des auteurs: 

Cette revue ne fournit pas de preuves solides de l'existence d'un traitement topique efficace pour soulager le symptôme de la bouche sèche. La pulvérisation de TGO est plus efficace qu'une pulvérisation de solution aqueuse d'électrolyte (DMS 0,77 ; IC à 95 % 0,38 à 1,15) ce qui équivaut approximativement à une différence moyenne de 2 points sur une échelle EVA de 10 points pour la sécheresse buccale. Les gommes à mâcher semblent accroitre la production de salive chez ceux ayant une capacité de sécrétion résiduelle et pourraient être préférées par les patients, mais il n'existe aucune preuve que la gomme à mâcher soit meilleure ou moins bonne que les substituts de salive. Les systèmes intégrés de soin de la bouche et les dispositifs oraux à réservoir peuvent être utiles, mais cela demande à être confirmé par des recherches supplémentaires. Il y a besoin d'essais contrôlés randomisés bien conçus et suffisamment puissants évaluant des interventions topiques pour la sécheresse buccale qui soient conçus et rapportent leurs résultats conformément aux directives du CONSORT, afin de fournir des données probantes permettant d'orienter les soins cliniques. Pour beaucoup de gens le symptôme de la bouche sèche est un problème chronique et les essais devraient évaluer l'acceptabilité et l'efficacité des traitements dans la réduction de la xérostomie, ainsi que les effets à long terme des traitements sur la qualité de vie des personnes souffrant de symptômes chroniques de bouche sèche.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La xérostomie (la sensation de bouche sèche) est un symptôme fréquent, en particulier chez les personnes âgées. Les causes de la sécheresse buccale comprennent les médicaments, les maladies auto-immunes (le syndrome de Sjögren), la radiothérapie et la chimiothérapie anticancéreuse, les troubles hormonaux et les infections.

Objectifs: 

Déterminer quels traitements topiques de la sécheresse buccale sont efficaces pour réduire ce symptôme.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons cherché dans les bases de données électroniques suivantes : le registre des essais du groupe Cochrane sur la santé bucco-dentaire (28 octobre 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, numéro 4 2011), MEDLINE via OVID (de 1950 jusqu'au 28 octobre 2011), EMBASE via OVID (de 1980 jusqu'au 28 octobre 2011), CINAHL via EBSCO (de 1980 jusqu'au 28 octobre 2011), AMED via OVID (de 1985 jusqu'au 28 octobre 2011), CANCERLIT via PubMed (de 1950 jusqu'au 28 octobre 2011).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés d'interventions topiques telles que pastilles, vaporisateurs, bains de bouche, gels, huiles, gommes à mâcher ou dentifrices pour le traitement du symptôme de la bouche sèche. Nous avons classé les interventions en deux grandes catégories, les stimulants de salive et les substituts de salive, et celles-ci ont été comparées à un placebo ou à une autre intervention. Nous avons inclus tant des essais en groupes parallèles que des essais en cross-over.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ou plus ont indépendamment effectué l'extraction des données et évalué le risque de biais. Nous avons contacté, le cas échéant, les auteurs d'essais pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux: 

Trente-six essais contrôlés randomisés impliquant au total 1 597 participants remplissaient les critères d'inclusion. Deux essais comparaient des stimulants de salive à un placebo, neuf essais comparaient des substituts de salive à un placebo, cinq essais comparaient des stimulants de salive directement à des substituts de salive, 18 essais comparaient directement au moins deux substituts de salive et deux essais comparaient directement au moins deux stimulants de salive. Un seul essai était à faible risque de biais et 17 étaient à risque élevé de biais. En raison de la large gamme d'interventions, de comparaisons et de mesures de résultats dans les essais, la méta-analyse n'a été possible que pour quelques comparaisons. Le substitut de salive par pulvérisation de triester de glycérol oxydé (TGO) démontre son efficacité par rapport à une pulvérisation d'électrolyte (différence moyenne standardisée (DMS) 0,77 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,38 à 1,15) ce qui correspond environ à une différence moyenne de 2 points sur une échelle visuelle analogique (EVA) de 10 points pour la sécheresse buccale. Tant les systèmes intégrés de soin de la bouche (dentifrice + gel + bain de bouche) que les dispositifs oraux à réservoir montrent des résultats prometteurs, mais les preuves sont insuffisantes à l'heure actuelle pour recommander leur utilisation. Bien que la gomme à mâcher soit associée à une production de salive accrue chez la majorité des personnes disposant d'une capacité résiduelle, il n'existe aucune preuve que la gomme à mâcher soit plus ou moins efficace que les substituts de salive..

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.