L'ail pour l'hypertension

L'ail est couramment utilisé par les patients pour ses effets d'abaissement de la tension sanguine. Dans cette analyse, nous avons examiné les données actuellement disponibles afin de déterminer l'impact de l'ail sur les incidents et la mortalité cardiovasculaires chez les patients souffrant d'hypertension. Si l'on considère les résultats de deux essais contrôlés randomisés ayant comparé l'ail à un placebo chez des patients souffrant d'hypertension, il apparaît que l'ail, en comparaison avec un placebo, pourrait avoir un effet hypotenseur mais les données actuellement disponibles sont insuffisantes pour déterminer si l'ail offre un avantage thérapeutique par rapport au placebo en termes de réduction du risque de morbidité et de mortalité cardiovasculaires. Les données sur l'innocuité de l'ail, comme moyen thérapeutique, dans cette population font également défaut. Des essais cliniques supplémentaires (et suffisamment grands) comparant plusieurs doses d'ail à un placebo sont nécessaires pour détecter d'éventuelles différences en matière de mortalité, d'événements indésirables graves et de morbidité cardio-vasculaire.

Conclusions des auteurs: 

On manque de données pour déterminer si l'ail offre un avantage thérapeutique par rapport au placebo en termes de réduction du risque de morbidité cardiovasculaire et de mortalité chez les patients atteints d'hypertension. Il n'y a pas non plus suffisamment de données pour déterminer la différence entre les patients traités à l'ail et au placebo, pour ce qui concerne les retraits d'étude en raison d'évènements indésirables.

Si l'on considère ces 2 essais sur 87 patients hypertendus, il apparaît que l'ail diminue les pressions artérielles systolique et diastolique moyennes en position couchée d'approximativement 10-12 mmHg et 6-9 mmHg, respectivement, au-delà de l'effet du placebo ; les intervalles de confiance pour ces estimations d'effet ne sont cependant pas précis et cette différence dans la réduction de la pression artérielle se situe dans le domaine de la variabilité connue pour les mesures de tension artérielle. Il est donc difficile de déterminer l'impact réel de l'ail sur l'abaissement de la tension artérielle.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

L'ail est couramment utilisé par les patients pour ses effets d'abaissement de la tension sanguine. Une méta-analyse publiée en 2008 a conclu que la consommation d'ail réduit la tension artérielle chez les patients hypertendus et normotendus. C'est pourquoi il est important d'examiner les données actuellement disponibles afin de déterminer si l'ail peut aussi avoir un rôle bénéfique en matière de réduction des incidents cardiovasculaires et de la mortalité chez les patients souffrant d'hypertension.

Objectifs: 

Déterminer si l'utilisation de l'ail en monothérapie, chez les patients hypertendus, diminue le risque de morbidité et de mortalité cardiovasculaires comparativement à un placebo.

La stratégie de recherche documentaire: 

Une recherche systématique d'essais a été menée dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'hypertension artérielle, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, AGRICOLA, AMED et CINAHL jusqu'à novembre 2011. Un passage au crible des références bibliographiques des revues identifiées a été effectué. Des experts du domaine ont également été contactés afin d'identifier des essais n'ayant pas été trouvés au moyen de la recherche électronique. Des essais en cours ont été recherchés dans Clinicaltrials.gov.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus des essais randomisés, contrôlés par placebo, d'une préparation d'ail quelconque versus placebo pour le traitement de l'hypertension.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données et évalué la qualité méthodologique des essais à l'aide de l'outil de détermination des risques de biais. La synthèse et l'analyse des données ont été effectuées avec RevMan 5.

Résultats principaux: 

La recherche a identifié pour inclusion deux essais contrôlés randomisés. Un essai portait sur 47 patients hypertendus et avait montré que l'ail diminue de façon significative la pression artérielle systolique moyenne en position couchée de 12 mmHg (IC à 95 % 0,56 à 23,44 mmHg, p = 0,04) et la pression artérielle diastolique moyenne en position couchée de 9 mmHg (IC à 95 % 2,49 à 15,51 mmHg, p = 0,007) par rapport au placebo. Les auteurs indiquent que l'ail était « exempt d'effets secondaires » et qu'aucun effet secondaire grave n'avait été signalé. Il y avait 3 cas « où une légère odeur d'ail avait été notée ».

Le second essai n'a pas pu être méta-analysé car ils n'avaient pas rapporté le nombre de personnes randomisées dans chaque groupe de traitement. Ils avaient rapporté que 200 mg de poudre d'ail trois fois par jour, en plus du traitement de base à l'hydrochlorothiazide-triamtérène, avait entraîné une réduction moyenne de la pression artérielle systolique de 10-11 mmHg et de la pression artérielle diastolique de 6-8 mmHg par rapport au placebo.

Aucun des deux essais n'avait rapporté de résultats cliniques et les données sur les événements indésirables étaient insuffisantes.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.