Interventions dans le traitement de femmes enceintes ou de nouvelles mamans présentant une insuffisance cardiaque dont la cause est inconnue (cardiomyopathie péripartum)

Dans des cas très rares, certaines femmes peuvent souffrir d'insuffisance cardiaque (sans cause connue) lors d'une grossesse tardive ou en devenant une nouvelle maman. Le muscle cardiaque s'élargit, puis s'affaiblit et ne parvient pas à pomper correctement le sang dans l'organisme, ce qui affecte les poumons, le foie et d'autres organes. Les symptômes sont les suivants : difficultés respiratoires, essoufflements, accélérations cardiaques ou battements irréguliers. Des douleurs thoraciques, des gonflements et une prise de poids importante lors du dernier mois de grossesse peuvent également se produire. Ces femmes doivent être prises en charge dans des salles de soins intensifs. Leur travail est souvent déclenché médicalement plus tôt que la normale, en cas d'apparition tardive du problème pendant la grossesse. Ces bébés souffrent ensuite de problèmes liés à leur naissance trop précoce (prématurément). La présente revue a examiné les interventions susceptibles de réduire les risques chez les femmes souffrant de cette pathologie. Les interventions incluaient la prise de médicaments, une surveillance cardiaque ou sanguine, des thérapies de soutien et des transplantations cardiaques. Nous n'avons trouvé qu'une seule étude pilote, impliquant 20 femmes qui souffrant d'insuffisance cardiaque après l'accouchement, qui examinait l'administration de bromocriptine sur une période de huit semaines. Il n'y avait pas suffisamment de données pour fournir une réponse claire sur la mortalité maternelle, mais ce médicament semblait prometteur. Des mesures biochimiques ont également été effectuées. Les femmes doivent savoir que ce médicament stoppe la production de lait maternel, ce qui rend l'allaitement impossible. Nous n'avons trouvé aucun essai concernant d'autres interventions éventuelles. Des essais de grande taille sont nécessaires afin de déterminer le meilleur traitement pour ces femmes et leurs bébés.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe pas suffisamment de données pour tirer des conclusions définitives. Le traitement par bromocriptine semble prometteur, bien que les femmes ne puissent pas allaiter en raison de l'arrêt de la lactation.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La cardiomyopathie du péripartum (CMPP ou CPMO) est une maladie rare, dont l'étiologie est inconnue, qui se caractérise par l'apparition d'une insuffisance cardiaque aiguë chez les femmes se trouvant dans la dernière phase de leur grossesse ou pendant les premiers mois du post-partum.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité et la sécurité d'une intervention visant à soigner les femmes et/ou leurs bébés diagnostiqués avec une cardiomyopathie du péripartum.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (27 juillet 2010) et les listes bibliographiques des études identifiées.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés et quasi randomisés relatifs à une intervention dans le traitement de la cardiomyopathie du péripartum. Ces interventions sont les suivantes : médicaments ; surveillance et traitement cardiaque ; surveillance et traitements hémodynamiques ; thérapies de soutien et transplantation cardiaque.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment évalué les études en vue de leur inclusion et les risques de biais, puis ont extrait des données. La saisie des donnés a été vérifiée.

Résultats principaux: 

Nous avons identifié et inclus une étude pilote, impliquant 20 femmes, réalisée en Afrique du Sud. Ces femmes ont été diagnostiquées suite à leur accouchement et incluses dans l'étude dans les 24 heures suivant leur diagnostic.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.