La momordica charantia pour le diabète de type 2

La mormordica charantia (margose ou melon amer) est une plante vivace grimpante qui se caractérise par des fruits allongés et verruqueux ressemblant à des courges ou des concombres, et qui est originaire des régions tropicales. Bien que la momordica charantia soit couramment utilisée dans les pratiques médicales traditionnelles, et qu'il y a des recherches suggérant qu'elle est bénéfique en cas de diabète de type 2, les données actuelles n'en justifient pas l'utilisation dans le traitement de cette maladie. Cette revue d'essais n'a trouvé que quatre études dont la qualité globale était faible. Trois essais n'avaient constaté aucune différence significative pour la réponse glycémique entre la momordica charantia et un placebo ou des antidiabétiques (glibenclamide et metformine). La durée du traitement variait entre quatre semaines et trois mois et, au total, 479 patients atteints de diabète de type 2 avaient participé. Aucun essai n'avait examiné la mortalité toute cause, la morbidité, la qualité de vie liée à la santé ou les coûts. Les effets indésirables étaient pour la plupart modérés et comprenaient la diarrhée et les douleurs abdominales. Dans les études incluses, le compte rendu des effets indésirables était toutefois incomplet. Il existe de nombreuses variétés de préparations de momordica charantia, ainsi que des variations dans son utilisation comme légume. De nouvelles études sont nécessaires pour évaluer la qualité des différentes préparations de momordica charantia, ainsi que pour mieux évaluer son utilisation dans le régime alimentaire des personnes diabétiques.

Conclusions des auteurs: 

On manque de donnés sur les effets de la mormodica charantia pour le diabète de type 2. De nouvelles études sont donc nécessaires pour examiner les questions de normalisation et de contrôle de qualité des préparations. Pour le traitement nutritionnel médical, des essais observationnels supplémentaires évaluant les effets de la momordica charantia sont nécessaires avant que ne soient organisés des ECR pour guider les recommandations en pratique clinique.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

La momordica charantia (margose) est non seulement un légume nourrissant, mais elle est également utilisée dans les pratiques médicales traditionnelles pour traiter le diabète de type 2. Des études expérimentales sur les animaux et les humains laissent penser que ce légume pourrait jouer un rôle dans le contrôle glycémique.

Objectifs: 

Évaluer les effets de la mormodica charantia pour le diabète de type 2.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans plusieurs bases de données électroniques, parmi lesquelles The Cochrane Library (numéro 1, 2012), MEDLINE, EMBASE, CINAHL, SIGLE et LILACS (toutes jusqu'à février 2012), combinée à des recherches manuelles. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la momordica charantia à un placebo ou à une intervention de contrôle, avec ou sans interventions pharmacologiques ou non pharmacologiques.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont indépendamment extrait les données. Nous avons évalué le risque de biais des essais à travers les paramètres de randomisation, l'assignation secrète, le masquage, l'exhaustivité des données de résultat, la sélectivité du compte-rendu et d'autres sources potentielles de biais. Nous n'avons pas réalisé de méta-analyse en raison de la qualité des données et de la diversité des préparations de momordica charantia utilisées dans les interventions (aucun type de préparation n'avait été testé deux fois).

Résultats principaux: 

Quatre essais contrôlés randomisés, de durées allant jusqu'à trois mois et ayant porté au total sur 479 participants, remplissaient les critères d'inclusion. Le risque de biais de ces essais (seules deux études avaient été publiées après évaluation par des pairs) était généralement élevé. Deux ECR avaient comparé des préparations provenant de différentes parties de la momordica charantia à un placebo, pour ce qui concerne le contrôle glycémique des diabétiques de type 2. Il n'y avait pas de différence statistiquement significative au niveau du contrôle glycémique entre les préparations de momordica charantia et le placebo. Lorsque la momordica charantia avait été comparée à la metformine ou à la glibenclamide, il n'y avait pas non plus de changement significatif dans les paramètres fiables du contrôle glycémique. Aucun effet indésirable grave n'avait été signalé dans aucun des essais. Aucun essai n'avait examiné la mortalité toute cause, la morbidité, la qualité de vie liée à la santé ou les coûts.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.