La lidocaïne pour réduire la douleur induite par le propofol lors de l'anesthésie chez l'adulte

Problématique de la revue

L'injection intraveineuse (directement dans une veine) de lidocaïne est-elle efficace pour réduire la douleur causée par l'injection de propofol, administré pour induire l’anesthésie chez des adultes soumis à une anesthésie générale ?

Contexte

Le propofol est un médicament anesthésique (un agent d'induction) qui est administré pour induire et maintenir l'anesthésie chez les adultes qui subissent une intervention chirurgicale. Le propofol est un agent d'induction répandu car il permet une induction en douceur et une récupération plus rapide que d'autres médicaments tels que le thiopental. Le principal inconvénient du propofol est qu'il provoque souvent de fortes douleurs chez les patients. En effet, le propofol est généralement injecté dans une veine de la main et peut provoquer une irritation cutanée. Cela peut rendre l'expérience de l'anesthésie désagréable. Une méthode pour prévenir la douleur induite par le propofol consiste à donner de la lidocaïne soit avant l'injection de propofol, soit en mélangeant les deux médicaments. La lidocaïne est un médicament anesthésique local à faible coût et couramment utilisé. L'objectif de cette revue était de déterminer l'efficacité de la lidocaïne pour réduire les fortes douleurs causées par l'injection de propofol.

Caractéristiques des études

Nous avons consulté les bases de données jusqu'en octobre 2014. Nous avons sélectionné 85 études, dont 82 (regroupant 10 350 participants) étaient éligibles pour une analyse quantitative. Les participants aux études ont été choisis au hasard pour recevoir soit une injection intraveineuse de lidocaïne, soit une solution saline normale (placebo) en même temps que l'injection de propofol.

Nous avons relancé la recherche en novembre 2015. Nous avons trouvé 11 études présentant un intérêt potentiel ; ces études ont été ajoutées à la liste des « études en attente de classification » et seront pleinement intégrées aux conclusions officielles de la revue lorsque celle-ci sera mise à jour.

Sources de financement des études

Trois des 85 études ont été financées soit par un fabricant de produits pharmaceutiques ayant un intérêt commercial dans les résultats des études, soit par la société qui a fourni le propofol. Huit études ont été financées par des fonds publics hospitaliers ou universitaires et une étude a reçu une subvention caritative.

Principaux résultats

Nous avons constaté que l'injection de lidocaïne dans une veine, soit en mélangeant la lidocaïne avec le propofol, soit en injectant la lidocaïne avant le propofol, pouvait réduire efficacement la fréquence et l’intensité de la douleur associée à l'injection de propofol. Les effets indésirables tels que l'inflammation (rougeur, gonflement) de la veine au point d'injection étaient rares et, dans deux études, n'étaient pas plus fréquents avec l'utilisation de la lidocaïne. Aucune étude n'a fait état de la satisfaction des patients.

Statistiques

Sur la base de ces résultats, on pourrait s'attendre à ce que, sur 1 000 patients recevant du propofol par voie intraveineuse, environ 384 de ceux qui n'ont pas reçu de lidocaïne par voie intraveineuse ressentent une douleur modérée à sévère, contre seulement 89 patients qui ont reçu de la lidocaïne par voie intraveineuse.

Qualité des données probantes

La qualité globale des données probantes était élevée, avec un très grand effet bénéfique obtenu grâce à l'administration de lidocaïne pour réduire la douleur causée par l'injection de propofol.

Conclusions des auteurs: 

Dans l'ensemble, la qualité des données probantes était élevée. Les données actuellement disponibles provenant d’essais contrôlés randomisés sont suffisantes pour confirmer que le mélange de lidocaïne et le prétraitement à la lidocaïne ont tous deux été efficaces pour réduire la douleur lors de l'injection de propofol. En outre, il n'y a pas eu de différences significatives concernant les effets de ces deux techniques.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La douleur lors de l'injection de propofol est un effet indésirable qui peut réduire la satisfaction du patient. L'injection intraveineuse de lidocaïne a été couramment utilisée pour atténuer la douleur lors de l'injection de propofol. Bien que de nombreuses études aient rapporté que la lidocaïne était efficace pour réduire l'incidence et l'intensité de la douleur, aucune revue systématique centrée sur la lidocaïne pour la prévention de la douleur de haute intensité n'a été publiée.

Objectifs: 

L'objectif de cette revue était de déterminer l'efficacité et les effets indésirables de la lidocaïne dans la prévention de la douleur de haute intensité lors de l'injection de propofol.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons consulté le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL ; 2014, numéro 10), Ovid MEDLINE (1950 à octobre 2014), Ovid Embase (1988 à octobre 2014), LILACS (1992 à octobre 2014) et avons effectué des recherches dans des bibliographies d'articles.

Nous avons relancé la recherche en novembre 2015. Nous avons trouvé 11 études présentant un intérêt potentiel ; ces études ont été ajoutées à la liste des « études en attente de classification » et seront pleinement intégrées aux conclusions officielles de la revue lorsque celle-ci sera mise à jour.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus tout essai contrôlé randomisé (ECR) utilisant l'injection intraveineuse de lidocaïne à titre d’intervention pour diminuer la douleur lors de l'injection de propofol chez les adultes. Nous avons exclu les études sans placebo ni groupe de contrôle.

Recueil et analyse des données: 

Nous avons rassemblé des études sélectionnées selon des critères pertinents. Nous avons identifié le risque de biais dans cinq domaines, selon les critères suivants : génération de séquences aléatoires, assignation secrète, adéquation de la mise en aveugle, exhaustivité des données sur les critères de jugement et publication sélective. Nous avons effectué une méta-analyse en comparant directement l'intervention et le contrôle. Nous avons évalué les rapports des cotes (RC) globaux et les intervalles de confiance à 95 % en utilisant la méthode de Mantel-Haenszel à effets aléatoires dans RevMan 5.3. Nous avons utilisé la statistique I2 pour évaluer l'hétérogénéité statistique. Nous avons évalué la qualité globale des données probantes en utilisant l'approche GRADE.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus 85 études, dont 82 (regroupant 10 350 participants) étaient éligibles pour une analyse quantitative dans la revue. Tous les participants, âgés de 13 à 89 ans, étaient des patients de statut I à III selon les critères de l'American Society of Anesthesiologists (ASA) et qui subissaient une intervention chirurgicale non urgente. Chaque étude a été menée dans un seul centre, dans des pays à revenu élevé, moyen et faible du monde entier. Selon l'évaluation du risque de biais, toutes les études sauf cinq ont été identifiées comme étant de qualité méthodologique satisfaisante, ce qui a permis de combiner 82 études dans la méta-analyse. Cinq des 82 études ont été évaluées comme présentant un risque de biais élevé : une pour la mise en aveugle des participants et du personnel, une pour des données incomplètes sur les critères de jugement, et trois pour d'autres sources potentielles de biais.

Les incidences globales de la douleur et de la douleur de haute intensité après une injection de propofol dans le groupe témoin étaient de 63,7 % (IC à 95 % de 60 à 67,9 %) et de 37,9 % (IC à 95 % de 33,4 à 43,1 %) respectivement, tandis que celles du groupe lidocaïne étaient de 30,2 % (IC à 95 % de 26,7 à 33,7 %) et de 11,8 % (IC à 95 % de 9,7 à 13,8 %). Le mélange de lidocaïne et le prétraitement à la lidocaïne ont tous deux été efficaces pour réduire la douleur lors de l'injection de propofol (mélange de lidocaïne : RC de 0,19, IC à 95 % de 0,15 à 0,25, 31 études, 4 927 participants, données probantes de haute qualité ; prétraitement à la lidocaïne : RC de 0,13, IC à 95 % de 0,10 à 0,18, 41 ECR, 3 918 participants, données probantes de haute qualité). De même, l'administration de lidocaïne pouvait considérablement réduire l'incidence de la douleur lorsqu'elle était pré-mélangée au propofol (RC de 0,19, IC à 95 % de 0,15 à 0,24, 36 études, 5 628 participants, données probantes de haute qualité) ou utilisée comme prétraitement avant l'injection de propofol (RC de 0,14, IC à 95 % de 0,11 à 0,18, 50 études, 4 722 participants, données probantes de haute qualité). Les effets indésirables liés à l'administration de la lidocaïne étaient rares. La thrombophlébite n'a été signalée que dans deux études (RC non estimé, données probantes de faible qualité). Aucune étude n'a fait état de la satisfaction des patients.

Notes de traduction: 

Post-édition : Eva Houdu - Révision : Lucile Vallas (M2 ILTS, Université de Paris)

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.