La réadaptation cardiaque réalisée à domicile versus en centre spécialisé avec supervision

Question de la revue

Nous avons comparé les programmes de réadaptation cardiaque à domicile par rapport à la réadaptation cardiaque sous supervision dans des centres spécialisés pour les adultes ayant vécu un infarctus du myocarde (lorsque le flux sanguin allant au cœur s'est arrêté), ceux ayant une angine (des douleurs à la poitrine), une insuffisance cardiaque ou ayant subi une revascularisation.

Contexte

La réadaptation cardiaque vise à aider les personnes ayant une maladie cardiaque à retrouver la santé, en combinant des exercices, une éducation et un soutien psychologique. Traditionnellement, les programmes de réadaptation cardiaque dans des centres (par ex. à l'hôpital, dans un gymnase ou dans un centre sportif) sont proposés aux patients après des incidents cardiaques. Les programmes de réadaptation cardiaque à domicile ont été introduits pour améliorer l'accès et la participation.

Date de la recherche

Nous avons réalisé nos recherches jusqu'en septembre 2016.

Caractéristiques de l'étude

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (des études ayant aléatoirement assigné les participants à l'un des deux ou plusieurs groupes de traitement) examinant l'efficacité des programmes de réadaptation cardiaque à domicile par rapport à ceux réalisés dans des centres spécialisés avec supervision, pour les adultes ayant une affection touchant le cœur.

Nous avons inclus 23 essais (2890 participants). La plupart des essais étaient de taille relativement petite (médiane de 104 participants, le nombre de participants allait de 20 à 525). L'âge moyen des participants dans les essais variait de 51,6 à 69 ans. Les femmes représentaient 19 % seulement des participants recrutés ; quatre essais n'incluaient pas de femmes.

La composition des participants recrutés pour les essais était variable ; 10 études incluaient une population mixte de personnes ayant des maladies coronariennes, cinq études incluaient des personnes ayant eu une crise cardiaque, et quatre études ont recruté des personnes ayant subi une revascularisation ou celles ayant une insuffisance cardiaque.

Sources de financement des études

Seize études ont rapporté leurs sources de financement ; sept études n'ont pas rapporté cette information. Aucune étude n'a rapporté de financements provenant d'organismes ayant un intérêt commercial dans les résultats.

Principaux résultats

Nous avons constaté que les programmes de réadaptation cardiaque réalisés à domicile et dans des centres étaient similaires en termes de bénéfices mesurés (nombre de décès, capacité à réaliser des exercices et qualité de vie liée à la santé). Des données supplémentaires sont nécessaires pour confirmer si ces effets à court terme obtenus au travers de la réadaptation cardiaque à domicile et dans des centres peuvent être maintenus au fil du temps.

Qualité des preuves

Les descriptions incomplètes dans les études ont rendu l'évaluation de la qualité méthodologique et du risque de biais difficile. La qualité des preuves allait de très faible (mortalité totale), à modérée (capacité à réaliser des exercices pendant 12 mois et qualité de vie liée à la santé). La principale raison ayant mené à évaluer la qualité comme étant faible était la mauvaise notification dans les études incluses.

Conclusions des auteurs: 

Cette mise à jour confirme les précédentes conclusions indiquant que les programmes de réadaptation à domicile et dans des centres semblent être tout autant efficaces en termes d'amélioration clinique et de résultats au niveau de la qualité de vie liée à la santé chez les personnes ayant vécu un infarctus du myocarde ou une revascularisation, ou celles ayant une insuffisance cardiaque. Ces résultats sont en faveur de l'expansion progressive des programmes de réadaptation cardiaque réalisés à domicile. Le choix de participer à un programme plus traditionnel et sous supervision dans des centres ou à un programme à domicile pourrait refléter la disponibilité locale et mériter la prise en compte des préférences de chaque patient individuel. Des données supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si les effets rapportés à court terme de la réadaptation cardiaque réalisée à domicile ou dans des centres dans les essais inclus peuvent être confirmés à plus long terme et dans des études de non-infériorité ou d'équivalence d'une puissance adéquate.

Lire le résumé complet...
Contexte: 

Les maladies cardio-vasculaires sont la cause la plus fréquente de décès dans le monde. Traditionnellement, les programmes de réadaptation cardiaque à réaliser dans des centres sont proposés aux patients après des événements cardiaques pour favoriser la récupération et prévenir de nouvelles cardiopathies. Les programmes de réadaptation cardiaque réalisés à domicile ont été développés dans le but d'élargir l'accès et d'accroître la participation. Cet article est une mise à jour d'une revue publiée précédemment en 2009 et en 2015.

Objectifs: 

Comparer l'effet de la réadaptation cardiaque à domicile et dans des centres sous supervision sur la mortalité et la morbidité, la capacité à réaliser des exercices, la qualité de vie liée à la santé, et les facteurs de risque cardiaque modifiables chez les personnes ayant une maladie cardiaque.

La stratégie de recherche documentaire: 

Nous avons mis à jour les recherches de la revue Cochrane précédente en consultant le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE (Ovid), EMBASE (Ovid), PsycINFO (Ovid) et CINAHL (EBSCO) le 21 septembre 2016. Nous avons également effectué des recherches dans deux registres d'essais cliniques, ainsi que dans des revues systématiques précédentes et dans les références bibliographiques des études incluses. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection: 

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés, y compris ceux de conception parallèle ou croisée ainsi que les essais quasi-randomisés) ayant comparé la réadaptation cardiaque dans des centres (par exemple à l'hôpital, dans un gymnase ou dans un centre sportif) à des programmes réalisés à domicile chez les adultes ayant une angine, un infarctus du myocarde, une insuffisance cardiaque ou ayant subi une revascularisation .

Recueil et analyse des données: 

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné toutes les références identifiées pour l'inclusion sur la base des critères d'inclusion prédéfinis. Les désaccords ont été résolus par la discussion ou à l'aide d'un troisième auteur de la revue. Deux auteurs ont indépendamment extrait les données de résultats et les caractéristiques des études et évalué le risque de biais. La qualité des preuves a été évaluée au moyen de l'approche GRADE et un tableau de résumé des résultats a été créé.

Résultats principaux: 

Nous avons inclus six nouvelles études (624 participants) pour cette mise à jour, qui inclut désormais un total de 23 essais ayant randomisé un total de 2890 participants ayant suivi une réadaptation cardiaque. Les participants présentaient un infarctus aigu du myocarde, avaient subi une revascularisation ou avaient une insuffisance cardiaque. Un certain nombre d'études ne fournissaient pas suffisamment de détails pour permettre une évaluation du potentiel risque de biais ; en particulier, les détails de la génération des séquences aléatoires, de l'assignation secrète et de la mise en aveugle lors de l'évaluation des résultats étaient mal rapportés.

Aucune preuve d'une différence n'a été observée entre la réadaptation cardiaque réalisée à domicile et dans des centres au niveau des principaux critères de jugement clinique jusqu'à 12 mois de suivi : mortalité totale (risque relatif (RR) = 1,19, IC à 95 % 0,65 à 2,16 ; participants = 1505 ; études = 11/comparaisons = 13 ; preuves de très faible qualité), capacité à réaliser des exercices (différence moyenne standardisée (DMS) = -0,13, IC à 95 % -0,28 à 0,02 ; participants = 2255 ; études = 22/comparaisons = 26 ; preuves de faible qualité), ou qualité de vie liée à la santé jusqu'à 24 mois (non estimable). Les essais étaient généralement de courte durée, avec seulement trois études rapportant des résultats au-delà de 12 mois (capacité à réaliser des exercices : DMS 0,11, IC à 95 % -0,01 à 0,23 ; participants = 1074 ; études = 3 ; preuves de qualité modérée). Cependant, il y avait des preuves indiquant une augmentation légèrement supérieure du nombre de personnes ayant participé jusqu'à la fin des programmes (RR 1,04, IC à 95 % 1,00 à 1,08 ; participants = 2615 ; études = 22/comparaisons = 26 ; preuves de faible qualité) avec la réadaptation à domicile.

Notes de traduction: 

Traduction réalisée par Martin Vuillème et révisée par Cochrane France

Tools
Information
Share/Save

Les traductions sur ce site ont été rendues possibles grâce à la contribution financière du Ministère français des affaires sociales et de la santé et des instituts publics de recherche canadiens.