Nébuliseurs pour administrer le traitement dans la mucoviscidose

Les nébuliseurs transforment un médicament liquide en aérosol afin de pouvoir l'inhaler. Il existe différents types de systèmes de nébulisation et aucune revue n'a encore évalué si un nébuliseur est plus efficace qu'un autre.

1. Les systèmes de nébulisation classiques : un dispositif aspire l'air et l'expulse à grande vitesse ; un tube relie le dispositif à une chambre contenant le médicament d'où l'air le pulvérise en aérosol. L'aérosol de médicament est délivré en continu.

2. Les systèmes de nébulisation pour l'administration d'aérosol adaptative : ils utilisent une technologie classique décrite ci-dessus, mais contrôlent aussi l'inspiration et administrent l'aérosolthérapie uniquement quand la personne l'inspire.

3. Les systèmes de nébulisation pour l'administration d'aérosol adaptative équipés de la technologie de tamis vibrant : ils contrôlent l'inspiration et administrent l'aérosolthérapie uniquement quand la personne l'inspire et utilisent une technologie de tamis vibrant, comme décrit ci-dessous, pour convertir le médicament liquide en aérosol.

4. Les systèmes de nébulisation équipés de la technologie de tamis vibrant  : ils déplacent le médicament liquide à travers un tamis métallique pour pulvériser le liquide en aérosol dans lequel toutes les gouttelettes ont une taille similaire ; ils administrent l'aérosolthérapie en continu.

5. Les générateurs ultrasonores : ils utilisent un cristal pour faire vibrer le médicament liquide à haute fréquence afin de pulvériser le médicament liquide en aérosol ; ils administrent l'aérosolthérapie en continu.

Nous avons inclus 20 études (1936 participants) dans cette revue qui ont comparé l'administration de tobramycine, colistine, dornase alfa, chlorure de sodium hypertonique et d'autres médicaments nébulisés par les différents types de nébuliseur. Certains systèmes de nébulisation classiques ont des débits d'air plus forts et des gouttelettes de médicament plus petites. Ces systèmes réduisent la durée du traitement et délivrent une quantité de médicament plus importante dans le poumon que d'autres nébuliseurs classiques qui génèrent des débits d'air plus faibles et des gouttelettes de médicament plus grosses. Les nébuliseurs intégrant des technologies plus récentes, par exemple l'administration d'aérosol adaptative ou la technologie de tamis vibrant, administrent le médicament plus rapidement et peuvent délivrer une quantité de médicament plus importante dans le poumon. Ces systèmes semblent sans danger quand ils sont utilisés avec la quantité correcte de médicament, qui peut être différente de celle utilisée dans les systèmes de nébulisation classiques. Certaines études laissent entendre que les personnes atteintes de mucoviscidose pourraient préférer ces systèmes plus récents et pourraient inspirer une plus grande quantité de médicament quand elles les utilisent. D'autres recherches doivent être menées pour déterminer la dose de médicament qui est nécessaire et la manière dont ces dernières technologies de nébuliseur affectent la qualité de vie, les contraintes du traitement, la nécessité d'un traitement supplémentaire et les coûts du traitement.

Conclusions des auteurs: 

Les cliniciens devraient être conscients de la variabilité dans les performances des différents systèmes de nébulisation. Les technologies telles que l'administration d'aérosol adaptative et la technologie de tamis vibrant offrent des avantages par rapport aux systèmes classiques en termes de durée du traitement, de dépôt en pourcentage de la dose d'amorçage, de préférence des patients et d'observance du traitement par les patients. Il est nécessaire de mener des essais contrôlés randomisés à long terme portant sur ces technologies pour déterminer les critères de jugement axés sur le patient (tels que la qualité de vie et les contraintes des traitements), les niveaux d'administration sûrs et efficaces de médicaments et les critères cliniques (tels que les hospitalisations et le besoin d'antibiothérapie) et une évaluation économique de leur utilisation.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les systèmes de nébulisation sont utilisés pour administrer des médicaments destinés à contrôler les symptômes et la progression de la maladie pulmonaire chez les personnes atteintes de mucoviscidose. De nombreux types de systèmes de nébulisation peuvent être utilisés avec différents médicaments ; toutefois, aucune revue systématique antérieure n'a évalué ces systèmes.

Objectifs: 

Évaluer l'efficacité, la sécurité d'emploi, les contraintes du traitement et l'observance du traitement nébulisé en utilisant différents systèmes de nébulisation chez des personnes atteintes de mucoviscidose.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué de références identifiées lors de recherches exhaustives dans les bases de données électroniques, de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d'actes de conférence. Nous avons effectué des recherches dans les références bibliographiques de chaque étude pour trouver des publications supplémentaires et avons rencontré les fabricants à la fois des systèmes de nébulisation et des médicaments nébulisés pour obtenir des données publiées et non publiées.

Date de la recherche la plus récente : 15 octobre 2012.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant des systèmes de nébulisation y compris les nébuliseurs classiques, les systèmes utilisant une technologie de tamis vibrant, les systèmes d'administration d'aérosol adaptative et les générateurs ultrasonores.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs ont évalué de manière indépendante les études en vue de leur inclusion. Ils ont également extrait les données et évalué le risque de biais de manière indépendante. Un troisième auteur a évalué les études lorsqu'aucun accord n'a pu être atteint.

Résultats principaux: 

La recherche a identifié 40 études parmi lesquelles 20 ont été incluses (1936 participants) dans la revue. Ces études ont comparé l'administration de tobramycine, colistine, dornase alfa, chlorure de sodium hypertonique et d'autres solutions par les différents systèmes de nébulisation. Cette revue révèle une variabilité dans l'administration du médicament en fonction du système de nébulisation utilisé. Les systèmes de nébulisation classiques générant des débits plus forts, des fractions respirables plus grandes et des particules plus petites réduisent la durée du traitement, augmentent la quantité de médicament qui se dépose et peuvent avoir la préférence des personnes atteintes de mucoviscidose, comparés aux systèmes de nébulisation classiques générant des débits plus faibles, des fractions respirables plus petites et des particules plus grosses. Les nébuliseurs utilisant l'administration d'aérosol adaptative ou la technologie de tamis vibrant réduisent la durée du traitement de façon considérable. La quantité de médicament déposée (en pourcentage de dose d'amorçage) est supérieure au dépôt classique obtenu avec l'administration d'aérosol adaptative. Les systèmes utilisant la technologie de tamis vibrant peuvent permettre un dépôt plus important que les systèmes classiques lors de la mesure des niveaux des expectorations, mais un dépôt plus faible lors de la mesure des taux sériques ou en utilisant la gamma scintigraphie. Les données disponibles indiquent que ces systèmes plus récents sont sans danger quand ils sont utilisés avec une dose d'amorçage appropriée, qui peut être différente de la dose d'amorçage utilisée pour les systèmes classiques. Il existe une indication que l'observance est maintenue ou améliorée avec les systèmes utilisant ces technologies plus récentes, mais aussi que certains systèmes de nébulisation utilisant une technologie de tamis vibrant peuvent avoir tendance à être en panne plus souvent.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.