Les interventions dans la rhinite atrophique

La rhinite atrophique est une affection nasale chronique de cause inconnue. Elle est caractérisée par la formation d'épaisses croûtes sèches dans une cavité nasale évasée résultant du dépérissement progressif, ou atrophie, de la muqueuse nasale et de l'os sous-jacent. Parmi les divers symptômes, on compte la fétidité (forte odeur désagréable), la formation de croûtes / obstruction nasale, les saignements de nez, l'anosmie (perte de l'odorat) ou la cacosmie (hallucination olfactive désagréable), les infections secondaires, l'infection par un ver parasitaire, la difformité nasale, la pharyngite, l'otite moyenne et même, rarement, l'extension au cerveau et à ses membranes. La rhinite atrophique peut être définie comme primaire ou, si elle est la conséquence d'une autre affection ou d'un autre évènement, comme secondaire. Sa prévalence varie dans les différentes régions du monde, mais elle est fréquente dans les pays tropicaux. Une grande variété de traitements ont été décrits dans la littérature, mais le traitement est habituellement conservateur (par exemple, irrigation et douches nasales, gouttes nasales (glucose-glycérine, huile de paraffine...), antibiotiques et antimicrobiens, vasodilatateurs (médicaments causant la dilatation des vaisseaux sanguins) et prothèses). Le traitement chirurgical vise à diminuer la taille des cavités nasales, à favoriser la régénération de la muqueuse normale, à augmenter la lubrification de la muqueuse nasale sèche et à améliorer la vascularisation (irrigation sanguine) des cavités nasales.

Nous avons recherché systématiquement des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur un traitement ou une combinaison de traitements pour les patients atteints de rhinite atrophique. Malgré une recherche exhaustive, nous n'avons trouvé aucun ECR répondant à nos critères d'inclusion. Toutefois, un ECR comparant la chirurgie (opération de Young) à la lubrification nasale pour la rhinite atrophique primaire est en cours. De nouvelles recherches de qualité sur cette maladie chronique, avec des suivis plus longs, sont donc nécessaires pour établir de façon concluante les avantages et les risques à long terme des différentes modalités de traitement de la rhinite atrophique.

Conclusions des auteurs: 

Les essais contrôlés randomisés dont nous disposons ne fournissent aucune preuve concernant les bénéfices et les risques à long terme des différentes modalités de traitement de la rhinite atrophique. Il faudra donc de nouvelles recherches de qualité sur cette maladie chronique, avec des suivis plus longs, pour répondre à ces questions de façon concluante.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La rhinite atrophique est une pathologie nasale chronique caractérisée par la formation d'épaisses croûtes sèches dans une cavité nasale évasée résultant de l'atrophie progressive de la muqueuse nasale et de l'os sous-jacent. Les symptômes les plus courants peuvent inclure fétidité, ozène, encroûtement / obstruction nasale, épistaxis, anosmie / cacosmie et infection secondaire avec infestation par un ver parasitaire. Sa prévalence varie dans les différentes régions du monde et elle est fréquente dans les pays tropicaux. Cette affection est principalement observée chez les adultes jeunes et d'âge moyen, plus particulièrement chez les femmes, avec une préférence raciale pour les asiatiques, les hispaniques et les afro-américains. Une grande variété de modes de traitement a été décrite dans la littérature, mais la base du traitement est conservatrice (par exemple, irrigation et douches nasales, gouttes nasales (glucose-glycérine, huile de paraffine...), antibiotiques et antimicrobiens, vasodilatateurs et prothèses). Le traitement chirurgical vise à diminuer la taille des cavités nasales, à favoriser la régénération de la muqueuse normale, à augmenter la lubrification de la muqueuse nasale sèche et à améliorer la vascularisation des cavités nasales.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité des interventions pour la rhinite atrophique.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), ainsi que dans PubMed, EMBASE, CINAHL, Web of Science, BIOSIS Previews, Cambridge Scientific Abstracts, ICTRP et autres sources afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche a été effectuée le 28 mars 2011.

Critères de sélection: 

Des essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur un traitement ou une combinaison de traitements pour les patients atteints de rhinite atrophique. Nous avons exclu les études dont le suivi était inférieur à cinq mois après le traitement / l'intervention.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont extrait et évalué les études. Nous avons rangé dans un tableau puis avons comparé les réponses des auteurs de la revue, séparément pour chacune des études.

Résultats principaux: 

Aucune étude ne remplissait les critères d’inclusion de la revue. Nous avons identifié un ECR comparant la combinaison de rifampicine orale et de lavage nasal à la combinaison d'injection nasale sub-mucosale de placentrex et de lavage nasal ainsi qu'à un groupe témoin (lavage nasal), mais nous avons dû exclure cette étude en raison d'un suivi insuffisant. Un autre ECR comparant l'opération de Young à la lubrification nasale pour la rhinite atrophique primaire est en cours.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.