Comparaison entre des schémas antirétroviraux initiaux utilisant du ténofovir ou de la zidovudine dans le cadre d'une trithérapie pour le traitement de l'infection par le VIH

L'introduction du traitement antirétroviral hautement actif (TAR) du VIH a considérablement réduit la mortalité et la morbidité chez les adultes et des adolescents vivant avec le VIH partout dans le monde. Le choix du schéma thérapeutique lors de l'initiation du traitement de première intention chez des patients vierges de tout TAR demeure cependant problématique. Le ténofovir (TDF) et la zidovudine (AZT) sont deux médicaments couramment utilisés. L'objectif de cette revue était d'évaluer le médicament le plus efficace dans le traitement initial des patients vivant avec le VIH ; nos recherches nous ont permis d'identifier deux essais contrôlés randomisés. Nous n'avons identifié aucune différence notable entre ces deux médicaments en termes d'événements indésirables graves ou de réponse virologique, mais nous avons observé que le TDF était supérieur à l'AZT en termes de réponse immunologique et d'observance, et était associé à l'émergence plus fréquente d'une résistance. Néanmoins, ces deux études n'étaient pas directement comparables car elles utilisaient deux médicaments différents en plus du TDF et de l'AZT. Les futures études et recommandations devront se concentrer sur la tolérance et les toxicités spécifiques lors de la comparaison entre ces deux médicaments.

Conclusions des auteurs: 

Nous en concluons que, concernant les critères de jugement critiques de la réponse virologique et des événements indésirables graves, les schémas thérapeutiques ARV initiaux contenant du TDF sont équivalents à ceux contenant de l'AZT. Néanmoins, le TDF est supérieur à l'AZT en termes de réponse immunologique et d'observance, et est associé à l'émergence plus fréquente d'une résistance. La contribution des autres médicaments du schéma thérapeutique à ces résultats n'est pas clairement établie, et de véritables essais en face à face restent nécessaires. La place des différents médicaments dans le TAR initial devrait probablement dépendre de leurs toxicités spécifiques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'introduction du traitement antirétroviral hautement actif (TAR) du VIH a considérablement réduit la mortalité et la morbidité chez les adultes et les enfants vivant avec le VIH partout dans le monde. La zidovudine (AZT) et le ténofovir (TDF), qui sont tous deux des inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI), sont deux des médicaments les plus couramment administrés dans le TAR de première intention.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité, l'innocuité et la tolérance du TDF par rapport à l'AZT en combinaison avec un INTI et un inhibiteur non nucléosidique de la transcriptase inverse (INNTI) dans le TAR de première intention chez les patients infectés par le VIH dans des environnements aux ressources limitées.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons appliqué les méthodes Cochrane standard pour consulter les bases de données électroniques et les actes de congrès en utilisant des termes de recherche pertinents, sans restriction de langue.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés portant sur des patients infectés par le VIH âgés d'au moins cinq ans ont été inclus. Les critères de jugement principaux incluaient la mortalité, les événements indésirables graves, la réponse virologique au TAR et l'observance/tolérance/poursuite du traitement. Les critères de jugement secondaires incluaient la réponse immunologique au TAR, le développement d'une résistance au TAR et la prévention de la transmission sexuelle du VIH.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué chaque référence sur la base de critères d’inclusion et d’exclusion établis a priori. Les données ont été extraites indépendamment au moyen d'une fiche d'extraction standardisée.

Résultats principaux: 

Deux essais contrôlés randomisés contribuant à cette littérature et portant sur 586 participants ne rapportaient aucune différence notable entre le TDF et l'AZT concernant les événements indésirables graves ou la réponse virologique. Ces essais rapportaient que les schémas thérapeutiques contenant du TDF étaient associés à des taux plus élevés d'observance et de réponse immunologique que ceux contenant de l'AZT. La qualité de la littérature étayant cette conclusion est moyenne à élevée. La résistance aux médicaments était plus fréquente sous TDF que sous AZT, mais la qualité de la littérature était faible et une seule étude rapportait ce critère de jugement. Il convient de souligner que ces deux études comparaient deux médicaments différents en plus du TDF et de l'AZT ; l'une examinait de la lamivudine (3TC) et de la névirapine (NVP), et l'autre de l'emtricitabine (FTC) et de l'éfavirenz (EFV).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.