Codéine orale en dose unique en tant que monothérapie pour la douleur postopératoire aiguë chez l'adulte

Cette revue évaluait les preuves obtenues auprès de 2 411 adultes souffrant de douleur postopératoire modérée à sévère dans des études comparant des doses uniques de codéine 60 mg à un placebo. Le nombre d'individus atteignant un niveau de soulagement de la douleur cliniquement utile (d'au moins 50 %) avec la codéine par rapport au placebo était faible. Pour tous les types de chirurgies combinées, 12 participants devaient être traités à la codéine 60 mg pour qu'un participant atteigne ce niveau de soulagement de la douleur, qui n'aurait pas été possible avec un placebo. Le recours à une analgésie supplémentaire dans les 4-6 heures était de 38 % avec la codéine contre 46 % avec un placebo, et le délai médian avant usage de l'analgésie supplémentaire était légèrement supérieur avec la codéine (2,7 heures) qu'avec le placebo (2 heures). Davantage d'individus rapportaient des événements indésirables avec la codéine qu'avec le placebo, mais la différence n'était pas significative et aucun de ces événements n'était grave et n'entraînait d'arrêt prématuré. D'autres analgésiques couramment utilisés, seuls ou combinés à de la codéine 60 mg, entraînaient un soulagement plus important de la douleur. Ces études n'examinaient pas de doses de codéine supérieures.

Conclusions des auteurs: 

Une dose unique de codéine 60 mg offre une analgésie satisfaisante à un nombre limité d'individus et est moins efficace que d'autres alternatives couramment utilisées telles que le paracétamol, les AINS et leurs combinaisons avec la codéine, en particulier après une chirurgie dentaire ; l'importante différence rapportée entre la chirurgie dentaire et d'autres chirurgies était inattendue. Les doses supérieures n'étaient pas évaluées.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La codéine est un opioïde métabolisé pour activer des composés analgésiques, notamment la morphine. Elle est généralement disponible sur ordonnance, mais des médicaments hybrides contenant de faibles doses de codéine sont souvent disponibles sans ordonnance.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité, le délai d'apparition de l'analgésie, le délai avant usage d'un médicament de secours et tout événement indésirable associé à une dose unique de codéine par voie orale pour la douleur postopératoire aiguë.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté CENTRAL, MEDLINE, EMBASE et PubMed jusqu'en novembre 2009.

Critères de sélection: 

Les essais randomisés en double aveugle et contrôlés par placebo portant sur une dose unique de codéine par voie orale pour soulager la douleur postopératoire modérée à sévère établie chez l'adulte.

Recueil et analyse des données: 

La qualité méthodologique des études a été évaluée et les données ont été extraites par deux auteurs de revue de manière indépendante. Le soulagement total de la douleur (TOTPAR) ou la différence d'intensité de la douleur (DID) pendant 4 à 6 heures a été utilisée pour calculer le nombre de participants atteignant un soulagement de la douleur d'au moins 50 %, qui a lui-même été utilisé pour calculer, avec des intervalles de confiance de 95 %, le bénéfice relatif par rapport au placebo et le nombre de sujets à traiter (NST) pour qu'un participant ressente un soulagement de la douleur d'au moins 50 % pendant 4 à 6 heures. Le nombre de participants utilisant un médicament de secours au cours d'une période spécifique ainsi que le délai avant usage d'un tel médicament ont été identifiés comme mesures supplémentaires de l'efficacité. Des données ont été recueillies concernant les événements indésirables et les arrêts prématurés.

Résultats principaux: 

Trente-cinq études ont été incluses (1 223 participants recevant de la codéine 60 mg, 27 recevant de la codéine 90 mg et 1 252 recevant un placebo). En combinant tous les types de chirurgies (33 études, 2 411 participants), la codéine 60 mg produisait un NST de 12 (8,4 à 18) pour un soulagement de la douleur d'au moins 50 % pendant 4 à 6 heures par rapport au placebo. Un soulagement de la douleur d'au moins 50 % était atteint par 26 % des participants avec de la codéine 60 mg et 17 % avec un placebo.

Suite à une chirurgie dentaire, le NST était de 21 (12 à 96) (15 études, 1 146 participants), et suite à d'autres types de chirurgies, le NST était de 6,8 (4,6 à 13) (18 études, 1 265 participants). Le NST pour éviter l'utilisation d'un médicament de secours pendant 4 à 6 heures était de 11 (6,3 à 50) (11 études, 765 participants, principalement non dentaires) ; le délai moyen avant usage d'un tel médicament était de 2,7 heures avec la codéine et de 2,0 heures avec un placebo. Davantage de participants rapportaient des événements indésirables avec la codéine 60 mg qu'avec le placebo ; la différence n'était cependant pas significative et aucun de ces événements n'était grave. Deux arrêts prématurés dus à un événement indésirable étaient rapportés avec le placebo.

Notes de traduction: 

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.