[L’éradication de la bactérie Helicobacter pylori des intestins des patients atteints de la maladie de Parkinson améliore-t-elle l’absorption du principal médicament utilisé pour traiter les symptômes des patients ?]

Helicobacter pylori (H pylori) est une infection courante des intestins et est souvent associée aux ulcères duodénaux et gastriques. Le mécanisme exact reste inconnu mais il existe des preuves que l’infection par la bactérieH pylori puisse interférer avec l’absorption de certains médicaments dans les intestins. Un de ces médicaments est la levopoda, le principal médicament utilisé pour traiter les symptômes moteurs de la maladie de Parkinson. Même si la levopoda est très efficace pour traiter les symptômes de la maladie de Parkinson, au fil du temps, elle devient moins efficace chez certains patients, ce qui peut être causé par une absorption variable. Si la bactérie H pylori est éradiquée avec l’utilisation d’antibiotiques, alors l’absorption de la levopoda peut être améliorée et ainsi les symptômes moteurs des patients peuvent être améliorés.

On ne sait pas combien de personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont également infectées par la bactérie H pylori et cela doit être établi. Nous avons effectué une recherche bilbiographique de toutes les études sur la bactérie H pylori et la maladie de Parkinson et nous avons trouvé quatre études qui indiquaient qu’entre 37 et 59 % des patients atteints de la maladie de Parkinson étaient positifs à la bactérie H pylori-. Ce pourcentage est identique à celui de la population générale.

Nous avons analysé les essais cliniques pour voir si le traitement des patients atteints de la maladie de Parkinson positifs à la bactérie H pylori-avec des antibiotiques améliorait l’absorption de la levopoda et améliorait leurs symptômes moteurs. Seuls deux essais terminés ont été identifiés par notre recherche. Nous n’avons pas rassemblé ces derniers étant donné qu’ils avaient des objectifs différents et utilisaient des critères d’évaluation différents. L’un des essais signalait une augmentation importante de l’absorption de la levopoda et une amélioration des symptômes moteurs lorsque les antibiotiques étaient utilisés pour éradiquer la bactérie H pylori. Les résultats de l’autre essai n’étaient pas utilisables.Un autre essai sur l’éradication de la bactérie H pylori dans la maladie de Parkinson est toujours en cours et les résultats, prévus en 2010, nous aideront à informer les études ultérieures.

Nous avons retouvé très peu d’informations sur l’éradication de la bactérie H pylori dans la maladie de Parkinson. D’autres essais cliniques sont requis avec des outils de mesures standards des symptômes moteurs. Il sera également important d’examiner le coût du depistage de la bactérie H pylori et du traitement de H pylori chez les patients atteints de la maladie de Parkinson pour voir si cela en vaut la peine.

Conclusions des auteurs: 

Il n’y a actuellement pas suffisamment de preuves sur les effets du dépistage et du traitement de la bactérie H pylori chez les patients atteints de la maladie de Parkinson. Les preuves permettant de suggérer que l’éradication d’H Pylori améliore l’absorption de la levopoda et améliore les symptômes moteurs sont limitées. Les résultats d’un essai en cours apporteront de nouvelles données et seront incorporés dans une mise à jour de cette revue. Des essais contrôlés randomisés bien menés sont nécessaires, avec des critères de jugementstandards/validés des symptômes moteurs et incorporant les coûts du dépistage et du traitement.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La levodopa est le pilier du traitement permettant d’atténuer les symptômes moteurs associés à la maladie de Parkinson. Les patients rencontrent cependant souvent des fluctuations dans leurs symptômes au fil du temps et un « épuisement thérapeutique » pouvant être en partie associé à l’absorption variable du médicament. Il existe des preuves que le traitement par antibiotiques des infections gastro-intestinales courantes par Helicobacter pylori (H pylori) peut améliorer l’absorption intestinale de la levopoda et ainsi améliorer les symptômes.

Objectifs: 

1) Quelle est la prévalence de la bactérie H pylori chez les patients atteints de la maladie de Parkinson ?
2)  Le traitement de l’infection par H pylori avec des antibiotiques améliore-t-il les symptômes des patients atteints de la maladie de Parkinson ?Cet effet est-il dépendant de l’amélioration de l’absorption de la levopoda ?

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques (y compris CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, PsycINFO and CINAHL) et les registres d’essais, nous avons fait des recherches manuelles des résumés des congrès et des références des articles clés. Toutes les recherches ont été mises à jour jusqu’en août 2009. Nous avons contacté les auteurs pour avoir des informations complémentaires en cas de besoin.

Critères de sélection: 

Essais cliniques portant sur des patients ayant une maladie de Parkinson bien définie et positifs pour H pylori-. Deux personnes ont sélectionné de manière indépendante des études candidates à l’inclusion à l’aide de critères prédéterminés. Nous avons utilisé les chiffres de recrutement provenant d’essais cliniques et d’autres études identifiées à partir de la recherche pour déterminer la prévalence de la bactérie H pylori dans la maladie de Parkinson.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont extrait les données des articles sources et évalué leur qualité méthodologique de manière indépendante. Nous avons présenté les résultats de manière descriptive.

Résultats principaux: 

Deux essais cliniques terminés et un en cours répondaient aux critères d’inclusion. Un essai (soit 34 patients randomisés) a étudié les effets de l’éradication d'H pylori sur l’absorption de la levopoda et les symptômes moteurs, retrouvant une amélioration significative de ces deux aspects. L’essai en cours a des objectifs similaires et a pour but de recruter 100 patients. L’autre essai terminé (soit 20 patients analysés) cherchait à découvrir un lien de causalité entre l’infection à H pylori et les syndromes Parkinsoniens, et n’a donc pas été contributif. Une aggravation des symptômes a été signalée avec un échec de l’éradication.

La prévalence de la bactérie H pylori dans la maladie de Parkinson a été rapportée dans quatre études et allait de 37 à 59 %, ce qui est similaire à la population générale.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.