Thérapies non médicamenteuses pour les crampes musculaires des membres inférieurs

Les crampes musculaires des membres inférieurs sont un problème courant qui peut affecter n'importe qui, mais les crampes se produisent surtout lors d'exercices physiques, la nuit chez les personnes âgées, chez les femmes enceintes, chez les personnes atteintes d'une maladie neurologique et pendant les dialyses rénales. On prétend que les traitements non médicamenteux sont efficaces pour le traitement de crampes musculaires. Parmi les traitements non médicamenteux, on compte l'étirement musculaire, l'exercice physique, le fait d'éviter la fatigue physique, le massage, la relaxation, la thermothérapie, la perte de poids, la stimulation d'un nerf sensitif, les attelles de cheville portées pendant la nuit et le changement de positions de sommeil et d'assise. Nous n'avons pas inclus dans cette revue des interventions invasives telles que la chirurgie, l'acupuncture ou l'aiguilletage sec.

Un seul essai randomisé avait évalué l'efficacité d'un traitement non médicamenteux pour les crampes musculaires des membres inférieurs. Cet essai avait évalué l'étirement du muscle du mollet durant la journée pour prévenir les crampes musculaires nocturnes chez des adultes âgés de plus 60 ans à qui avait été prescrite de la quinine contre les crampes nocturnes dans les trois mois précédents. Quarante-neuf participants avaient été invités à effectuer 3 fois par jour, pendant 10 s, un étirement du muscle du mollet en se penchant contre un mur. Quarante-huit participants avaient été assignés à un groupe d'étirement placebo. Après 12 semaines, il n'y avait aucune différence statistiquement significative entre les groupes dans la fréquence des crampes, d'après le souvenir qu'en avaient les participants. Aucun effet indésirable « significatif » n'avait été signalé. En raison de sérieuses limitations dans la conception de l'essai, il est impossible de déterminer à partir des résultats disponibles si oui ou non l'étirement des muscles du mollet peut prévenir la récurrence des crampes musculaires des membres inférieurs.

Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer l'efficacité des traitements non médicamenteux pour les crampes musculaires des membres inférieurs.

Conclusions des auteurs: 

On dispose de preuves limitées sur lesquelles baser des décisions cliniques concernant l'utilisation de thérapies non médicamenteuses pour le traitement des crampes musculaires des membres inférieurs. De sérieuses limitations méthodologiques dans les preuves existantes font obstacle à leur application clinique. Il est urgent d'évaluer avec soin une grande partie des thérapies non médicamenteuses émergentes et communément recommandées, au moyen d'essais contrôlés randomisés bien conçus.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Environ un adulte sur trois souffre de crampes musculaires des membres inférieurs. Pour certaines personnes, ces crampes réduisent la qualité de vie, la qualité du sommeil et la participation aux activités de la vie quotidienne. De nombreuses interventions sont disponibles pour les crampes des membres inférieurs, mais certaines sont controversées, aucune directive de traitement n'existe, et souvent les interventions prescrites ne sont d'aucun bénéfice pour le patient.

Objectifs: 

Évaluer les effets de traitements non médicamenteux et non-invasifs pour les crampes des membres inférieurs.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les affections neuro-musculaires (13 septembre 2011) au moyen des termes : crampe, spasme, contracture, « charley horse » et membre inférieur, extrémité inférieure, pied, mollet, jambe, cuisse, gastrocnémien, tendon, quadriceps. Nous avons également recherché dans CENTRAL (2011, numéro 3), MEDLINE (de janvier 1966 à août 2011) et EMBASE (de janvier 1980 à août 2011) et dans les bibliographies des études incluses. Il n'y avait aucune restriction concernant la langue ou la publication.

Critères de sélection: 

Tout essai randomisé contrôlé d'intervention non médicamenteuse et non-invasive pour la prévention des crampes des membres inférieurs, testée sur au moins quatre semaines dans une population quelconque. Nous avons exclu, par exemple, la chirurgie, l'acupuncture et l'aiguilletage sec en tant qu'interventions invasives. Nous n'avons choisi que des essais qui incluaient au moins un des critères de résultat suivants : fréquence des crampes, gravité des crampes, qualité de vie liée à la santé, qualité du sommeil, participation aux activités de la vie quotidienne et effets indésirables.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais, évalué les risques de biais et vérifié par recoupement l'extraction des données et l'analyse de manière indépendante. Un troisième auteur devait arbitrer en cas de désaccord. Nous avons demandé des informations aux auteurs de cinq essais pour nous aider à déterminer leur éligibilité et nous avons reçu quatre réponses.

Résultats principaux: 

Un seul essai pouvait être inclus. Tous les participants étaient âgés de 60 ans ou plus et s'étaient vus prescrire de la quinine contre les crampes nocturnes par leur médecin généraliste pendant les trois mois précédents. Les données de cette revue ne proviennent que de participants à qui il avait été recommandé de continuer à prendre de la quinine. Quarante-neuf participants avaient été invités à effectuer 3 fois par jour, pendant 10 s, un étirement du muscle du mollet en se penchant contre un mur. Quarante-huit participants avaient été assignés à un groupe d'étirement placebo. Après 12 semaines, il n'y avait pas de différence statistiquement significative entre les groupes dans la fréquence mémorisée des crampes. Aucun effet indésirable « significatif » n'avait été signalé. Des limitations dans la conception de l'étude constituent une gêne pour l'interprétation des résultats et leur applicabilité clinique.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.