Interventions pour diminuer les taux d'homocystéine plasmatique chez les receveurs de greffes de rein

Les personnes présentant des niveaux élevés d'homocystéine sont plus sujettes à la maladie cardiovasculaire que celles dont les taux d'homocystéine se situent dans la fourchette normale. Les receveurs de greffes de rein souffrent proportionnellement plus d'événements cardiovasculaires que la population générale. L'objectif de cette revue était de déterminer si les traitements pour baisser les niveaux d'homocystéine réduisent efficacement les taux d'événements cardio-vasculaires chez les receveurs de greffe rénale. Une seule étude a été identifiée dans laquelle 4 110 participants adultes avec une greffe de rein fonctionnelle étaient aléatoirement assignés pour recevoir soit un traitement de réduction des niveaux d'homocystéine par l'acide folique et des multivitamines à dose élevée, soit des multivitamines à faible dose, et suivis pendant une durée moyenne de quatre ans. Malgré la baisse effective des niveaux d'homocystéine, aucune preuve de bénéfice n'a été observée pour divers événements cardiovasculaires. De même, il n'y avait aucune preuve d'effets délétères.

Conclusions des auteurs: 

Il n'existe actuellement aucune preuve permettant d'appuyer l'utilisation du traitement de réduction de l'homocystéine dans la prévention de maladie cardiovasculaire chez les receveurs de greffe rénale.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Des niveaux élevés d'homocystéine se sont avérés être un facteur de risque indépendant de maladie cardiovasculaire. Toutefois, les études sur la réduction des niveaux d'homocystéine dans la population générale et chez les patients en insuffisance rénale terminale (IRT) n'ont pas mis en évidence de réduction du taux d'événements cardiovasculaires. Les greffés rénaux présentent des niveaux d'homocystéine élevés et leur taux d'événements cardiovasculaires est également élevé, mais contrairement aux patients en IRT, ils peuvent parvenir à la normalisation des niveaux d'homocystéine avec un traitement de réduction de l'homocystéine. Ainsi, un tel traitement pourrait leur être bénéfique.

Objectifs: 

Évaluer les effets de traitements établis de réduction de l'homocystéine sur la mortalité cardiovasculaire chez les patients avec une greffe rénale fonctionnelle.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons pris contact avec le coordinateur des recherches d'essais pour interroger le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la néphrologie jusqu'au 16 mars 2015 en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés de tout traitement avéré permettant une réduction significative des niveaux d'homocystéine menés chez des receveurs de greffe rénale fonctionnelle. Les études incluses devaient comparer le traitement de réduction de homocystéine à un placebo ou aux soins habituels, ou comparer des traitements à dose élevée versus faible.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué la qualité des études et extrait les données. Les résultats devaient être exprimés sous forme de risque relatif (RR) pour les variables dichotomiques ou de différence moyenne (DM) pour les variables continues, avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Les données devaient être combinées en utilisant le modèle à effets aléatoires.

Résultats principaux: 

La recherche documentaire a permis d'identifier 359 rapports, parmi lesquels une seule étude répondait à nos critères d'inclusion et rendait compte de critères de jugement cliniques pertinents. Dans cette étude, 4 110 participants adultes avec une greffe de rein fonctionnelle et des niveaux élevés d'homocystéine étaient randomisés à l'acide folique plus une dose élevée de multivitamines B ou à des multivitamines à dose faible, et suivis pendant une durée moyenne de 4,0 ans. Malgré la réduction effective des niveaux d'homocystéine constatée lors du suivi (DM -4,40 μmol/l, IC à 95 % de -5,98 à -2,82), aucune preuve n'indiquait que l'intervention ait eu un impact sur un des critères rapportés, y compris la mortalité cardiovasculaire (RR 0,91 ; IC à 95 % de 0,69 à 1,20), la mortalité toutes causes confondues (RR 1,04 ; IC à 95 % de 0,88 à 1,22), l'infarctus du myocarde (RR 1,02 ; IC à 95 % de 0,77 à 1,35), l'AVC (RR 1,08 ; IC à 95 % de 0,69 à 1,71), le début de la thérapie de remplacement rénal (RR 1,12 ; IC à 95 % de 0,91 à 1,37) ou tous les événements indésirables rapportés (RR 1,02 ; IC à 95 % de 0,87 à 1,20). Aucune preuve n'indiquait que l'intervention ait eu un impact sur le principal critère de jugement de l'étude, un composite d'événements cardiovasculaires (RR 0,99 ; IC à 95 % de 0,85 à 1,15). L'étude était de qualité élevée.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.