Interventions pour la toux chez les patients atteints d'un cancer

Cette traduction n'est pas à jour. Veuillez cliquer ici pour voir la dernière version de cette revue en anglais.

La toux, un symptôme stressant chez les patients atteints d'un cancer, est difficile à gérer dans la pratique. L'objectif de cette revue est donc d'évaluer et de synthétiser la littérature disponible en matière de prise en charge de la toux chez les patients cancéreux afin d'améliorer les recommandations pratiques. Les études portant sur la chimiothérapie ou la radiothérapie ont été exclues. Une recherche exhaustive de la littérature nous a permis d'identifier 17 études en vue de l'évaluation. Huit de ces études portaient sur l'utilisation de la curiethérapie (une technique utilisant une source de radiation placée à l'intérieur de la bronche, dans le poumon, ou près de la zone à traiter), de la résection au laser ou de la thérapie photodynamique (un traitement utilisant un médicament et une lumière spéciale pour tuer les cellules cancéreuses). Neuf autres études évaluaient les effets de plusieurs médicaments différents, notamment la codéine et la morphine. Dans l'ensemble, les recherches étaient de mauvaise qualité et présentaient d'importants problèmes méthodologiques. Aucune preuve crédible n'est donc disponible pour orienter la pratique. En tenant compte de ces limitations, la curiethérapie semblait utile chez certains patients à différentes doses de radiation. Certains traitements pharmacologiques étaient également utiles, en particulier la morphine, la codéine, la dihydrocodéine, la lévodropropizine, l'acide cromoglycique et le looch de citrate de butamirate (un sirop antitussif), mais toutes ces études présentaient un risque de biais significatif et certaines rapportaient des effets secondaires. Aucune recommandation pratique ne peut être émise sur la base de cette revue. Il est urgent d'augmenter le nombre et la qualité des études évaluant les effets des interventions portant sur la prise en charge de la toux associée au cancer.

Conclusions des auteurs: 

Aucune recommandation pratique ne peut être émise sur la base de cette revue. Il est urgent d'augmenter le nombre et la qualité des études évaluant les effets des interventions portant sur la prise en charge de la toux associée au cancer.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La toux est un symptôme courant chez les patients atteints de tumeurs malignes, en particulier d'un cancer du poumon. La toux n'est pas bien contrôlée dans la pratique clinique et les cliniciens disposent de peu d'options de traitement.

Objectifs: 

Le principal objectif était de déterminer l'efficacité des interventions pharmacologiques et non pharmacologiques (autres que la chimiothérapie et la radiothérapie externe) pour la prise en charge de la toux associée à une affection maligne (en particulier le cancer du poumon).

La stratégie de recherche documentaire: 

Les bases de données suivantes ont été consultées : Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) et la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE) (Bibliothèque Cochrane, Numéro 4, 2009) ; MEDLINE (1966 à mai 2010) ; EMBASE (1980 à mai 2010) ; CINAHL (1980 à mai 2010) ; PSYCHINFO (1980 à mai 2010) ; AMED (1985 à mai 2010) ; SIGLE (1980 à mai 2010) ; British Nursing Index (1985 à mai 2010) ; CancerLit (1975 à mai 2010). Nous avons recherché des interventions portant sur des antitussifs et d'autres médicaments présentant une activité antitussive, ainsi que des interventions non pharmacologiques.

Critères de sélection: 

Nous avons sélectionné les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais cliniques (essais quasi expérimentaux et essais incluant un groupe témoin sans randomisation) portant sur des participants atteints d'un cancer primaire ou métastatique du poumon ou d'autres cancers.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de revue ont évalué les titres et résumés de toutes les études et extrait les données de toutes les études sélectionnées de manière indépendante avant d'atteindre un consensus. Un troisième auteur de revue a arbitré les éventuelles divergences. L'hétérogénéité des études n'a pas permis d'effectuer de méta-analyse.

Résultats principaux: 

Dix-sept études étaient conformes aux critères d'inclusion et examinaient la curiethérapie, la thérapie au laser ou photodynamique (huit études) ou une variété de traitements pharmacologiques (neuf études). Dans l'ensemble, aucune preuve crédible n'était rapportée ; la majorité des études présentaient une qualité méthodologique faible et un risque de biais élevé. La curiethérapie semblait améliorer la toux à différentes doses chez certains participants, ce qui suggère que la dose efficace la plus faible devrait être utilisée pour minimiser les effets secondaires. La thérapie photodynamique était examinée dans une seule étude. Bien qu'une amélioration de la toux ait été observée, son rôle par rapport à d'autres traitements de la toux reste à définir. Certains signes d'effet étaient observés avec de la morphine, de la codéine, de la dihydrocodéine, de la lévodropropizine, de l'acide cromoglycique et un looch de citrate de butamirate (sirop antitussif), mais toutes les études présentaient un risque de biais significatif.

Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.