Mouvement du coude précoce versus différé après une fracture du coude chez l'adulte

Le coude joue un rôle important dans tous les mouvements du bras, par exemple pour attraper un objet ou le soulever. L'os du coude peut se casser (fracture) lors d'une simple chute avec le bras tendu. La fracture peut affecter une ou plusieurs parties des trois os qui constituent l'articulation du coude. Il s'agit des sections supérieures des deux os de l'avant-bras (le radius et l'ulna) et de la section inférieure de l'os de la partie supérieure du bras (l'humérus). Une raideur du coude et une perte de mobilité sont des problèmes bien documentés après une lésion du coude. Après le traitement initial, qui peut impliquer une chirurgie dans les cas les plus graves, le traitement peut consister en de doux mouvements précoces du coude avec une écharpe comme seul support, ou en une période de repos avec le bras soutenu par une écharpe ou immobilisé dans un plâtre. On ignore quelle est l'approche la plus efficace en termes de mobilité et de fonction du coude après la cicatrisation de la fracture.

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés comparant des mouvements précoces à des mouvements différés après une fracture du coude. Nous avons inclus un essai rapportant des résultats à des points-temps compris entre deux et 47 mois chez 81 participants victimes d'une fracture du coude affectant la tête du radius. Les preuves issues de cet essai sont de très faible qualité. Cet essai ne rapportait aucune différence notable entre les mobilisations précoce et différée en termes de nombre de participants présentant des douleurs ou une restriction de l'amplitude de mouvement du coude. Tous les participants étaient capables d'utiliser leur bras dans le cadre de leurs activités quotidiennes et aucun n'avait changé de profession ou de mode de vie. Aucune complication de la fracture n'était mentionnée.

Nous en concluons qu'il n'existe aucune preuve solide permettant de déterminer si la mobilisation précoce améliore la fonction sans accroître les complications chez les adultes victimes de fracture du coude.

Conclusions des auteurs: 

Aucune preuve solide ne permet d'orienter le choix du calendrier de mobilisation, et spécifiquement du recours à une mobilisation précoce, après un traitement chirurgical ou non chirurgical chez les adultes victimes d'une fracture du coude.

Des essais contrôlés randomisés de haute qualité, bien documentés et présentant une puissance statistique adéquate sont nécessaires afin de comparer une mobilisation précoce à une mobilisation différée chez les patients victimes d'une fracture du coude courante traitée chirurgicalement ou non chirurgicalement. Les essais devront utiliser des échelles de la fonction des membres supérieurs validées et effectuer des évaluations à court terme (pour surveiller le rétablissement et les complications précoces) et à long terme (au moins un an).

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Une chute avec le bras tendu peut entraîner une fracture du coude. Ces fractures sont fréquemment associées à une perte de fonction du coude qui peut avoir d'importantes répercussions sur les capacités fonctionnelles. On ignore si la mobilisation précoce peut améliorer les résultats fonctionnels sans accroître les complications.

Objectifs: 

Comparer les effets (bénéfiques et délétères) d'une mobilisation du coude précoce versus différée après une fracture du coude chez l'adulte.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (août 2010), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, 2010, numéro 2), MEDLINE (1950 à août 2010), EMBASE (1980 à août 2010), CINAHL (1982 à juin 2010) et PEDro (31 mai 2010), ainsi que les registres des essais en cours (avril 2010).

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés évaluant une mobilisation précoce de l'articulation du coude après une fracture du coude chez l'adulte.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont sélectionné les essais, évalué le risque de biais et extrait les données de manière indépendante. Nous n'avons effectué aucun regroupement de données.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus un essai rapportant les résultats à des points-temps de suivi compris entre deux et 47 mois chez 81 participants présentant des fractures Mason 1 et 2 de la tête radiale. Cet essai mal documenté présentait un risque particulièrement élevé de biais de détection et de notification. Il ne rapportait aucune différence significative entre les mobilisations précoce et différée en termes de nombre de participants présentant des douleurs ou une restriction de l'amplitude de mouvement du coude. Tous les participants étaient capables d'utiliser leur bras dans le cadre de leurs activités quotidiennes et aucun n'avait changé de profession ou de mode de vie. Aucune complication de la fracture n'était mentionnée.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.