Modifications de la technique afin de réduire les risques de l'amniocentèse ou du prélèvement de villosités choriales

Actuellement, de nombreux aspects techniques de la façon dont l'amniocentèse et le prélèvement de villosités choriales (PVC) sont effectués sont laissés au choix de l'opérateur. Nous avons inclus cinq études randomisées portant sur 1 049 femmes pour comparer l'innocuité et l'exactitude de diverses modifications. Pour l'amniocentèse, les études avaient évalué des médicaments qui relaxent l'utérus (tocolytiques), la prophylaxie à la progestérone, ou avaient comparé la différence d'innocuité pour divers sites de ponction. Pour le PVC, une étude avait inclus la tocolyse avant l'intervention et l'autre avait évalué le rôle du vide en continu pour l'aspiration du tissu placentaire. Aucune de ces modifications n'avait eu d'effets cliniquement importants sur l'innocuité de la procédure. Au total, aucun résultat n'était de qualité suffisante pour justifier une modification de la pratique clinique actuelle. Des études de qualité avec des critères de jugement adéquats sur l'innocuité et une puissance permettant de détecter des différences cliniques importantes seraient clairement bienvenues.

Conclusions des auteurs: 

Dans l'ensemble, les résultats résumés dans cette revue ne sont pas de qualité suffisante pour modifier la pratique clinique actuelle. En l'absence de preuves claires, les opérateurs devraient continuer à utiliser les méthodes et les modifications de technique avec lesquelles ils sont le plus familiers.

Des essais randomisés de modifications de la technique qui seraient réalisés selon des standards élevés, avec des critères de jugement adéquats sur l'innocuité et une puissance permettant de détecter des différences cliniques importantes seraient clairement bienvenus.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Actuellement, les techniques d'amniocentèse et de prélèvement de villosités choriales (PVC) ont tendance à être décrites dans les directives nationales et locales, mais certains aspects, notamment le choix des instruments, reposent principalement sur les préférences personnelles de l'opérateur. Une enquête sur la pratique dans les centres spécialisés au Royaume-Uni a révélé de grandes variations ; par conséquent, toute standardisation d'un élément de la technique pourrait influer sur l'innocuité de la procédure.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de comparer l'innocuité et l'efficacité de toutes les techniques de réalisation tant de l'amniocentèse que du PVC pour le diagnostic prénatal.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (11 avril 2012).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus toutes les comparaisons randomisées de méthodes (transabdominales ou transvaginales) de réalisation de l'amniocentèse ou du PVC après 15 semaines de gestation, les unes par rapport aux autres ou par rapport à l'absence de test. Nous avons exclu les études quasi-randomisées (par ex. à assignation alternée).

Recueil et analyse des données: 

Les deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué pour inclusion toutes les études identifiées au moyen de la stratégie de recherche. Les deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais de façon indépendante. Les deux auteurs ont extrait les données. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus cinq études randomisées, avec un total de 1 049 femmes, qui avaient évalué cinq différentes modifications des techniques d'amniocentèse (trois études) et de PVC (deux études).

Pour l'amniocentèse, trois interventions ont été évaluées - la progestérone intramusculaire, l'hexoprénaline et la sélection de sites de ponction hauts ou bas pour procédure tardive « en aveugle » - chaque intervention dans une unique petite étude. Il n'y avait pas de preuve concluante de l'avantage d'aucune d'entre elles. Il en va de même pour la terbutaline tocolytique et l'utilisation de l'aspiration continue pendant un PVC.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.