La coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque

L'insuffisance cardiaque est un terme utilisé pour décrire l'état qui se développe lorsque le cœur ne peut pas maintenir un débit cardiaque adéquat, ou ne peut le faire qu'au prix d'un remplissage excessif des cavités cardiaques. Les personnes atteintes d'insuffisance cardiaque connaissent généralement une évolution récurrente et rémittente de la maladie, avec des périodes de stabilité et des épisodes de décompensation (incapacité à faire face aux dommages cardiaques), entraînant une aggravation des symptômes qui nécessitent une hospitalisation.

Les options de traitement de l'insuffisance cardiaque vont des médicaments à la transplantation cardiaque, chacune ayant ses propres limites. La coenzyme Q10 (ou ubiquinone) a été proposée comme option de traitement dans certains essais. La coenzyme Q10 est un complément alimentaire en vente libre. Il s'agit d'une molécule liposoluble qui joue un rôle dans la production d'énergie au sein des cellules de l'organisme. Elle pourrait également avoir des propriétés antioxydantes.

De faibles niveaux de coenzyme Q10 pourraient être liés à la gravité de l'insuffisance cardiaque. La coenzyme Q10 a été trouvée dans tous les tissus et organes du corps, les concentrations les plus élevées se trouvant dans le cœur. De nouvelles données suggèrent que les effets nocifs des espèces réactives de l'oxygène (molécules instables qui contiennent de l'oxygène et réagissent facilement avec d'autres molécules) sont accrus chez les personnes atteintes d'insuffisance cardiaque. En raison de son activité antioxydante, la coenzyme Q10 pourrait contribuer à réduire ces effets toxiques, qui endommagent les composants des cellules cardiaques et perturbent la signalisation cellulaire. La coenzyme Q10 joue un rôle important dans la transmission des signaux au sein du muscle cardiaque et dans la production d'énergie. La concentration de la coenzyme Q10 a été inversement liée à la gravité de l'insuffisance cardiaque. Une supplémentation en coenzyme Q10 pourrait améliorer l'insuffisance cardiaque. La coenzyme Q10 est parfois utilisée parce qu'elle est considérée comme ayant un profil de sécurité acceptable, sans effets secondaires significatifs.

Nous avons mené cette revue pour évaluer les données probantes disponibles sur les effets de la coenzyme Q10 chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque. Nous avons inclus 11 essais contrôlés randomisés, impliquant 1573 participants. Le nombre de participants par essai était relativement petit et leur suivi se déroula pendant une période relativement courte. Les analyses montrent que la coenzyme Q10 réduit probablement le risque de mortalité toutes causes confondues et les hospitalisations dues à une insuffisance cardiaque. Elle pourrait entraîner une augmentation, ou peu ou pas de différence dans le risque d'infarctus du myocarde, d'accident vasculaire cérébral ou d'événements indésirables. L'effet de la coenzyme Q10 sur la fonction cardiaque et l'amélioration des symptômes est incertain.

Les données probantes, à jour jusqu'en octobre 2020, sont au mieux de qualité modérée, en raison du risque élevé de biais dans certaines des études incluses et de l'absence de résultats précis et cohérents. Il n'existe actuellement pas de données probantes convaincantes pour soutenir ou réfuter l'utilisation de la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque.

Conclusions des auteurs: 

Les études incluses fournissent des données probantes de qualité modérée sur le fait que la coenzyme Q10 réduirait probablement la mortalité toutes causes confondues et l'hospitalisation pour insuffisance cardiaque. Il existe des données probantes de faible qualité concernant des résultats non concluants quant à l'effet de la coenzyme Q10 sur le risque d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral. En raison de données probantes de très faible qualité, il est très incertain que la coenzyme Q10 ait un effet sur la fraction d'éjection du ventricule gauche ou sur la capacité d'exercice. Il existe des données probantes de faible qualité suggérant que la coenzyme Q10 pourrait augmenter le risque d'effets indésirables, ou ne présenterait que peu ou pas de différence.

Il n'existe actuellement pas de données probantes convaincantes pour soutenir ou réfuter l'utilisation de la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque. De futurs essais sont nécessaires pour confirmer nos conclusions.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La coenzyme Q10, ou ubiquinone, est un complément alimentaire en vente libre. C'est une molécule liposoluble qui agit comme un porteur d'électrons dans les mitochondries, et comme une coenzyme pour les enzymes mitochondriales. La carence en coenzyme Q10 pourrait être associée à une multitude de maladies, dont l'insuffisance cardiaque. La gravité de l'insuffisance cardiaque est en corrélation avec la gravité de la carence en coenzyme Q10. Des données émergentes suggèrent que les effets nocifs des espèces réactives de l'oxygène sont accrus chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque, et la coenzyme Q10 pourrait contribuer à réduire ces effets toxiques en raison de son activité antioxydante. La coenzyme Q10 pourrait également jouer un rôle dans la stabilisation des canaux ioniques myocardiques dépendant du calcium, et dans la prévention de la consommation de métabolites essentiels à la synthèse de l'adénosine-5'-triphosphate (ATP). La coenzyme Q10, bien qu'elle ne soit pas un traitement primaire recommandé, pourrait être bénéfique aux personnes souffrant d'insuffisance cardiaque. Plusieurs essais contrôlés randomisés ont comparé la coenzyme Q10 à d'autres modalités thérapeutiques, mais aucune revue systématique des essais randomisés existants n'a été réalisée avant la version originale de cette revue Cochrane, en 2014.

Objectifs: 

Examiner l'efficacité et la tolérance de la coenzyme Q10 dans l'insuffisance cardiaque.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches sur CENTRAL, MEDLINE, Embase, Web of Science, CINAHL Plus et AMED le 16 octobre 2020 ; sur ClinicalTrials.gov le 16 juillet 2020 et sur le registre ISRCTN le 11 novembre 2019. Nous n’avons pas appliqué de restriction sur la langue.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés de conception parallèle ou croisée qui ont évalué les effets bénéfiques et nocifs de la coenzyme Q10 chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque. Lorsque nous avons identifié les études croisées, nous n'avons pris en compte que les données de la première phase.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons utilisé les méthodes standards de Cochrane, évalué le risque de biais des études à l'aide de l'outil Cochrane « Risque de biais » et les méthodes GRADE pour évaluer la qualité des données probantes. Pour les variables dichotomiques, nous avons calculé le risque relatif (RR) ; pour les variables continues, la moyenne, les deux avec des intervalles de confiance (IC) à 95%. Lorsque les données appropriées étaient disponibles, nous avons procédé à une méta-analyse. Lorsque la méta-analyse n'était pas possible, nous avons rédigé une synthèse narrative. Nous avons élaboré un diagramme PRISMA pour montrer le déroulement de la sélection des études.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus onze études, avec 1573 participants, comparant la coenzyme Q10 à un placebo ou à un traitement conventionnel (groupe témoin). Dans la majorité des études, la taille de l'échantillon était relativement petite. Des différences importantes ont été observées entre les études en ce qui concerne la dose quotidienne de coenzyme Q10, la période de suivi et les mesures de l'effet du traitement. Toutes les études présentaient un risque de biais peu clair ou élevé, ou les deux, dans un ou plusieurs domaines de biais. Nous n'avons pu effectuer une méta-analyse que pour certains des critères de jugement. Aucun des essais inclus n'a pris en compte la qualité de vie, mesurée sur une échelle validée, les variables de l'exercice (hémodynamique de l'exercice) ou le rapport coût-efficacité.

La coenzyme Q10 réduit probablement le risque de mortalité toutes causes confondues plus que le traitement conventionnel (groupe témoin) (RR 0,58, IC à 95 % 0,35 à 0,95 ; 1 étude, 420 participants ; nombre de sujets à traiter (NST) pour un résultat bénéfique supplémentaire : 13,3 ; données probantes de qualité modérée).

Il y avait des données probantes de faible qualité concernant des résultats non concluants entre le groupe coenzyme Q10 et le groupe témoin pour le risque d'infarctus du myocarde (RR 1,62, IC à 95 % 0,27 à 9,59 ; 1 étude, 420 participants), et d'accident vasculaire cérébral (RR 0,18, IC à 95 % 0,02 à 1,48 ; 1 étude, 420 participants).

La coenzyme Q10 réduit probablement les hospitalisations liées à l'insuffisance cardiaque (RR 0,62, IC à 95 % 0,49 à 0,78 ; 2 études, 1061 participants ; NNTB 9,7 ; données probantes de qualité modérée).

Des données probantes de très faible qualité suggèrent que la coenzyme Q10 pourrait améliorer la fraction d'éjection du ventricule gauche (DM 1,77, IC à 95 % 0,09 à 3,44 ; 7 études, 650 participants), mais les résultats ne sont pas concluants pour la capacité d'exercice (DM 48,23, IC à 95 % -24,75 à 121,20 ; 3 études, 91 participants) ; et le risque de développer des événements indésirables (RR 0,70, IC à 95 % 0,45 à 1,10 ; 2 études, 568 participants).

Nous avons abaissé la qualité des données probantes principalement en raison du risque élevé de partialité et d'imprécision.

Notes de traduction: 

Post-édition effectuée par Mamadou Lamarana Diallo et Cochrane France. Une erreur de traduction ou dans le texte d'origine ? Merci d'adresser vos commentaires à : traduction@cochrane.fr

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.