Acupuncture pour la douleur associée à l'endométriose

L'endométriose est une maladie gynécologique qui provoque des douleurs pelviennes chroniques, avec en premier lieu des menstruations douloureuses qui figurent parmi les plaintes les plus fréquentes. L'acupuncture est souvent utilisée pour traiter à la fois la douleur et diverses affections gynécologiques. Cette revue a examiné l'efficacité de l'acupuncture pour soulager la douleur associée à l'endométriose ; toutefois une seule étude répondait à nos critères d'inclusion. Les données de l'étude incluse, portant sur 67 femmes, ont indiqué que l'acupuncture auriculaire est plus efficace que les plantes médicinales chinoises pour réduire les douleurs menstruelles. L'étude n'a pas indiqué si les participants ont présenté des effets secondaires liés à leurs traitements. Des études bien conçues et à plus grande échelle comparant l'acupuncture avec des traitements standard sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

Conclusions des auteurs: 

Les preuves attestant de l'efficacité de l'acupuncture pour la douleur associée à l'endométriose sont limitées ; elles ne reposent que sur les résultats de la seule et unique étude incluse dans cette revue. Cette revue souligne la nécessité de développer d'autres études à l'avenir, sous forme d'essais contrôlés randomisés, en double aveugle, bien conçus, qui évaluent différents types d'acupuncture par rapport aux traitements standard.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'endométriose est une affection gynécologique fréquente, qui affecte de manière significative la vie des femmes. Les manifestations cliniques sont variables allant de l'absence de symptômes à des plaintes de douleurs pelviennes chroniques, principalement de dysménorrhée. La prise en charge de la douleur associée à l'endométriose est actuellement insuffisante. L'acupuncture a été étudiée dans les troubles gynécologiques, mais son efficacité pour la douleur associée à l'endométriose est incertaine.

Objectifs: 

Déterminer l'efficacité et l'innocuité de l'acupuncture pour la douleur associée à l'endométriose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et de la fertilité (MSDG), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, AMED, PsycINFO, CNKI et TCMDS (de leur origine respective à 2010) et dans les références bibliographiques des articles trouvés.

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés en simple aveugle ou en double-aveugle portant sur des femmes en âge de procréer chez lesquels il a été établi un diagnostic d'endométriose confirmé par laparoscopie et comparant l'acupuncture (corps, cuir chevelu ou oreille) avec un placebo ou traitement fictif, l’absence de traitement, des traitements standard ou par les plantes médicinales chinoises.

Recueil et analyse des données: 

Trois auteurs ont évalué indépendamment le risque de biais et extrait les données ; nous avons contacté les auteurs des études pour plus d'informations. Aucune méta-analyse n'a été effectuée car une seule étude a été incluse. Le critère de jugement principal était la diminution de la douleur associée à l'endométriose. Les critères de jugement secondaires étaient notamment l'amélioration des scores de qualité de vie, le taux de grossesses, les effets indésirables et le taux de récidive d'endométriose.

Résultats principaux: 

Vingt-quatre études portant sur l'acupuncture pour l'endométriose ont été identifiées ; toutefois un seul essai, incluant 67 participants, répondait à tous les critères d'inclusion. Le seul essai inclus définissait les scores de douleur et les taux de guérison conformément aux Guideline for Clinical Research on New Chinese Medicine. Les scores de dysménorrhée, calculés à l'aide de l'échelle d'évaluation en 15 points des Guideline for Clinical Research on New Chinese Medicine for Treatment of Pelvic Endometriosis, étaient plus faibles dans le groupe traité par acupuncture (différence moyenne de -4,81 points, intervalle de confiance à 95 % de -6,25 à -3,37, p <0,00001). Le taux effectif global (« guérison », « efficacité significative » ou « efficacité ») pour l'acupuncture auriculaire et les plantes médicinales chinoises était de 91,9 % et 60 %, respectivement (risque relatif 3,04, intervalle de confiance à 95 % de 1,65 à 5,62, P = 0,0004). Le taux d'amélioration ne différait pas significativement entre l'acupuncture auriculaire et les plantes médicinales chinoises dans les cas de dysménorrhée légère à modérée, alors que l'acupuncture auriculaire n'a pas entraîné de diminution significative de la douleur dans les cas de dysménorrhée sévère.

Il n'y avait pas de données disponibles pour les critères de jugement secondaires.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.