Médicaments pré-transfusion pour prévenir les effets secondaires des transfusions sanguines

Les réactions transfusionnelles fébriles non hémolytiques (RTFNH) et les réactions allergiques sont les réactions indésirables les plus courantes après une transfusion sanguine. Ces réactions sont souvent associées à d'autres effets secondaires dangereux, tels qu'une sepsie due à des produits sanguins contaminés et une hémolyse intravasculaire des globules rouges.

Pour prévenir ces réactions, des médicaments sont administrés aux patients avant la transfusion. Trois types de médicaments sont couramment utilisés, seuls ou combinés, dans le traitement pré-transfusion. Néanmoins, cette pratique n'est pas standardisée et son efficacité est sujette à débat.

Cette revue a observé que les preuves actuelles issues de trois essais portant sur 462 patients indiquaient que le traitement pré-transfusion, quel que soit le schéma thérapeutique, ne réduisait pas le risque de réactions transfusionnelles allergiques et fébriles non hémolytiques.

Conclusions des auteurs: 

Aucune des trois études n'observait de réduction des RTNH associée au traitement pré-transfusion. Ce résultat s'appliquait indépendamment des antécédents des patients en matière de RTNH et de l'utilisation de produits sanguins déleucocytés pour la transfusion. Néanmoins, ces conclusions reposent sur trois essais de qualité moyenne à faible. Un ECR de puissance statistique supérieure est nécessaire afin d'évaluer le rôle du traitement pré-transfusion dans la prévention des RTNH. Les critères d'inclusion devraient cibler les patients présentant un risque élevé de RTNH, sans restriction d'âge, d'antécédents de réactions transfusionnelles ou de types de produits sanguins (déleucocytés ou non).

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les réactions transfusionnelles allergiques et fébriles non hémolytiques (RTNH) sont les deux formes les plus courantes de réactions transfusionnelles. Un traitement anti-inflammatoire pré-transfusion est utilisé pour prévenir les RTNH, mais son efficacité et son innocuité n'ont pas été établies.

Objectifs: 

Évaluer les effets cliniques et l'innocuité des interventions pharmacologiques visant à prévenir les RTNH chez les patients avec ou sans antécédents de réactions transfusionnelles.

La stratégie de recherche documentaire: 

La stratégie de recherche documentaire incluait des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane (numéro 4, 2008), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures (17 décembre 2008), MEDLINE (1950 à novembre (3ème semaine) 2008), EMBASE (1988 à novembre (troisième semaine) 2008), LILACS (1982 au 12 janvier 2009), CINAHL (1982 à décembre 2008), ISI Web of Science : Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED) : 1970 à décembre 2008). Il n'existait aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection: 

Les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant l'efficacité des interventions visant à prévenir les RTNH.

Recueil et analyse des données: 

Les auteurs ont sélectionné les études, évalué les risques de biais et extrait les données de manière indépendante. Les risques relatifs (RR) ont été estimés pour les ECR présentant un plan en parallèle (PEP). Les rapports des cotes ont été estimés pour un ECR présentant un plan en cross over (PECO). Aucune méta-analyse n'a été effectuée en raison de la variabilité des études en termes de méthodologie et de pharmacothérapie des médicaments pré-transfusion ; une analyse per protocole a été utilisée.

Résultats principaux: 

Cette revue portait sur trois ECR (deux PEP et un PECO). Les ECR PEP utilisaient des unités de randomisation (UdR) disparates (le patient ou la transfusion), tandis que l'ECR PECO utilisait le patient comme UdR. Les ECR PEP administraient des produits sanguins déleucocytés. Les deux ECR PEP comparaient différents schémas thérapeutiques d'acétaminophène + diphenhydramine (A+P) par rapport à un placebo, tandis que l'ECR PECO comparait une pharmacothérapie à base d'hydrocortisone par rapport à de la diphenhydramine. Les deux ECR PEP n'observaient aucune différence statistiquement significative en termes de réactions allergiques (RR de 0,13, intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,01 et 2,39, RR de 1,46, IC à 95 %, entre 0,78 et 2,73) et de réactions fébriles (RR de 0,52, IC à 95 %, entre 0,22 et 1,26). L'ECR PECO rapportait une différence statistiquement significative en termes de probabilité de réactions fébriles (rapport des cotes de 2,38, IC à 95 %, entre 1,07 et 5,27). Les essais ne rapportaient pas de réactions anaphylactiques, de décès liés à des réactions transfusionnelles ou d'autres événements indésirables.

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.