L'immunothérapie pour la prévention des réactions allergiques aux piqûres d'insectes

Au moins 1 personne sur 200 a souffert d'une grave réaction allergique à une piqûre d'abeille, de guêpe ou de fourmi, et les piqûres d'insectes sont, dans certains pays, la deuxième cause la plus fréquente de réactions allergiques mortelles. Le traitement au venin d'insecte, le plus souvent sous la forme d'une série d'injections (appelée immunothérapie au venin), est supposé réduire le risque de réactions allergiques à une piqûre d'insecte. Dans cette revue, nous avons évalué l'efficacité de l'immunothérapie au venin pour la prévention des réactions allergiques aux piqûres d'insectes.

L'analyse de 7 études totalisant 392 participants nous a permis de constater que ce traitement réduit de 90 % le risque d'avoir une réaction allergique grave à une piqûre d'insecte, un résultat que l'on retrouve dans toutes les études. L'immunothérapie au venin améliore aussi considérablement la qualité de vie des personnes ayant eu une réaction allergique grave à une piqûre d'insecte par le fait qu'elle réduit l'anxiété et les éventuelles limitations d'activité engendrées par la peur des insectes. Cependant, près d'1 personne sur 10 traitées par immunothérapie au venin dans le cadre des essais avait fait une réaction allergique au traitement. Nous n'avons pas réussi à déterminer si l'immunothérapie au venin prévient les réactions allergiques mortelles aux piqûres d'insectes, car celles-ci sont très rares. La décision de commencer une immunothérapie au venin est tributaire d'un diagnostic précis suivi de l'évaluation minutieuse des risques de la personne d'avoir une autre réaction allergique à une piqûre, de la mesure dans laquelle l'allergie à la piqûre d'insecte affecte la qualité de vie et du risque de réaction allergique au traitement.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons constaté que l'immunothérapie au venin extrait d'insecte est une thérapie efficace pour la prévention de nouvelles réactions allergiques aux piqûres d'insectes, ce qui peut améliorer la qualité de vie. Le traitement comporte un risque faible mais significatif de réaction systémique indésirable.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'immunothérapie au venin (ITV) est couramment utilisée pour prévenir de nouvelles réactions allergiques aux piqûres d'insectes chez les personnes ayant eu une réaction à une piqûre. L'efficacité et l'innocuité de ce traitement n'ont pas encore été évaluées par une revue systématique de bonne qualité.

Objectifs: 

Évaluer les effets de l'immunothérapie utilisant du venin extrait d'insecte pour la prévention de nouvelles réactions allergiques aux piqûres d'insectes chez les personnes ayant eu une réaction allergique à une piqûre.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes jusqu'à février 2012 : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la peau, CENTRAL dans The Cochrane Library , MEDLINE (depuis 1946), EMBASE (depuis 1974), PsycINFO (depuis 1806), AMED (depuis 1985), LILACS (depuis 1982), l'Armed Forces Pest Management Board Literature Retrieval System et OpenGrey. Nos recherches n'étaient en rien restreintes par la langue ou le statut de publication. Nous avons cherché dans des bases de données d'essais, des résumés de récentes rencontres européennes et nord-américaines sur l'allergie et dans les références bibliographiques des articles de revue identifiés, dans le but d'identifier d'autres essais pertinents.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés sur l'immunothérapie à base d'extrait de venin standardisé contre l'allergie aux piqûres d'insecte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, effectué la sélection des études, l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais. Nous avons identifié les événements indésirables signalés dans les essais contrôlés inclus et dans une analyse distincte d'études observationnelles réalisée dans le cadre d'une évaluation de technologies de santé (Health Technology Assessment) du National Institute for Health and Clinical Excellence.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié six essais contrôlés randomisés et 1 essai contrôlé quasi-randomisé à inclure dans la revue, le nombre total de participants étant de 392. Les essais avaient un certain risque de biais parce que dans cinq des essais l'assignation du traitement n'avait pas été masquée aux évaluateurs de résultats. Les interventions comprenaient l'immunothérapie à la fourmi, à l'abeille et à la guêpe, par voie sublinguale (un essai) ou sous-cutanée (six essais), chez des enfants ou des adultes ayant précédemment fait des réactions systémiques ou de grosses réactions locales à une piqûre. Nous avons constaté que l'ITV est efficace pour la prévention de la réaction allergique systémique à une piqûre d'insecte, ce qui constituait notre principal critère de résultat. Cela s'applique que la piqûre soit survenue accidentellement ou qu'elle ait été administrée intentionnellement dans le cadre d'une procédure d'essai.

Dans les essais, 3 participants sur 113 (2,7 %) traités à l'ITV avaient eu ​​ultérieurement une réaction allergique systémique à une piqûre, contre 37 participants non traités sur 93 (39,8 %) (risque relatif [RR] 0,10 ; intervalle de confiance [IC] à 95% 0,03 à 0,28). L'efficacité de l'ITV était similaire dans toutes les études ; nous n'avons pas pu identifier un groupe de patients ou un mode de traitement à l'efficacité différente, mais ces analyses étaient limitées par leurs petits effectifs. Nous n'avons pas été en mesure de confirmer si l'ITV prévient les réactions fatales aux piqûres d'insectes, en raison de la rareté de ce type d'évènement.

L'immunothérapie au venin était également efficace pour la prévention des grosses réactions locales à une piqûre (5 études ; 112 suivis de piqûres ; RR 0,41 ; IC à 95% 0,24 à 0,69) et pour l'amélioration de la qualité de vie (différence moyenne [DM] en faveur de l'ITV 1,21 points sur une échelle de 7 points, IC à 95% 0,75 à 1,67).

Nous avons constaté un risque important de réaction systémique indésirable au traitement d'ITV : 6 essais avaient rendu compte de ce critère de résultat, dans lesquels 14 des 150 (9,3 %) participants traités à l'ITV et 1 des 135 (0,7 %) participants ayant reçu le placebo ou aucun traitement avaient souffert d'une réaction systémique au traitement (RR 8,16 ; IC à 95% 1,53 à 43,46 ; 2 études ont contribué à l'estimation de l'effet). Notre analyse de 11 études observationnelles a mis en évidence que des réactions systémiques indésirables s'étaient produites chez 131 des 921 (14,2 %) participants traités à l'immunothérapie au venin d'abeille et chez 8 des 289 (2,8 %) traités avec du venin de guêpe.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.