Les thérapies comportementales par rapport à d'autres thérapies psychologiques pour la dépression

La dépression majeure est l'un des troubles mentaux courants qui se caractérise par une humeur morose persistante et la perte d'intérêt pour les activités agréables, accompagnée d'un éventail de symptômes, notamment la perte de poids, l'insomnie, la fatigue, la perte d'énergie, la culpabilité inappropriée, le manque de concentration et des pensées morbides de mort. Pendant que les antidépresseurs demeurent la pierre angulaire du traitement de la dépression dans les établissements de soins de santé, des thérapies psychologiques sont encore des importantes alternatives à d'autres interventions pour les troubles dépressifs. Aujourd’hui, diverses thérapies psychologiques sont disponibles (tels que les thérapies cognitivo-comportementales, les thérapies comportementales, les traitements psychodynamiques, les thérapies intégratives et humanistes). Il est très important de savoir si un type de psychothérapie est plus efficace qu' un autre, et de savoir quel type de psychothérapie est le traitement le plus efficace pour la dépression. Dans cette revue, nous nous sommes concentrés sur l'un des thérapies comportementales (TC) - car ils sont relativement simples à administrer, et l'intérêt pour elles a récemment été renouvelé. Les thérapies comportementales sont fondées généralement sur des principes de conditionnement opérant et de réponse, visant à modifier l'humeur dépressive des patients en modifiant le profil de comportement. Un certain nombre de modèles de TC ont été développés, nous avons classé les approches suivantes de thérapies comportementales dans cette revue: La thérapie comportementale (en se basant sur le modèle de Lewinsohn, qui portait sur l'augmentation des activités agréables), l’activation comportementale (sur la base comportementale de la thérapie cognitive-comportementale du travail de Jacobson en 1996), la formation à des compétences sociales d’entrainement/rassurance et la thérapie de relaxation.

Dans cette revue, nous avons évalué l'efficacité et l'acceptabilité des thérapies comportementales, par rapport à toutes les autres thérapies psychologiques dans le traitement de la phase aiguë de la dépression (pas à long terme ni de dépressions résistantes au traitement) chez l'adulte. Vingt-cinq des essais contrôlés randomisés ont été inclus dans cette revue. La qualité des preuves dans notre revue est faible en raison de problèmes liés à la conception des études que nous avons trouvés et du manque de précision dans nos résultats. Bien que nous ayons constaté que les thérapies comportementales et toutes les autres thérapies psychologiques sont pareillement efficaces et acceptables, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Conclusions des auteurs: 

Nous avons trouvé des preuves d’évidence de qualité faible à modérée sur les thérapies comportementales et d'autres thérapies psychologiques comme étant pareillement efficaces. La base d’évidences actuelles qui évaluent les bénéfices relatifs et les inconvénients des thérapies comportementales sont très faibles. Cela limite notre confiance sur l’effet de taille et de précision pour nos principaux critères de jugement liés à des réponses et des arrêts prématurés. Des études portant sur des effectifs plus importants avec une amélioration du rapport de structure et observance du traitement pourraient améliorer la qualité des preuves dans cette revue.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les thérapies comportementales sont une de plusieurs catégories de thérapies psychologiques qui sont actuellement utilisés dans le traitement de la dépression. Cependant, l'efficacité et la pertinence des thérapies comportementales pour le traitement de la dépression par rapport à d'autres psychothérapies restent indéterminés.

Objectifs: 

1. Examiner les effets de toutes les approches de TC par rapport à toutes les autres approches psychothérapeutiques pour le traitement de la dépression.

2. Examiner les effets de différentes approches TC combinées (thérapie cognitive-comportementale, activation comportementale, l'entraînement aux habiletés sociales et une formation à la relaxation) par rapport à toutes les autres approches psychothérapeutiques pour le traitement de la dépression.

3. Examiner les effets de toutes les approches de TC par rapport à différentes psychothérapies (TCC, troisième onde de la TCC, des thérapies psychologiques psycho dynamiques, humanistes intégratives) pour le traitement de la dépression.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la dépression, l'anxiété et la névrose (CCDANCTR, 31/07/2013), qui inclut des essais contrôlés randomisés pertinents issus de La Bibliothèque Cochrane (Toutes les années), EMBASE (1974-), MEDLINE (1950-) et PsycINFO (1967-). Nous avons également effectué des recherches dans CINAHL (mai 2010) et PSYNDEX (juin 2010) et les références bibliographiques des études incluses et des revues pertinentes pour identifier d'autres études publiées et non publiées.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés qui comparaient les thérapies comportementales à d'autres psychothérapies pour le traitement de la dépression chez l'adulte.

Recueil et analyse des données: 

Deux ou plusieurs auteurs de la revue ont identifié les études, évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats principaux: 

Vingt-cinq essais portant sur 955 participants comparaient les thérapies comportementales avec une ou plusieurs des cinq autres principales catégories de thérapies psychologiques (cognitive-comportementale, troisième onde cognitive-comportementale, psycho dynamique, humaniste et thérapies intégratives). La plupart des études présentaient un échantillon de petite taille et ont été évalués comme étant à risque incertain ou élevé de biais. Par rapport aux autres thérapies psychologiques ensemble, les thérapies comportementales n’ont montré aucune différence significative dans les taux de réponse (18 études, 690 participants, risque relatif (RR) à 95%, de 0.97, intervalle de confiance (IC) 95%, de 0,86 à 1,09) ou d'acceptabilité (15 études, 495 participants, RR total du taux d'abandon de 1,02, IC à 95%, de 0,65 à 1,61). De même, en comparaison avec chacune des autres classes de traitements psychologiques, des preuves de mauvaise qualité ont montré une meilleure réponse aux traitements cognitifs-comportementaux que pour les thérapies comportementales (15 études, 544 participants, RR de 0,93, IC à 95%, de 0,83 à 1,05) et des preuves de mauvaise qualité d'une meilleure réponse aux thérapies cognitive-comportementales sur les thérapies psycho dynamiques (2 études, 110 participants, RR de 1,24, IC à 95%, de 0,84 à 1,82).

Comparé avec des thérapies intégratives et humanistes, une seule étude a été incluse et l'analyse n’a montré aucune différence significative entre les thérapies cognitives-comportementales et les thérapies intégratives ou humanistes.

Notes de traduction: 
Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.