Association du sumatriptan et du naproxène contre les crises de migraine aiguës chez l’adulte

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La migraine est une maladie complexe, qui produit un large éventail de symptômes. Pour de nombreuses personnes, elle se caractérise par de douloureux maux de tête. Les autres symptômes incluent des troubles de la vision, une sensibilité à la lumière, au bruit et aux odeurs, de nausées et des vomissements.

On utilise aussi bien des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) que la classe de médicaments appelés triptans pour traiter les migraines. Cette revue a examiné l’efficacité du naproxène (un AINS) et du sumatriptan (un triptan) lorsqu’ils sont combinés. Le 2 août 2013, nous avons recherché des essais cliniques associant sumatriptan et naproxène pour traiter la migraine. Nous avons trouvé 12 études de bonne qualité portant sur environ 9300 personnes.

La combinaison du sumatriptan et du naproxène est apparue plus efficace que le placebo pour soulager la migraine aiguë chez l’adulte. La combinaison était également plus efficace que la même dose de l’un ou l’autre médicament administré seul. Lorsque la céphalée était initialement peu intense, 5 personnes sur 10 (50 %) traitées avec la combinaison ne ressentaient plus de douleur après deux heures, contre environ 2 sur 10 (18 %) avec un placebo. Presque 6 personnes sur 10 (58 %) ressentant une douleur modérée ou sévère et traitées avec la combinaison faisaient état d’une douleur réduite à légère ou de l’absence de douleur après deux heures, contre 3 sur 10 (27 %) avec un placebo. Ces résultats étaient de 5 personnes sur 10 (52 %) avec le sumatriptan seul et environ 4 sur 10 (44 %) avec le naproxène seul. Les céphalées ont été traitées plus efficacement lorsque le médicament était pris tôt au cours d’une crise, alors que la douleur était légère. La combinaison a été plus efficace qu’un placebo ou l’un des deux médicaments seul pour soulager les autres symptômes de la migraine (nausées, sensibilité à la lumière ou au bruit) et rétablir une capacité fonctionnelle normale. Les événements indésirables (vertiges, picotements ou sensation de brûlure de la peau, somnolence, nausées, dyspepsie, sècheresse buccale, gêne thoracique) étaient plus fréquents avec le sumatriptan (seul ou en combinaison) qu’avec le placebo ou le naproxène. Ils étaient généralement légers à modérés et ont rarement entraîné le retrait de l’étude.

La combinaison du sumatriptan et du naproxène s’est avérée utile pour traiter la migraine dans les études que nous avons trouvées. Elle n’a pas été beaucoup plus efficace que le sumatriptan utilisé seul, mais beaucoup plus efficace que le naproxène seul.

Conclusions des auteurs: 

Le traitement combiné est apparu efficace dans le traitement aigu des migraines. L’effet était plus marqué que pour la même dose de sumatriptan ou de naproxène seul, mais les bénéfices supplémentaires par rapport au sumatriptan seul ne sont pas considérables. Le nombre de participants bien soulagés a été plus élevé lorsque le médicament était pris au début de la crise, alors que la douleur était encore légère. Les événements indésirables ont été plus fréquents avec la combinaison et le sumatriptan seul qu’avec un placebo ou le naproxène seul.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La migraine est un trouble fréquent et incapacitant qui constitue un fardeau pour l’individu, les services de santé et la société. Les crises migraineuses peuvent être « coupées » efficacement, entre autres, en utilisant des médicaments appartenant à la classe des triptans et à celle des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ces médicaments ont des mécanismes d’action différents et leur combinaison peut apporter un meilleur soulagement. L’association du sumatriptan et du naproxène est aujourd’hui disponible sous forme combinée pour le traitement de la migraine aiguë.

Objectifs: 

Déterminer l’efficacité et la tolérabilité de l’association du sumatriptan avec le naproxène (comprimés administrés ensemble ou comprimé combiné à dose fixe) par rapport à un placebo et à d’autres interventions actives pour le traitement des migraines aiguës chez l’adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane , MEDLINE et EMBASE, ainsi que dans deux bases de données d’études en ligne (www.gsk-clinicalstudyregister.com et www.clinicaltrials.gov), le 2 août 2013. Nous avons également consulté les références bibliographiques des études incluses et les revues pertinentes.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais randomisés en double aveugle contrôlés par placebo ou par un traitement actif, portant sur au moins 10 participants par bras de traitement et utilisant l’association du sumatriptan et du naproxène pour traiter un épisode migraineux.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons utilisé les nombres de participants atteignant chaque résultat pour calculer le risque relatif et le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NST) ou pour nuire (NNN) par rapport à un placebo ou à un autre traitement actif.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 12 études utilisant le sumatriptan à 85 mg ou 50 mg associé au naproxène à 500 mg pour traiter les crises douloureuses d’intensité légère, modérée ou sévère : 3663 participants ont reçu un traitement combiné, 3682 un placebo, 964 le sumatriptan, et 982 le naproxène. Aucune étude n’a été jugée à risque élevé de biais pour les critères évalués.

Dans l’ensemble, la combinaison était plus efficace que le placebo pour la disparation de la douleur et le soulagement des céphalées. À deux heures, le NST pour l’absence de douleur était de 3,1 lorsque la douleur initiale était légère (réponse de 50 % avec le sumatriptan plus naproxène contre 18 % avec un placebo), et de 4,9 lors de la douleur initiale était modérée ou sévère (28 % avec le sumatriptan plus naproxène, contre 8 % avec un placebo) (RR de 3,65 (IC à 95 % de 3,0 à 4,5), preuves de bonne qualité). L’utilisation d’une dose de 50 mg de sumatriptan au lieu de 85 mg dans la combinaison n’a pas modifié significativement le résultat. Le traitement précoce, lorsque la douleur était encore légère, était significativement plus efficace que le traitement administré quand la douleur était modérée ou sévère en termes d’absence de douleur après deux heures et au cours des 24 heures suivant la prise. Les événements indésirables étaient généralement d’intensité légère ou modérée et ont rarement entraîné le retrait de l’étude ; ils étaient plus fréquents avec la combinaison qu’avec le placebo.

Lorsque les données ont permis une comparaison directe, le traitement combiné était supérieur à la monothérapie, mais les événements indésirables étaient moins fréquents avec le naproxène qu’avec le sumatriptan.

Notes de traduction: 
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.