La supplémentation en zinc comme complément aux antibiotiques dans le traitement de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois.

La gastro-entérite et les infections respiratoires (en particulier la pneumonie) sont les deux causes de décès les plus fréquentes dans les pays pauvres. La supplémentation préventive en zinc pourrait corriger les carences menant à l'immunodéficience ; effectivement certaines données suggèrent que la supplémentation préventive en zinc pourrait réduire la mortalité et la morbidité infantiles causées par les maladies infectieuses, et en particulier par la pneumonie. La pneumonie est une inflammation des poumons causée par des virus, des bactéries ou d'autres micro-organismes. Les études évaluant l'impact de la supplémentation en zinc comme adjuvant du traitement de la pneumonie sont limitées et ont abouti à des résultats variables. Le but de cette revue est d'évaluer le rôle de la supplémentation en zinc, en tant que complément aux antibiotiques, dans le traitement de la pneumonie chez les enfants âgés de deux à 59 mois.

Les auteurs de la revue ont trouvé quatre essais cliniques randomisés de qualité satisfaisante évaluant l'impact de la supplémentation en zinc comme complément des antibiotiques pour la pneumonie infantile. Ces études ont été menées au Bangladesh, au Népal et en Inde. Au total, 3267 enfants âgés de deux à 35 mois ont été randomisés pour recevoir soit du zinc, soit un placebo. Aucun effet indésirable grave n'a été observé. L'analyse n'a montré aucun effet significatif sur la guérison des patients en termes de disparition de la tachypnée (fréquence respiratoire > 50 respirations par minute) et de la disparition du tirage sous-costal. Elle a aussi montré des effets non significatifs de l'intervention sur la durée d'hospitalisation. Les données qui ressortent de cette revue sont insuffisantes pour recommander l'utilisation du zinc comme complément de l’antibiothérapie standard pour les enfants atteints de pneumonie, âgés de deux à 35 mois.

Conclusions des auteurs: 

Les données qui ressortent de cette revue sont insuffisantes pour recommander l'utilisation du zinc comme complément de l’antibiothérapie standard pour les enfants atteints de pneumonie et âgés de deux à 35 mois

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les troubles diarrhéiques et les infections respiratoires aiguës (IRA), en particulier la pneumonie, sont les causes de décès les plus fréquentes dans les pays pauvres. Les études évaluant l'impact de la supplémentation en zinc comme adjuvant du traitement de la pneumonie sont limitées et ont abouti à des résultats variables.

Objectifs: 

Évaluer la supplémentation en zinc, en tant que complément aux antibiotiques, dans le traitement (la guérison) de la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois.

Stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 1), qui contient les registres spécialisés des groupes Cochrane sur les infections respiratoires aiguës (IRA) et sur les maladies infectieuses, MEDLINE (1950 jusqu'à 2ème semaine de mars 2011), EMBASE (1974 à mars 2011), CINAHL (1981 à mars 2011), LILACS (1985 à mars 2011), AMED (1985 ç mars 2011), CAB Abstracts (1910 à mars 2011) et Web of Science (2000 à mars 2011).

Critères de sélection: 

Essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant la supplémentation en zinc comme complément des antibiotiques pour la pneumonie chez les enfants âgés de 2 à 59 mois.

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont évalué de façon indépendante l'admissibilité des essais et passé au crible pour inclusion tous les titres et résumés disponibles. Lorsque la pertinence n'a pu être établie à l’examen du titre et du résumé, nous avons sorti et examiné le texte intégral de l'article.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus quatre essais auxquels ont participé 3267 enfants âgés de deux à 35 mois. L'analyse a montré que la supplémentation en zinc comme complément de l’antibiothérapie standard chez des enfants atteints de pneumonie, grave ou non, n'a pas eu d'effet statistiquement significatif sur la guérison (risque relatif (RR) 1,02 ; intervalle de confiance (IC) à 95% 0,93 à 1,11). De même, la supplémentation en zinc chez les enfants atteints de pneumonie grave, comme adjuvant au traitement antibiotique standard, n'a pas montré d'effet statistiquement significatif sur la guérison, mesurée par la disparition de la tachypnée (fréquence respiratoire > respirations par minute) (RR 1,13 ; IC 95% 0,82 à 1,57) et la disparition du tirage sous-costal (RR = 1,08, IC 95% 0,88 à 1,31), en comparaison avec le groupe témoin. La supplémentation en zinc chez les enfants atteints de pneumonie grave n'a également montré qu'un effet non significatif sur la durée d'hospitalisation par rapport au groupe témoin (RR 1,04 ; IC 95% 0,89 à 1,22).

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.